Accueil>Chassé-Croisé

Une collaboration fructueuse

2020-09-02 17:32:00 Source:La Chine au présent Auteur:ÉRICKA BAREIGTS
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

En mai 2017, 13 jeunes stagiaires en percussions traditionnelles de Saint-Denis viennent perfectionner leur art à Taiyuan.

 

C’est en 2010, sous l’impulsion de Zhang Guobin, premier consul général de Chine à Saint-Denis de La Réunion, qu’a été initiée la coopération entre les villes de Saint-Denis et de Taiyuan (Shanxi). Le diplomate, natif de cette ville, a eu la grande surprise de voir à La Réunion des temples du dieu Guandi qui perpétuent depuis plus de 100 ans le culte de Guan Yu, célèbre général de la période des Trois Royaumes (220-280), originaire lui aussi du Shanxi.

 

En 2010, profitant de la participation de Saint-Denis au Pavillon français de l’Exposition internationale de Shanghai, une délégation de la ville conduite par moi-même (alors 2e adjointe) s’est rendue au préalable à Taiyuan et a signé une déclaration d’intention de coopération.

 

À partir de cette signature, les échanges se sont développés de manière régulière entre 2010 et 2013 : présence de la ville de Taiyuan à un salon gastronomique à La Réunion, venue de la Troupe acrobatique de Taiyuan lors des festivités du dieu Guandi, signature du protocole de jumelage le 2 mars 2012 pour une durée de cinq ans, à Saint-Denis lors d’une visite officielle de la mairie de Taiyuan, visite du maire de Saint-Denis à Taiyuan, arrivée des cinq premiers étudiants de l’université du Shanxi…

 

L’année 2014 a été riche grâce à des échanges chaleureux à l’occasion du 50e anniversaire des relations sino-françaises. Une délégation dionysienne a également fait un séjour très enrichissant en Chine, en collaboration avec notre partenaire historique, la Fédération des associations chinoises de La Réunion.

 

Quatre axes de coopération

 

Dès le début de notre coopération, nous avons établi les objectifs suivants : renforcer nos liens culturels, sportifs et économiques. Pour y parvenir, nous avons mis en place des projets et des actions sur quatre axes.

 

Premièrement, l’axe sportif : dans la perspective des Jeux des îles de l’océan Indien 2015, nous avons désigné le club des Aiglons d’Orient pour mettre en œuvre le projet d’entraînement intensif des pongistes de Saint-Denis. C’est ainsi que le club a accueilli un entraîneur-joueur chinois de haut niveau Zhao Pu, de décembre 2014 à août 2015.

 

Deuxièmement, le volet culturel : nous avons toujours accompagné les festivités du dieu Guandi, un des plus importants événements culturels chinois de La Réunion, avec la participation de troupes artistiques et culturelles.

 

 

Par ailleurs, nous avons soutenu les études d’une jeune Dionysienne à l’université du Shanxi à Taiyuan. Partie avant tout pour apprendre le mandarin, elle a aussi été missionnée comme ambassadrice de Saint-Denis. Elle a recensé les lieux, les organismes et les acteurs culturels de cette ville et de la province du Shanxi, susceptibles de participer à des actions d’échange avec Saint-Denis. Elle est donc devenue l’attachée culturelle de la ville de Saint-Denis à Taiyuan.

 

Autre collaboration culturelle, un projet d’enseignement de tambour Sino Run a été initié avec l’école de musique municipale de notre ville. C’est ainsi qu’en février 2016, 20 enfants dionysiens ont bénéficié d’un stage de formation à cet instrument avec deux professeurs chinois mis à disposition par l’Association culturelle et folklorique internationale de Taiyuan. L’année suivante, 13 jeunes ont séjourné à Taiyuan durant un mois pour renforcer leur connaissance du tambour. Quelques mois plus tard, lors des festivités du dieu Guandi à Saint-Denis, une délégation culturelle et artistique de Taiyuan est venue en démonstration avec des maîtres-tambours. En 2019, l’expérience s’est reproduite avec une autre délégation du patrimoine culturel et des musées de la ville de Taiyuan.

 

Troisièmement, l’axe éducatif via l’Institut municipal des langues : nous avons signé une convention de partenariat avec l’université du Shanxi pour l’enseignement du mandarin. Chaque année, nous encadrons des étudiants chinois en prenant en charge leur hébergement et les frais d’inscription universitaire à Saint-Denis. En retour, ils donnent des cours d’initiation au mandarin dans les écoles de notre ville.

 

En 2015, nous avons mis en place un camp d’été de 15 jours pour accueillir 10 étudiants de l’université du Shanxi, pour qu’ils perfectionnent leur français. Actuellement, deux étudiantes de l’université de Taiyuan sont inscrites à l’université de La Réunion.

 

Quatrièmement, les projets sur le plan institutionnel : en septembre 2015, sous l’égide de la mairie de Taiyuan, nous avons signé une convention de coopération avec des associations de Taiyuan. Nos échanges permanents et nos actions en faveur de la coopération nous ont permis de recevoir le trophée de la coopération bilatérale France-Chine, qui a été remis officiellement par Sun Xueqing, directeur général du Département des affaires d’Asie et d’Afrique à l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger, l’organisme qui gère les jumelages en Chine. Enfin en 2020, dans le cadre de l’action « Solidarité COVID-19 », nous avons offert des milliers de blouses médicales à Taiyuan fin février. En retour, Saint-Denis a reçu des colis de masques chirurgicaux en juin.

 

Nous souhaitons continuer à promouvoir les échanges internationaux entre La Réunion et la Chine. Nous aspirons également à renforcer la communication sur notre coopération et favoriser des échanges dans les domaines économiques, culturels, touristiques, éducatifs et de la santé. En définitive, l’idée est de faire vivre la coopération internationale pour la valoriser et en tirer un bénéfice mutuel pour nos deux territoires.

 

*ÉRICKA BAREIGTS est maire de Saint-Denis.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号