Accueil>Éditions spéciales>40 ans de réforme et d'ouverture>Ce que la réforme et l'ouverture apportent au monde

Les cosmétiques importés à la « vitesse de Pudong »

2018-09-20 08:53:00 Source:La Chine au présent Author:MA LI, membre de la rédaction
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

« Ce produit de soin pour les yeux de Lancôme, Génifique Yeux Light-Pearl, est arrivé sur le marché chinois après l’enregistrement en tant que cosmétique à usage non spécial. C’était au moment du Shopping festival du 18 juin, la vente de cette crème a atteint un record historique. La nouvelle politique a non seulement fait revenir une partie de la consommation à l’étranger mais elle a aussi stimulé la demande domestique », indique ainsi Tu Chunyi, la représentante de L’Oréal. Selon elle, « l’enregistrement des cosmétiques à usage non spécial » est une mesure très favorable pour les entreprises qui importent en Chine de nouveaux produits.

Ce que Tu Chunyi désigne par cela fait référence à une réforme à titre d’essai lancée pour la première fois en Chine par la nouvelle zone de Pudong à Shanghai avec l’objectif d’enregistrer les produits cosmétiques importés à usage non spécial. Depuis le lancement de cette réforme le 1er mars 2017, l’introduction des produits cosmétiques étrangers en Chine demande un temps beaucoup plus court. L’Oréal figure parmi les grands bénéficiaires.

De trois mois à cinq jours

« De la ratification à la mise sur le marché, l’introduction en Chine des nouveaux produits des grandes marques cosmétiques internationales nécessite en général cinq à six mois. Le seul processus de la ratification prend trois mois. Mais après le lancement de cette réforme, le processus de la ratification ne nécessite que cinq jours », explique Shen Jianhua, vice-directeur du Bureau de contrôle du marché de la nouvelle zone de Pudong à Shanghai.

« Prenons notre nouveau produit de fond de teint par exemple. Les mesures d’enregistrement ont beaucoup diminué le temps nécessaire entre la R&D et la mise en vente. La première vente de ce fond de teint en Asie a eu lieu en Chine. Les consommatrices chinoises sont les premières à utiliser ce produit. » D’après Tu Chunyi, grâce à la mise en place de cette réforme à Pudong, le délai d’attente avant la mise en vente pour voir arriver les cosmétiques des grandes marques venues de l’autre bout du monde ne se compte plus en mois mais en jours . Il suffit d’enregistrer dans la nouvelle zone de Pudong. La vitesse du lancement d’un produit sur le marché chinois a d’ailleurs surpris les consommateurs. « Nous n’avons plus besoin d’acheter tel ou tel produit à la Corée du Sud, au Japon ou par le biais d’une tierce personne. Les Chinois peuvent acheter les nouveaux modèles directement dans leur pays. »

Du 1er mars 2017 au 21 décembre 2018, tous les produits cosmétiques à usage non spécial entrant en Chine par le port de la nouvelle zone de Pudong, et importés pour la première fois par un responsable inscrit à Pudong, peuvent être enregistrés dans le système et n’ont pas besoin d’être ratifiés par le Bureau de contrôle. Une fois obtenu le certificat d’enregistrement, on peut accomplir les formalités douanières.

« Tous les dossiers conformes aux exigences qui sont soumis au guichet sont traités immédiatement sur place. » Selon Shen Jianhua, depuis la mise en place de la réforme, 2 016 produits cosmétiques à usage non spécial ont été enregistrés, une mesure hautement appréciée par les grandes marques internationales de produits cosmétiques. « Les entreprises gagnent du temps et font plus de bénéfices tandis que les consommateurs achètent plus tôt les produits. »

« Aujourd’hui à Pudong, on peut acheter les nouveaux produits cosmétiques tout près de chez soi et ce sont les produits qui sont lancés sur marché en même temps qu’à Paris. » Shen Jianhua appelle cela l’importation des produits cosmétiques à la « vitesse de Pudong ».

Les changements et les constantes de la réforme

Shanghai est l’un des centres de la R&D, de la production, de l’exploitation et de la consommation des produits cosmétiques en Chine. Le volume d’affaire pour l’importation des produits cosmétiques à Shanghai représente 58 % de celui de la Chine et la déclaration de l’importation des produits cosmétiques à usage non spécial représente plus de 50 % du volume national. Auparavant, le processus de la ratification nécessitait une longue période et limitait la consommation des nouveaux produits. « La réforme s’impose comme une nécessité », indique ainsi Shen Jianhua.

Shen Jianhua résume la réforme en termes de changements et de constantes. Le contenu des dossiers soumis reste le même tandis que la procédure d’examen change. Les exigences sur les dossiers, les exigences techniques ainsi que le contenu à examiner restent les mêmes. La surveillance et le contrôle se déroulent dans les trois mois suivant l’enregistrement. Avant la réforme, un seul expert examinait les dossiers tandis qu’aujourd’hui, ce sont cinq experts qui sont désignés par le système d’examen des dossiers en ligne avant que le Bureau de contrôle de Shanghai donne son approbation. La qualité de l’enregistrement est ainsi assurée.

Dans cette réforme menée à titre d’essai à Shanghai, une série de règlements sont établis, tels que le Règlement du contrôle des enregistrements en catégorie, le Règlement du contrôle des risques des enregistrements ainsi que le Règlement des dossiers d’honnêteté des enregistrements. Le test des effets indésirables est renforcé. La surveillance et le contrôle des produits mis en vente sont améliorés. La qualité des produits cosmétiques est plus fiable.

Au début, les entreprises prenaient une posture attentiste mais aujourd’hui, le nombre d’enregistrements et le volume d’importation augmentent rapidement. Les mesures de cette réforme à titre d’essai sont très bien reçues par les importateurs des produits cosmétiques.

Selon Shen Jianhua, depuis l’annonce de la réforme, 45 entreprises spécialisées en produits cosmétiques se sont inscrites à Pudong et ont lancé de nouvelles branches. Les marques transnationales qui sont déjà inscrites à Pudong telles que L’Oréal et Chanel ont été parmi les premières à s’enregistrer. Chanel, par exemple, a déjà enregistré une centaine de produits. De plus en plus de multinationales spécialisées en produits cosmétiques souhaitent développer leurs affaires à Pudong, dont Estée Lauder et Procter & Gamble.

Jusqu’à fin juin, dans le système d’enregistrement des produits cosmétiques à usage non spécial importés pour la première fois, 172 importateurs de Pudong se sont inscrits sous le nom de 264 utilisateurs en charge de 237 entreprises étrangères originaires de 32 pays. 1 680 certificats d’enregistrement ont été distribués.

Le Conseil des affaires d’État a décidé d’élargir le travail de contrôle et d’enregistrement des produits cosmétiques importés à usage non spécial en généralisant l’expérience de Pudong dans dix zones de libre-échange : Tianjin, Liaoning, Zhejiang, Fujian, Henan, Hubei, Guangdong, Chongqing, Sichuan et Shaanxi.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号