Accueil>Chassé-Croisé

Du bon côté de l’histoire dans un progrès solidaire et une coopération gagnant-gagnant

2020-09-30 12:46:00 Source:La Chine au présent Auteur:Lu Shaye
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典


Le 30 août 2020, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi prononce un discours intitulé « Préserver le courant de la paix et du développement dans notre monde par la solidarité, la coopération, l’ouverture et l’inclusion » à l’Institut français des relations internationales à Paris.

 

Du 25 août au 1er septembre, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a effectué des visites officielles dans cinq pays européens, et la France a été une étape importante. Il s’agit de la première visite du ministre chinois des Affaires étrangères dans le cadre de la situation normalisée dans la prévention et le contrôle de l’épidémie. C’est un moment spécial et de grande portée qui reflète pleinement l’importance que la Chine attache à l’Union européenne (UE) en tant que pôle important dans le monde, et à la France, en tant que grande puissance indépendante.

 

Au cours de cette visite, Wang Yi a échangé en profondeur des points de vue sur la situation mondiale et les relations Chine-UE avec de hauts responsables des pays concernés, et prononcé un discours à l’Institut français des relations internationales, présentant la voie de développement de la Chine, exposant la position de principe de la Chine et proposant des initiatives constructives pour le développement des relations Chine-UE dans l’ère post-épidémique. Les résultats de cette visite ont dépassé les attentes. La Chine et l’UE sont parvenues à une série de consensus importants, faisant entendre avec force la voix de l’époque en insistant sur le progrès solidaire et la coopération gagnant-gagnant, se tenant du bon côté de l’histoire.

 

Cette visite a forgé le consensus. Le consensus le plus écrasant auquel sont parvenus Wang Yi et les pays européens concernés au cours de cette visite est la défense du multilatéralisme. En tant que deux forces importantes dans un monde multipolaire, la Chine et l’UE ont la responsabilité de porter ensemble haut la bannière du multilatéralisme, d’adhérer au concept du multilatéralisme, de prendre des mesures multilatérales, de respecter les accords multilatéraux, de renforcer les institutions multilatérales et d’accroître l’énergie positive et la stabilité dans un monde rempli d’incertitudes. La Chine et la France sont de fidèles partisans du multilatéralisme et doivent travailler de concert pour protéger plus efficacement le multilatéralisme et s’opposer à l’intimidation unilatérale, au protectionnisme, à la mentalité de la guerre froide, qui vont à rebours de l’époque.

 

Cette visite a renforcé la confiance mutuelle. Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’UE il y a 45 ans, la pratique a pleinement prouvé qu’il n’y avait pas de conflits d’intérêts fondamentaux entre les deux parties et que les intérêts communs l’emportaient largement sur les différences. Wang Yi a répété à plusieurs reprises lors de sa visite qu’une Europe unie, stable et prospère est bénéfique pour l’Europe, la Chine et le monde, et que la Chine restera fermement le partenaire stratégique le plus fiable dans le processus d’intégration européenne. Les relations sino-françaises sont aujourd’hui l’une des relations de grandes puissances les plus stables au monde. Les deux pays ont maintenu de fréquents échanges de haut niveau et une communication stratégique approfondie, ce qui reflète pleinement le haut niveau et l’importance mondiale des relations sino-françaises. Les populations des deux pays se sont soutenues et entraidées dans la lutte contre l’épidémie, qui confirme bien l’adage selon lequel « l’amitié défie la distance géographique et est plus solide que le roc ». Pour faire face à l’avenir, les deux parties doivent tout mettre en œuvre pour progresser davantage et continuer à faire jouer aux relations sino-françaises un rôle moteur dans les relations sino-occidentales.

 

Cette visite a approfondi la coopération. Au cours de sa visite, Wang Yi a fait part de son ardent désir de consolider et de promouvoir les relations Chine-UE, appelant la Chine et l’UE à planifier la prochaine étape d’échanges de haut niveau et à renforcer les quatre principaux partenariats Chine-UE que sont la lutte contre l’épidémie, les investissements, le vert et le numérique, et la coopération multilatérale, à s’efforcer de parvenir au Traité bilatéral d’investissement dans le courant de cette année, à lancer le processus de libre-échange dès que possible et à concrétiser le Plan stratégique de coopération Chine-UE 2025. La coopération sino-française possède un contenu riche et une dynamique forte. Les deux parties doivent accorder de l’importance à la diplomatie des chefs d’État, mener une coopération antiépidémique de manière ordonnée, accélérer la coopération sur les grands projets, approfondir continuellement la coopération en pays tiers, répondre conjointement aux défis mondiaux tels que les changements climatiques, et s’efforcer d’être un modèle de coexistence amicale entre grandes puissances qui interagissent activement, en profitent mutuellement et gagnent chacune, travaillent ensemble pour l’avenir et apportent la prospérité au monde.

 

Cette visite a « dissipé les eaux troubles et apporté de l’eau fraîche ». En réponse aux malentendus et aux doutes de certaines personnes et des médias en Europe sur les relations sino-américaines, la réponse à l’épidémie, les changements climatiques, et les questions liées à Hong Kong et au Xinjiang, Wang Yi s’est exprimé avec franchise, et en pesant les faits, en appelant à la raison, en restaurant la vérité, et en dénonçant les mensonges, il est parvenu à corriger les vues, à dissiper les eaux troubles, et à éliminer les bruits discordants et les préjugés pour le développement des relations sino-européennes et sino-françaises.  
 
*Lu Shaye est ambassadeur de Chine en France

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号