Accueil>Éditions spéciales>40 ans de réforme et d'ouverture>Ce que la réforme et l'ouverture apportent au monde

Le modèle de Jinqiao en matière de transformation et modernisation industrielles

2018-09-20 08:55:00 Source:La Chine au présent Author:MA LI, membre de la rédaction
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Jinqiao (signifiant littéralement en chinois « Pont doré ») peut être considéré comme un modèle réduit de Pudong, illustre exemple chinois de développement et d’ouverture.

La zone de développement de Jinqiao, déployée sur une superficie de 40,38 km², est située au plein cœur de la nouvelle zone de développement de Pudong (à Shanghai), cernée à l’ouest par Lujiazui, au nord par Waigaoqiao et au sud par Zhangjiang. Cette zone de développement de Jinqiao est l’unique zone pilote de libre-échange en Chine qui mise sur la fabrication de pointe et le secteur des services aux producteurs comme moteurs de développement.

C’est à compter de 1990 qu’ont débuté l’ouverture et le développement de Pudong, articulés autour de zones de développement, à savoir la zone de développement de Jinqiao, la zone franche de Waigaoqiao, le quartier financier de Lujiazui et le parc de haute technologie de Zhangjiang. Jinqiao est le premier lieu en Chine à avoir été désigné sous le nom de « zone de transformation des produits destinés à l’exportation ». En 2012, cette zone a été expressément rebaptisée « zone de développement économique et technologique de Jinqiao ». En décembre 2014, elle a été officiellement intégrée dans le périmètre de la zone de libre-échange de Shanghai.

« Sous l’influence de Pudong, comptant 28 années de développement et d’ouverture à son actif, Jinqiao a dû s’adapter, suivant ainsi un développement en quatre phases : d’abord spécialisée dans le traitement des exportations, elle s’est tournée vers la fabrication dite traditionnelle, puis a tablé sur la fabrication et les services aux producteurs en tant que facteurs de croissance, et enfin, elle a adopté un système industriel de type nouveau, reposant sur la fabrication de pointe et axé sur les industries émergentes stratégiques, le tout soutenu par une panoplie de services aux producteurs », a décrit Yang Ye, directeur du Bureau d’administration de Jinqiao relevant du Comité de gestion de la zone de libre-échange de Shanghai et responsable du Comité de gestion de Jinqiao. Afin de suivre un développement conforme aux besoins de l’époque, Jinqiao devrait former quatre nouveaux systèmes industriels stratégiques à l’avenir, lesquels concernent les véhicules à énergies nouvelles, les services vidéo mobiles, la fabrication intelligente et la technologie financière.

De la fabrication traditionnelle à la fabrication intelligente

« Shanghai Bell est née et a grandi avec la réforme et l’ouverture. Elle a aménagé le réseau moderne des télécommunications en Chine et a agi en pionnier du développement et de l’ouverture de Pudong », a déclaré Yuan Xin, président de Nokia Shanghai Bell et secrétaire du Comité du Parti au sein de cette société. Nokia Shanghai Bell a elle-même constaté, au travers de son développement, la conversion de Jinqiao, qui a délaissé la fabrication traditionnelle pour s’orienter vers la fabrication intelligente.

Leader du marché de l’information et de la communication en Chine ainsi que promoteur de l’innovation dans ce secteur, Shanghai Bell est la première coentreprise sino-étrangère opérant dans le domaine des TIC à avoir été fondée à l’initiative du gouvernement chinois, aux premières heures de la réforme et de l’ouverture en Chine.

Le 10 février 1992, Deng Xiaoping, alors en tournée d’inspection dans le sud du pays, a visité la chaîne de production de Shanghai Bell. Dans l’atelier, il a montré un vif intérêt pour un implanteur ionique de haute énergie, équipement high-tech clé pour la production de circuits intégrés (IC) qui venait tout juste d’être introduit sur le territoire national. Après avoir écouté les explications, il a posé la question suivante : « Ces machines, se rapportent-elles plutôt au capitalisme ou au socialisme ? » Puis, il a lui-même répondu, avec des propos lourds de sens : « Elles se rapportent plutôt au socialisme. Les équipements, technologies, processus de gestion que nous importons des pays capitalistes sont, au final, tous socialistes. »

Dès le début des années 1990, Shanghai Bell a participé activement au développement et à l’ouverture de Pudong. Après avoir emménagé dans ce quartier, elle y a construit la plus grande base de production au monde de commutateurs automatiques, préparant ainsi largement le réseau chinois des télécommunications modernes à un avenir plus numérique et automatique. Observant la franche réussite de Shanghai Bell, d’autres d’entreprises des hautes technologies ont commencé à s’installer à Pudong.

En 2002, à la suite d’un vaste plan de restructuration, Shanghai Bell est devenue la première société par actions sino-étrangère dans le secteur des télécommunications en Chine. En 2007, Alcatel et Lucent ont fusionné dans la région Chine, ce qui a donné naissance à l’équipe chinoise de Bell Labs. En 2017, c’est Nokia Shanghai Bell qui a officiellement ouvert ses portes. « À l’avenir, la société continuera à tabler sur les technologies de pointe. Poussé par le vent favorable que soufflent la réforme et l’ouverture, nous améliorerons sans cesse notre développement », prévoit Yuan Xin, confiant.

Un bel exemple de transformation et de modernisation

Encore de nos jours, à l’évocation de Jinqiao, beaucoup de gens pensent instinctivement à la fabrication. En effet, cette zone était à l’origine spécialisée dans l’industrie manufacturière et s’est constituée autour de secteurs tels que le gros électroménager, le textile et les produits alimentaires. À l’époque, 80 % des appareils électroménagers chinois sortaient de cet endroit. Le label « Made in Jinqiao » était mondialement connu en ces temps-là.

Puis Jinqiao a connu une douloureuse période de réajustements structurels, au cours de laquelle elle a peu à peu opéré une reconversion. General Motors (GM) a fait son entrée dans la zone, y installant son siège pour ses activités en Asie-Pacifique, un centre mondial de R&D ainsi qu’un centre de distribution. C’est ainsi que le constructeur automobile GM a évolué en une « usine multifonctions », qui intègre des capacités de recherche et développement, production, vente, services, marketing et règlement des transactions. La société GM est devenue un exemple vivant de la transformation et de la modernisation industrielles qui ont eu lieu à Jinqiao. Actuellement, Jinqiao dénombre 20 sièges régionaux de multinationales et a réussi à capter un total de 25 milliards de dollars d’investissements étrangers. D’ailleurs, 55 entreprises classées au Fortune Global 500 ont investi dans 102 projets au sein de cette zone.

Contrairement à la plupart des immeubles de bureaux bâtis sur d’innombrables étages et concentrant une forte densité d’effectifs, le parc de bureaux (ou Office Park) à Jinqiao a des allures de parc écologique. Il a attiré un grand nombre d’institutions de R&D et de sièges régionaux d’entreprises, aussi bien chinoises qu’étrangères. Lieu regroupant un grand nombre de services aux producteurs, Office Park a permis de générer 12,3 milliards de yuans de recettes fiscales en 2017, un record parmi les autres parcs d’activité dans la nouvelle zone de Pudong.

À l’heure actuelle, la fabrication de pointe et les services aux producteurs à Jinqiao sont les deux activités majoritaires, selon un ratio de 4:6. Les avantages que présente ce développement économique en deux volets sont plus évidents que jamais, à l’heure où la « fabrication traditionnelle » cède progressivement la place à la « fabrication intelligente » dans cette zone.

En 2017, l’économie de Jinqiao a enregistré une croissance régulière et rapide, avec une production industrielle totale estimée à 234,295 milliards de yuans, soit une hausse de 23,7 % par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 689,912 milliards de yuans, soit +10,6 % ; les recettes fiscales ont atteint 50,857 milliards de yuans, soit +13 % ; les recettes financières revenant aux collectivités locales sont montées à 6,105 milliards de yuans, soit +37,3 % ; et le profit total engrangé a atteint 30,42 milliards de yuans.

Jinqiao est fière non seulement d’un environnement propice aux affaires, mais aussi d’un espace résidentiel au charme bucolique. Le quartier de la communauté internationale de Biyun, qui s’étend sur 4 km², abrite plus de 3 000 foyers d’origine étrangère, soit près 30 000 expatriés. Il a reçu du ministère chinois du Logement et du Développement urbain-rural un prix pour son « environnement d’habitation exemplaire », devenant ainsi une communauté internationale reconnue en tant que lieu où il fait bon vivre et travailler, ainsi qu’un modèle d’intégration entre zones industrielles et zones urbaines.

À l’avenir, Jinqiao devrait promouvoir fermement la construction de « quatre zones caractéristiques majeures » : une zone de démonstration pour la transformation industrielle ; une zone pionnière dans la fabrication intelligente ; une zone d’innovation métier hors du quartier des affaires principal ; et une zone pour l’accueil des entreprises écologiques et à faible empreinte carbone. Yang Ye a conclu : « Nous nous efforçons de devenir : la base de fabrication de pointe affichant le plus haut niveau, la meilleure qualité et la plus grande contribution ; une zone de démonstration tirée par l’innovation en vertu du plan stratégique « Made in China 2025 » ; un atout majeur et un support solide pour ériger Shanghai en une ville internationale d’excellence ; un fervent défenseur de la marque « Made in Shanghai » ; et pour finir, un haut lieu à l’origine d’accélérateurs industriels au profit de Shanghai. »

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号