Accueil>Chassé-Croisé

Le bel avenir de la coopération franco-chinoise dans les services de soins aux seniors

2020-07-31 12:19:00 Source:La Chine au présent Auteur:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 

La coopération franco-chinoise dans l’industrie des services de soins pour les seniors constitue un enjeu très important pour les deux pays, ces derniers pouvant jouer un rôle majeur au niveau mondial dans ce qu’on nomme aujourd’hui l’« économie des cheveux gris » et qui inclut la mise en œuvre d’un système d’apprentissage tout au long de la vie, la santé et la gestion de la dépendance des seniors dans le cadre de l’évolution des maisons de retraite et des structures d’accueil des seniors à partir de 60 ans, et plus particulièrement au-delà de 75 ans.

Pendant longtemps, le bonheur des seniors était de pouvoir finir leur vie dans un cadre familial avec leurs descendants. C’est ainsi qu’en France et en Chine, les maisons de retraite étaient jusqu’à présent considérées comme un complément pour répondre aux besoins des personnes âgées qui n’avaient pas de famille proche ou qui n’avaient pas la possibilité de vivre avec ou à proximité de leurs enfants.

Cependant, cette situation traditionnelle connaît aujourd’hui de nombreux bouleversements, du fait de la très forte croissance du nombre de personnes âgées et de la part grandissante de celles-ci dans la population globale.

En France et en Chine, de plus en plus de seniors vivent seuls, souvent loin de leurs enfants, et doivent faire face aux contraintes liées à la santé et au risque de dépendance. Il en résulte que l’importance de l’accroissement quantitatif et qualitatif des maisons de retraite et de toutes les structures d’accueil des plus âgés est à présent au centre des politiques du troisième âge.

La Chine et la France, deux des principaux pays confrontés à ces enjeux du vieillissement, peuvent conjuguer leurs efforts et, grâce à une coopération active et ambitieuse, mettre en place des solutions bénéfiques pour l’ensemble des seniors des deux pays en construisant une coopération modèle dans ce domaine essentiel.

Un couple de seniors consulte les réseaux sociaux.

 

Trois principaux domaines de coopération

L’industrie des services de soins pour les seniors en France dispose d’un grand nombre d’avantages du fait des nombreuses expériences qu’elle a réalisées : cela constitue la base de coopération entre la France et la Chine.

Premièrement, les soins à domicile concernent la majorité des seniors. En effet, 89 % des seniors français souhaitent rester à leur domicile le plus longtemps possible. Ceci implique la mobilisation d’aidants à la fois bénévoles et rémunérés. La formation de ces personnes, dont le nombre est estimé en France à 8,3 millions, est de plus en plus nécessaire. Cette formation peut être, dans le futur, un des axes importants de la coopération entre la France et la Chine grâce à la mobilisation de formateurs d’associations telles que la FIAPA ou de l’AIUTA, dont les sièges sont respectivement à Paris et à Toulouse.

Deuxièmement, les logements dédiés aux seniors. En plus des maisons de retraite traditionnelles, de nombreuses initiatives privées ont innové dans le secteur des logements adaptés aux seniors. C’est ainsi que la France peut s’appuyer sur de nombreuses expériences de logements comprenant des aménagements médicalisés qui sont soit vendus aux personnes âgées en tant qu’investissements immobiliers, soit loués par des bailleurs privés. Cette nouvelle approche constitue une innovation pour les maisons de retraite, elle permet aux seniors de satisfaire leur souhait de rester chez eux tout en bénéficiant d’un environnement disposant d’une assistance de santé et de sécurité. Compte tenu de l’évolution démographique de la Chine, une coopération dans ce domaine des nouvelles maisons de retraite peut se développer rapidement.

Troisièmement, les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). La France a mené une grande politique de construction de logements pour les personnes âgées dépendantes, c’est-à-dire qui nécessitent une assistance dans la vie quotidienne en plus d’un suivi médical permanent. Cette question de la dépendance concerne de nombreux seniors de plus de 75 ans et constitue aujourd’hui un très grand défi.

La France et la Chine sont confrontées à la nécessité de créer un grand nombre d’emplois pour répondre aux besoins des seniors dépendants. Dans ces conditions, une coopération entre la France et la Chine peut répondre à ces enjeux notamment dans le domaine de la création et du développement des instituts de formation au métier d’aide-soignant. Ces instituts doivent déboucher sur une qualification permettant de revaloriser les salaires et de rendre les métiers d’aide aux personnes âgées plus attractifs.

Le stand de la France à la 8e Exposition internationale des seniors à Beijing le 22 août 2019

 

L’« économie des cheveux gris », futur pilier de la croissance

En montrant le niveau de qualification des personnes travaillant pour les seniors, ces formations permettront également d’améliorer la qualité des emplois ainsi que la productivité, ce qui aurait pour effet positif de réduire le besoin de recrutement. La coopération entre la France et la Chine dans le domaine de la formation permettra de renforcer le niveau de compétences des professionnels, souvent trop peu qualifiés, par exemple pour les infirmiers spécialisés en gériatrie.

Les seniors sont désormais à l’origine d’une nouvelle dynamique. C’est l’« économie des cheveux gris », qui peut devenir un des piliers de la croissance économique future en représentant à la fois un marché en forte expansion et une opportunité pour l’innovation avec l’e-santé, la télémédecine, les objets connectés, la sécurité digitale et l’assistance à la mobilité. Le savoir-faire de la Chine dans le domaine de l’application et du développement des technologies d’assistance dans la vie quotidienne peut devenir une composante essentielle de la coopération entre la France et la Chine dans le cadre des accords signés entre les deux gouvernements au sujet de la coopération de l’industrie des services de soins pour les seniors. Il faudrait ainsi investir dans les technologies et faire travailler ensemble les soins à domicile, les maisons de retraite traditionnelles et nouvelles, les Ehpad et les hôpitaux. Sur l’ensemble de ces secteurs, je souhaite que nous puissions œuvrer ensemble dans l’intérêt et le bien de nos deux pays. » La coopération franco-chinoise dans les services de soins aux seniors a ainsi un grand avenir à la fois dans les domaines économique et social, et sur le plan humain, elle fera des deux pays un exemple de bien-être et de bonheur des seniors.

 

*FRANÇOIS VELLAS est professeur à l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et président de l’AIUTA ; WANG WENFEI est doctorante de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. 

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号