Accueil>Éditions spéciales>Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine>À la une

La coopération Chine-Afrique prend de l'ampleur

2018-09-03 15:31:00 Source:Beijing Information Author:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Suite à la forte impulsion donnée aux relations Chine-Afrique par le Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), qui s’est tenu en décembre 2015, le Sommet de Beijing 2018 entend bien poursuivre dans la même voie. Un grand nombre des plans de coopération convenus il y a trois ans ont été mis en œuvre, formant une base solide et optimiste pour continuer sur cette lancée.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, M. Wang Yi, a déclaré que le sommet de cette année élèverait le partenariat stratégique et coopératif global Chine-Afrique à un nouveau niveau. À la lumière des changements survenus dans le monde et de la croissance de la demande sur le continent africain, M. Wang a déclaré que le sommet dévoilerait de nouvelles mesures pour renforcer la coopération sino-africaine dans tous les domaines.

En tant que plateforme clé pour le dialogue collectif et la coopération entre la Chine et les pays africains, M. Wang estime que le FCSA est devenu un modèle pour la coopération Sud-Sud et plus particulièrement avec l’Afrique.

Les ambassadeurs africains partagent cet optimisme quant aux progrès futurs du FCSA. Dolana Msimang, ambassadrice d’Afrique du Sud en Chine, a déclaré que la présence de la Chine se faisait désormais sentir partout sur le continent, notamment en matière du développement des infrastructures, d’agriculture et de fabrication.

Au Nigéria, Charles Onunaiju, directeur du Centre d’études chinoises à Abuja, estime que le FCSA doit continuer à se concentrer sur les besoins matériels essentiels pour donner à l’Afrique une trajectoire de développement stable et inclusive.

« Alors que les anciens maîtres coloniaux de l’Afrique et leurs partenaires en Occident voient les défis sécuritaires de l’Afrique comme des obstacles à son développement, la Chine, par le biais du mécanisme du FCSA, considère le développement économique comme un moyen concret pour surmonter les défis sécuritaires et garantir la paix, la stabilité et la prospérité en Afrique », dit M. Onunaiju.

Surmonter ces défis fait partie de la grande symbiose qui unit le FCSA et l’Agenda 2063 de l’Union africaine, qui a pour objectif premier de créer une Afrique prospère fondée sur une croissance inclusive et un développement durable axé sur les personnes. Benard Ayieko, économiste kenyan, consultant et commentateur régional, estime que le Sommet de Beijing du FCSA offre aux pays africains la possibilité non seulement d’élargir la portée et les avantages de l’Agenda 2063, mais aussi de proposer de nouvelles mesures pour aborder les problèmes d’industrialisation, de déséquilibre commercial et de création d’emplois pour les jeunes.

« Le troisième Sommet du FCSA, qui se déroulera à Beijing au mois de septembre, offre aux pays africains une excellente opportunité de renforcer la coopération bilatérale dans l’objectif de réaliser les aspirations de l’Agenda 2063 à la lumière d’une dynamique géopolitique en pleine évolution, » a-t-il déclaré.

Ce sont ces aspirations, si essentielles au plan directeur du continent, qui font partie de la vision de Dai Bing pour le Sommet du FCSA à Beijing. M. Dai, qui est secrétaire général du Comité de suivi chinois du FCSA et directeur général du Département des affaires africaines du ministère chinois des Affaires étrangères, a présenté cinq objectifs importants que le sommet devrait viser à atteindre.

Il s’agit de promouvoir l’amitié traditionnelle sino-africaine, d’orienter le développement futur des relations sino-africaines, de transformer et de renforcer la coopération économique et commerciale sino-africaine, d’encourager une coopération sino-africaine plus coordonnée et équilibrée et de promouvoir la coopération et le développement Sud-Sud.

Le développement Sud-Sud, également mentionné par le ministre des Affaires étrangères M. Wang, a été longuement évoqué lors de la préparation de ce sommet. Cai Lihua, secrétaire général adjoint de la Chambre conjointe sino-africaine de commerce et d’industrie, a déclaré que le Sommet de Beijing du FCSA encouragera les entreprises chinoises à participer au commerce et aux investissements entre la Chine et l’Afrique. Il pense que cela ouvrira la porte à un plus grand rôle pour les entreprises privées.

« Les pays africains ont commencé leur industrialisation en entrant dans le XXIe siècle. Au cours de ce processus, ils ont de plus en plus considéré les parcs industriels comme un modèle important pour attirer les investissements étrangers et stimuler l’industrialisation, » a-t-il déclaré.

Selon M. Cai, avec le développement de relations économiques et commerciales de plus en plus étroites entre la Chine et l’Afrique, les principaux acteurs de la coopération économique et commerciale bilatérale ont évolué vers une approche flexible et pragmatique, alors même que les sociétés privées jouent un rôle de plus en plus important.

Bien que le Sommet de Johannesburg ait déjà été un succès retentissant, les parties prenantes du FCSA ont exprimé leur ambition de faire du Sommet de Beijing un événement encore plus réussi. Tous les yeux seront donc tournés vers la capitale chinoise au début du mois de septembre pour voir quelles nouvelles mesures seront dévoilées afin de renforcer la coopération sino-africaine dans tous les domaines, comme l’a indiqué M. Wang.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号