Accueil>Éditions spéciales>40 ans de réforme et d'ouverture>Ce que la réforme et l'ouverture apportent au monde

Pudong d’hier à aujourd’hui

2018-09-20 08:58:00 Source:La Chine au présent Author:MA LI, membre de la rédaction
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Le 10 décembre 1987, le débarcadère du bac de Lujiazui à Shanghai a été le spectacle d’une grave bousculade. En effet, en raison d’un épais brouillard matinal, le service du bac a dû être suspendu, bloquant de nombreux habitants qui se rendaient sur leur lieu de travail. Au moment où le service a été rétabli, la foule s’est précipitée pour monter sur le ferry, provoquant un accident.

Suite à ce malheureux incident, le Comité du Parti pour la municipalité de Shanghai et le gouvernement municipal de Shanghai ont décidé de construire un pont enjambant la rivière Huangpu pour limiter l’affluence au départ du ferry. En 1988 a débuté la construction du pont Nanpu.

C’est à cette époque-là que la famille de Wei Gensheng, grutier, a été relocalisée de Puxi (littéralement à l’ouest de la rivière Huangpu) à Pudong (littéralement à l’est de la rivière Huangpu). Ce déménagement obligatoire n’a pas plu à la famille de M. Wei, car on disait alors : « Mieux vaut un lit à Puxi qu’une chambre à Pudong ! »

Le 18 avril 1990, la Chine a annoncé officiellement la mise en place de politiques de développement et d’ouverture à Pudong, faisant de cette région l’avant-garde de la réforme et l’ouverture du pays. Presque tous les deux ans depuis 1991, un nouveau pont a été construit sur la rivière Huangpu : d’abord le pont Nanpu, puis celui Yangpu, Fengpu, Xupu et enfin Lupu. Aujourd’hui, Pudong et Puxi sont reliées par une vingtaine de ponts et de tunnels.

Wei Gensheng, qui a été témoin de l’évolution de Pudong, s’arrête souvent pour contempler les lieux emblématiques de Shanghai, notamment la tour Shanghai, le Centre mondial des finances de Shanghai ou la tour Jinmao. Se rappelant les moments difficiles de son passé, il murmure : « Pudong a changé, comme un enfant que j’ai vu grandir. »

Un lieu stratégique

La nouvelle zone de Pudong est située sur la rive est de Huangpu et tient son nom de sa situation géographique. Elle compte actuellement 5,52 millions d’habitants (un quart de la population de Shanghai), pour une surface de 1 210 km² (un cinquième de la surface totale de la ville). Pourtant, Pudong était autrefois une zone agricole couverte de champs.

Le développement et l’ouverture de Pudong constituent une décision stratégique majeure prise par le gouvernement chinois à un moment considéré comme crucial de la réforme et l’ouverture et de la modernisation de la Chine. Ce développement s’appuie sur les « quatre uns ».

Un étendard. Au début des années 1990, la réforme et le développement de la Chine ont dû faire face à de multiples défis. Le Comité central du PCC et le Conseil des affaires d’État ont pris la décision de développer et d’ouvrir Pudong qui est ainsi devenue l’étendard de l’approfondissement de la réforme et de l’élargissement de l’ouverture du pays.

Un atout. Deng Xiaoping, architecte en chef de la réforme et l’ouverture de la Chine, a indiqué : « Shanghai est notre atout. Le développement de Shanghai représente un raccourci pour le développement de la Chine. » Le développement et l’ouverture de Pudong se sont appuyés sur cet atout, faisant de Pudong une plate-forme qui a permis à la Chine de saisir l’opportunité de la transformation de la structure industrielle internationale et de prendre part à la mondialisation économique.

Un moteur. Le développement et l’ouverture de Pudong ont créé à Shanghai un espace pour le développement urbain, optimisant l’aménagement industriel et améliorant les fonctions globales de la ville. Shanghai a ainsi pu sortir de la situation difficile dans laquelle elle se trouvait dans les années 1980. L’évolution de Pudong a permis à la ville de devenir un centre économique et un moteur de la promotion du développement économique coordonné dans le delta du Yangtsé et le bassin du Yangtsé.

Un terrain d’essai. « L’importance du développement et de l’ouverture de Pudong réside dans son rôle pilote et expérimental », a remarqué Xi Jinping lors d’une visite à Pudong en 2010. Depuis le XVIIIe Congrès du PCC, M. Xi a formulé une série de nouvelles instructions pour le développement de Shanghai, soulignant que la zone pilote de libre-échange de Shanghai devrait confirmer son rôle expérimental dans l’approfondissement globale de la réforme et l’élargissement de l’ouverture sur tous les plans. Suite à des essais audacieux, Pudong a mis en place quantité d’innovations institutionnelles qui peuvent être reproduites dans le pays.

Trois étapes

Ayant connu un développement économique et social très rapide au cours des 28 dernières années, Pudong est devenue un symbole de la réforme et l’ouverture de la Chine, ainsi qu’un exemple de la modernisation de Shanghai.

Le volume économique global de Pudong a été multiplié par 160 entre 1990 et 2017, passant de 6 milliards de yuans à 965,1 milliards de yuans, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 15,1 % ; les recettes budgétaires totales ont été multipliées par plus de 350 depuis 1993, passant de 1,1 milliard de yuans à 393,8 milliards de yuans ; le revenu disponible par habitant a dépassé 60 000 yuans en 2017, il a donc été multiplié par 3,1 par rapport à 2003 ; le montant total de l’investissement en actifs immobilisés a dépassé 2 300 milliards de yuans. Le développement de Pudong est un témoignage important de la réforme et l’ouverture de la Chine.

Les 28 années du développement et de l’ouverture de Pudong peuvent être divisées en trois étapes. Pendant la première étape, de 1990 à 2000, Pudong a connu un développant très rapide caractérisé par d’innombrables innovations, entre autres, la création de la première zone financière et commerciale de Chine, de la première zone de transformation de produits destinés à l’exportation, de la première zone franche, de la première banque à capitaux étrangers et de la première compagnie d’assurance à capitaux étrangers. Tout cela servant également la Chine dans sa tentative d’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Pendant la deuxième étape, de 2000 à 2012, année marquée par la tenue du XVIIIe Congrès du PCC, Pudong a saisi d’importantes opportunités, telles que l’adhésion de la Chine à l’OMC et l’organisation de l’Exposition universelle, pour promouvoir la réforme et le développement par l’ouverture et pour entreprendre en premier des réformes complémentaires à titre d’essai. Pudong a servi de terrain d’essai dans l’amélioration du système d’économie de marché socialiste, la transformation des fonctions du gouvernement et l’intégration entre les villes et les campagnes. Au cours de cette période, la capacité du service urbain de Pudong s’est considérablement améliorée. En 2009, le Conseil des affaires d’État a approuvé l’intégration de l’arrondissement Nanhui dans la nouvelle zone de Pudong. Cela a permis d’étendre son espace de développement.

Après le XVIIIe Congrès du PCC, Pudong est entrée dans la troisième étape de son développement qui se caractérise par l’approfondissement global de la réforme et l’élargissement de l’ouverture dans tous les domaines et par un développement axé sur l’innovation. Ainsi, Pudong est pionnière en ce qui concerne la promotion de la construction d’une zone pilote de libre-échange et l’innovation institutionnelle dans de nombreux domaines tels que l’investissement, le commerce et les finances. Déployant des efforts pour construire le Centre d’innovation scientifique de Shanghai et améliorer continuellement la capacité d’innovation indépendante, Pudong a renforcé sa capacité à participer à la concurrence et à la coopération internationale dans les domaines économique et technologique.

La nouvelle zone de Pudong, qui représente 20 % des terres de Shanghai et qui ne regroupe que 25 % de la population de la ville, a réussi à générer chaque année un tiers du PIB de Shanghai. De nombreux « premiers » y ont vu le jour : la première zone financière et commerciale de Chine (Lujiazui), la plus haute tour de Chine (la tour Shanghai), la première zone franche de Chine (Waigaoqiao), la première bourse de Chine (la Bourse de Shanghai), le premier avion de ligne conçu et construit par la Chine (C919)…

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号