Accueil>Chassé-Croisé

Les relations sino-françaises de l’après-épidémie

2020-07-03 15:07:00 Source:La Chine au présent Auteur:LU SHAYE
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Le 27 avril 2020, la « ligne express des fruits » d’Asie du Sud-Est opérée par la société COSCO a été officiellement lancée dans le port de Dalian (Liaoning) et compte à ce jour 15 itinéraires commerciaux internationaux de porte-conteneurs.

 

Depuis le début de cette année, une flambée soudaine de pneumonie à nouveau coronavirus (COVID-19) a balayé le monde, ajoutant de nouvelles variables à un monde déjà plein d’instabilité et d’incertitude. Certains estiment que la situation épidémique est comme un catalyseur pour promouvoir l’évolution accélérée de la situation mondiale et de la société humaine. D’autres disent que l’épidémie est comme une loupe, grossissant toutes sortes de contradictions et de problèmes entre les pays et au sein des pays. D’autres enfin annoncent que l’épidémie est un tournant décisif et qu’après l’épidémie, les relations de la Chine avec le reste du monde ne pourront plus être comme avant.

 

Les Chinois sont habitués à voir et à traiter les choses selon une pensée dialectique et évolutionniste. Avec la crise du COVID-19, nous avons vu à la fois les « changements » entraînés par l’épidémie et les « invariants » de la situation générale dans le monde, à la fois les « dangers » causés par l’épidémie et les « opportunités » qui se cachaient derrière. Les êtres humains progressent toujours. Ce n’est qu’en faisant les bons choix conformément à la tendance historique et en grandissant en dressant le bilan des expériences et en tirant les leçons que nous pouvons transformer les « dangers » en « opportunités ». Cette épidémie nous a fait réaliser plus profondément qu’auparavant que les pays du monde vivent dans le même village planétaire et que l’humanité est une communauté de destin partagé. Face aux nouveaux défis mondiaux dans les domaines de la santé publique, des changements climatiques et de la sécurité de l’information, la marche arrière n’est pas la voie à suivre et la seule issue est de faire preuve de courage. Ce dont le monde a besoin après l’épidémie, ce n’est pas de repli sur soi et d’’accusation mutuelle, mais de dialogue franc, de solidarité et d’unité.

 

Dans la période de l’après-épidémie, la Chine continuera à suivre sans relâche la voie du développement pacifique et à œuvrer activement pour promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Nous n’avons pas l’intention de remplacer qui que ce soit, nous ne voulons pas dominer le monde, nous ne voulons pas exporter de « modèle », nous ne voulons pas non plus nous engager dans une « nouvelle guerre froide » avec un quelconque pays ou procéder à un « découplage » artificiel. Nous souhaitons renforcer la coopération mutuellement bénéfique avec tous les pays du monde et partager les opportunités de développement. Nous sommes disposés à renforcer le dialogue avec tous les pays du monde dans le cadre du multilatéralisme, à améliorer la gouvernance mondiale, à promouvoir la mondialisation dans une direction plus ouverte, inclusive, avantageuse, équilibrée et gagnant-gagnant, et à construire conjointement un monde plus sûr, prospère et juste.
 
Le 30 mars 2020, dans la société de composants électroniques Jingxin de Qingdao (Shandong), un employé travaille dans un atelier de harnais de câblage automobile destinés à la République de Corée.

 

La France est une puissance centrale de l’Union européenne (UE) et un partenaire stratégique global de la Chine. Pendant longtemps, la Chine et la France ont soutenu l’esprit d’indépendance, de compréhension mutuelle, de clairvoyance, de bénéfice mutuel et de résultats gagnant-gagnant. Les deux pays ont favorisé l’approfondissement de la confiance politique mutuelle et le développement constant de la coopération dans divers domaines. Les relations sino-françaises sont devenues une relation spéciale entre puissances mondiales et jouent un rôle directeur de premier plan dans les relations sino-occidentales.

 

« C’est dans le malheur que l’on reconnaît ses amis. » Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, le président Xi Jinping a communiqué à quatre reprises avec le président Emmanuel Macron. Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a également communiqué à plusieurs reprises avec le ministre français des Affaires étrangères Yves Le Drian et le conseiller diplomatique de l’Élysée Emmanuel Bonne pour des échanges de vues sur la coopération bilatérale et internationale dans la lutte contre l’épidémie. Les deux pays se sont entraidés, ont partagé les difficultés, travaillé en étroite collaboration dans de nombreux domaines tels que les fournitures médicales, les échanges d’expériences dans la lutte contre l’épidémie et la recherche médicale, ouvrant ensemble une nouvelle ère dans l’amitié sino-française qui se résume par cette formule : « Unis, nous vaincrons ».

 

Avec l’atténuation progressive de l’épidémie, la Chine et la France relanceront divers agendas politiques et de coopération, élargiront les échanges bilatéraux et la coopération, et favoriseront les relations sino-françaises pour continuer à exercer une influence stratégique, aux spécificités mondiales et contemporaines, afin de réaliser de nouvelles améliorations et d’effectuer de nouvelles avancées majeures.

 

Dans l’après-épidémie, les deux parties doivent :

 

Approfondir la confiance mutuelle stratégique. Grâce à des échanges bilatéraux de haut niveau et institutionnels, il faut renforcer davantage le dialogue politique et la communication stratégique entre les deux parties, faire preuve d’un esprit ouvert et inclusif, établir un modèle de respect mutuel et d’avantages mutuels entre les pays ayant des systèmes politiques différents, et injecter davantage d’énergie positive dans les relations sino-occidentales et les relations internationales.

 

Développer la coopération pragmatique. Conformément à la tendance du développement économique mondial dans l’après-épidémie et aux besoins respectifs de développement économique des deux pays, il faut explorer de nouvelles aires de coopération et de projets, promouvoir l’investissement bilatéral, élargir l’accès aux marchés et favoriser la reprise et le développement économiques le plus rapidement possible. L’approfondissement des réformes de la Chine, l’élargissement de l’ouverture, la promotion de la consommation, l’amélioration du bien-être de la population et la restructuration et l’accroissement des forces de réserve du développement, ainsi que la promotion de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route », et la troisième édition de l’Exposition internationale d’importation de Chine offriront aux deux parties de nouvelles et plus grandes opportunités pour renforcer leur coopération.
 
Renforcer la communication entre les personnes. Sur la base de la satisfaction des exigences dans la prévention et le contrôle de l’épidémie, il faut faire tout leur possible pour procéder aux échanges de personnel entre les deux parties. Avec l’aide d’Internet et de la technologie de l’informatique en nuage, nous avons ouvert de nouveaux canaux et plateformes pour les échanges et la coopération entre les deux parties. Il faut renforcer les échanges et la coopération dans divers domaines, notamment au niveau des assemblées, des partis politiques, des localités, des médias, des groupes de réflexion et des universités.

 

Défendre le multilatéralisme. Il faut continuer à renforcer la coordination et la coopération dans les organisations et agences multilatérales telles que les Nations Unies, l’OMS, le G20, et explorer activement la coopération trilatérale dans la lutte contre l’épidémie en Afrique, et contribuer à la coopération mondiale contre l’épidémie. Il faut renforcer la coordination stratégique et jouer un rôle de premier plan dans les principaux programmes qui traitent du bien-être commun de tous les êtres humains, tels que la réponse aux changements climatiques, la protection de la biodiversité et la promotion des réformes de la gouvernance mondiale dans le commerce, la santé et d’autres domaines, et promouvoir conjointement un monde multipolaire et la démocratisation des relations internationales.

 

Promouvoir le développement des relations Chine-UE. En tant que deux piliers d’un monde multipolaire, la Chine et l’UE sont des forces stratégiques pour la sauvegarde du multilatéralisme et des partenaires importants pour les opportunités de développement mutuel. La Chine attache une grande importance au rôle de premier plan de la France dans l’UE et souhaite renforcer la communication et la coordination avec la France dans les relations Chine-UE, bien orienter conjointement les relations Chine-UE, planifier la prochaine étape des échanges Chine-UE, promouvoir la coopération Chine-UE pour obtenir des résultats plus substantiels et diriger les relations Chine-UE vers la réalisation d’un développement plus grand dans la nouvelle période.

 

*LU SHAYE est ambassadeur de Chine en France.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号