Accueil>Chassé-Croisé

Taiyuan-Saint-Denis, un modèle de jumelage

2020-09-02 17:24:00 Source:La Chine au présent Auteur:WANG LIGANG
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典


Taiyuan, chef-lieu de la province du Shanxi, et Saint-Denis, chef-lieu de La Réunion, sont jumelées depuis mars 2012 et les échanges ont depuis été nombreux et fructueux dans les domaines commerciaux, culturels et éducatifs.

 

Les origines

 

Les échanges entre les deux villes remontent à début 2010, quand une troupe de 20 acrobates de Taiyuan est allée à Saint-Denis à l’occasion de l’ouverture du consulat général de Chine sur l’invitation de Zhang Guobin, premier consul général.

 

En août, éricka Bareigts, alors maire adjointe de Saint-Denis, a effectué un séjour de quatre jours à Taiyuan à la tête d’une délégation, visitant la zone de développement économique de Taiyuan et discutant avec le Département de l’éducation du Shanxi et le Bureau de l’éducation de Taiyuan pour explorer les potentialités de coopération. Le 14 août, le maire adjoint de la ville de Taiyuan Rong Tong et Mme Bareigts ont signé la lettre d’intention de jumelage.

 

De nombreux échanges ont ensuite eu lieu. Du 30 octobre au 7 novembre 2010, une troupe artistique et folklorique de cinq personnes de Taiyuan a participé à la Foire Internationale & Régal Tourisme au Parc des expositions de Saint-Denis. Pendant les huit jours de l’exposition, le stand de Taiyuan a reçu environ 20 000 visiteurs, permettant aux Réunionnais de mieux connaître Taiyuan et la province du Shanxi, notamment ses pâtisseries et l’art du papier découpé. En juillet 2011, Taiyuan a envoyé un groupe de 35 artistes et personnalités de la culture à Saint-Denis lors de la fête du dieu Guandi (Guan Yu), jetant une base solide pour la signature officielle de l’accord de jumelage en mars 2012. Lian Yimin, maire de la ville de Taiyuan de l’époque, a exprimé l’espoir de voir davantage d’échanges dans la culture, l’éducation, la protection de l’environnement et le tourisme.

 

Une plateforme culturelle

 

Depuis la signature du jumelage, les responsables municipaux de Taiyuan et de Saint-Denis ont approfondi la relation entre les deux villes.

 

En mai 2013, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis à l’époque, a conduit une délégation à Taiyuan et les deux parties sont parvenues à un consensus dans l’éducation, la culture, les transports et les énergies nouvelles. La visite a aussi favorisé la coopération entre l’université du Shanxi et l’université de La Réunion pour l’échange d’enseignants et d’étudiants. En septembre 2014, une délégation conduite par Jeanne Loyher, conseillère municipale de Saint-Denis, s’est rendue à Taiyuan pour visiter des entreprises de la zone high-tech et des initiatives de coopération dans les domaines de l’économie, de la culture, de l’éducation, des sports et de la santé ont été évoquées. Un entraîneur de tennis de table sélectionné par Taiyuan a été dépêché à Saint-Denis en novembre de la même année, permettant à l’équipe de La Réunion de remporter toutes les épreuves individuelles et par équipe aux Jeux des îles de l’océan Indien 2015.

 

En août 2015, Taiyuan a envoyé un groupe d’artistes à Saint-Denis lors de la fête de Guandi pour des représentations scéniques et de rue à La Réunion. Lors du Forum économique Chine-Réunion qui s’est tenu à La Réunion, M. Annette a fait l’éloge des échanges amicaux entre Saint-Denis et Taiyuan.

 

En juillet 2019, une délégation de Taiyuan est allée à Saint-Denis avec des artistes du patrimoine culturel immatériel, notamment dans la peinture, la sculpture sur pâte, les démonstrations de préparation de nouilles et le pliage de papier.

 

Saint-Denis compte une forte communauté de Chinois d’outre-mer, dont beaucoup vouent un culte au dieu Guandi. Quatre temples centenaires lui sont dédiés. Le Shanxi, d’où est originaire ce dieu, est également très en vue auprès de cette diaspora. M. Annette a souligné à l’époque que le dieu Guandi reliait Taiyuan et le Shanxi à Saint-Denis et La Réunion. Taiyuan a ainsi envoyé plusieurs troupes artistiques pour la fête du dieu Guandi à Saint-Denis au cours de ces dernières années. Des représentants de l’Amicale des Réunionnais d’origine chinoise et de l’Association Guandi à La Réunion se sont également rendus à maintes reprises à Taiyuan. L’Association pour les échanges culturels internationaux civils de Taiyuan et l’Association Guangong (Guan Yu) pour la promotion de la culture de Taiyuan se sont alliées pour promouvoir ensemble le développement de la culture traditionnelle chinoise.

 

Le jumelage entre les deux villes a été reconnu et primé. En octobre 2016, lors de la cérémonie de remise des prix du 5e Forum de haut niveau sur la coopération décentralisée Chine-France qui s’est tenu à Chengdu en 2016, Taiyuan et Saint-Denis ont remporté le Prix de la coopération sino-française. En novembre de la même année, lors de la cérémonie de remise des prix de la Conférence internationale des villes jumelées 2016, Taiyuan a remporté le Prix international du jumelage pour les échanges et la coopération, et Saint-Denis le Prix du jumelage avec une ville chinoise pour les échanges et la coopération.

 

Marcher main dans la main

 

Taiyuan et Saint-Denis se sont entraidées pour lutter contre le COVID-19. En février, Saint-Denis a chargé l’Amicale des Réunionnais d’origine chinoise de la collecte de fonds d’urgence et de l’achat de près de 250 000 gants médicaux pour Taiyuan.

 

Saint-Denis a également été sévèrement touchée. En avril, le Bureau des affaires étrangères de Taiyuan a reçu une demande écrite d’assistance de M. Annette. Taiyuan a rapidement fait don de 120 000 masques chirurgicaux d’une valeur de 300 000 yuans.

 

Après des années d’échanges et de visites, les autorités de Taiyuan et de Saint-Denis ont renforcé la confiance et servi de trait d’union pour promouvoir les liens entre les habitants et les entreprises, et apprendre ainsi à mieux se connaître.

 

*WANG LIGANG est maire adjoint exécutif de Taiyuan.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号