Accueil>Chassé-Croisé

Chef de la Mission chinoise auprès de l’UA : les relations sino-africaines ne seront pas affectées par un incident isolé

2020-07-02 16:05:00 Source:La Chine au présent Auteur:LIU YUXI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

« Quand on se comprend, même mille lieues font de nous des voisins. »  Face à la propagation du COVID-19 dans le monde, la Chine et l’Afrique se sont associées pour écrire la partition d’un mouvement émouvant de solidarité et de coopération. L’histoire a montré que la Chine et l’Afrique, dans la lutte contre l’impérialisme, le colonialisme et la ségrégation, pour obtenir leur libération et leur indépendance nationale, et en empruntant la voie de la recherche du développement économique et du redressement national, ont scellé leur amitié sincère et fraternelle. Entrant dans le siècle nouveau, les relations sino-africaines ont pris la voie rapide du développement. La Chine et l’Afrique coopèrent étroitement pour réaliser un développement commun, s’opposer à l’hégémonisme et à la politique du plus fort et maintenir le multilatéralisme. Le Forum sur la coopération sino-africaine est devenu le fleuron de la coopération internationale avec l’Afrique. Les nouveaux jalons de la coopération sino-africaine, comme le siège de l’Union africaine (UA), ont montré la vitalité et le dynamisme de l’amitié sino-africaine dans la nouvelle ère. La Chine a maintenu le statut de partenaire commercial le plus important de l’Afrique pendant 11 années consécutives et elle est un stimulant important pour le développement et l’essor de l’Afrique. Quels que soient les changements dans la situation internationale, la Chine et l’Afrique respirent à l’unisson, leur cœur bat au même rythme, elles sont les gardiennes du destin de l’autre et des compagnons de route qui surmontent ensemble les difficultés.

 

Cette année, une crise mondiale soudaine de santé publique, l’épidémie de COVID-19, s’est répandue sur le monde, et l’amitié fraternelle entre la Chine et l’Afrique a de nouveau été consolidée et sublimée. Que ce soit pour se soutenir mutuellement contre l’épidémie, pour s’opposer à la politisation de l’épidémie et à l’étiquetage du virus, ou pour appeler au renforcement de la coopération internationale contre l’épidémie et au soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour diriger l’action mondiale contre l’épidémie, la Chine et l’Afrique sont à l’avant-garde mondiale et établissent à nouveau un modèle de coopération Sud-Sud et de construction d’une communauté de destin. Le peuple chinois n’oubliera pas qu’au moment le plus difficile de la lutte contre l’épidémie, l’UA ainsi que les gouvernements et les peuples africains ont toujours maintenu leur solidarité avec le peuple chinois et apporté à la Chine le soutien moral le plus déterminé. Certains pays africains ont également fourni une aide matérielle précieuse. Le peuple chinois en a été profondément ému et cela restera gravé dans son cœur.

 

« L’amour n’a pas de frontières. » Alors que l’épidémie continue de se propager en Afrique, le gouvernement chinois fournit une aide d’urgence à l’Afrique tout en faisant face à la difficile tâche de prévention de l’épidémie. Les institutions et les entreprises privées ont spontanément contribué à la lutte contre l’épidémie en Afrique. Cela correspond non seulement à l’esprit humanitaire international, mais c’est aussi inhérent à la communauté de destin Chine-Afrique. Le président Xi Jinping s’est entretenu spécifiquement avec les dirigeants de pays africains comme ceux d’Afrique du Sud et d’Égypte pour exprimer sa solidarité et son soutien. Lors du sommet du G20, il a appelé à aider les pays en développement dotés de systèmes de santé publique faibles à améliorer leurs capacités d’intervention. La Chine a fourni plusieurs lots d’assistance matérielle, notamment des masques médicaux, des tenues de protection, des réactifs de test, à l’UA et à des pays africains. Elle a mis en place des visioconférences entre des experts chinois et africains pour échanger les expériences dans la lutte contre l’épidémie, mobilisé un millier de médecins chinois en Afrique pour participer à la lutte contre l’épidémie dans les pays hôtes et aidé activement les parties africaines à acheter du matériel en Chine.
 

 

Le 16 avril, deux vols charters du gouvernement chinois transportant des experts médicaux chinois et des fournitures sont arrivés respectivement en Éthiopie et au Burkina Faso pour aider les deux pays et les pays voisins dans la lutte contre l’épidémie. Il y a six ans, la Chine avait aidé l’Afrique à lutter contre Ebola ; six ans plus tard, la Chine continue d’écrire cette page d’amitié pour le meilleur et pour le pire. La Chine continuera à accroître son soutien contre l’épidémie en Afrique au mieux de ses capacités jusqu’à la victoire finale.

 

À l’heure actuelle, l’épidémie continue de se propager au niveau international, la pression que la Chine subit pour se prémunir contre les cas importés continue d’augmenter, et le Guangdong, en tant que principale province ouverte de la Chine, en supporte le fardeau. Afin de contenir le plus possible une nouvelle vague d’épidémie, le Guangdong a adopté des mesures strictes de prévention pour protéger la vie, la santé et la sécurité de tous les Chinois et de tous les étrangers du Guangdong. Une certaine insatisfaction résultant des mesures de contrôle strictes prises actuellement peut servir de prétexte à des personnes malintentionnées. La Chine et l’Afrique ont une longue histoire d’échanges. Tant qu’elles se font confiance et renforcent la communication l’une avec l’autre, les liens ne peuvent pas se rompre. Je travaille en Afrique depuis de nombreuses années. Je me soucie de l’Afrique et j’aime l’Afrique. Je sais que les Africains abhorrent la discrimination raciale. La Chine et l’Afrique partagent des expériences historiques similaires : la Chine a longtemps été opprimée par le colonialisme occidental et il n’y a jamais eu un seul gène de discrimination raciale dans ses os. La politique d’amitié de la Chine à l’égard de l’Afrique ne connaîtra aucun changement. La Chine traite tous les étrangers en Chine sur un pied d’égalité et ne poursuivra aucune politique différenciée pour aucun groupe spécifique. Elle ne tolère pas la discrimination raciale. Les amis africains en Chine seront traités de manière équitable, juste et amicale.  

 

La Chine et l’Afrique ont maintenu une communication étroite et des consultations amicales sur la situation de la diaspora africaine au Guangdong. Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu une conversation téléphonique avec le président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat, et le ministre adjoint des Affaires étrangères Chen Xiaodong a rencontré des envoyés africains en Chine. Les ambassades de Chine en Afrique communiquent également activement avec la partie africaine. Le Guangdong attache de l’importance aux opinions de la partie africaine et améliore encore les mesures de gestion de la santé des étrangers. D’après ce que l’on sait, de nombreux membres de la diaspora africaine rentrent chez eux pour être confinés en vertu des réglementations chinoises de prévention des épidémies. La Chine a également ouvert des canaux de secours, certains membres de la diaspora africaine en difficulté ont été convenablement installés et certains patients africains gravement atteints ont été traités en temps opportun et de manière efficace.
 

 

Les relations sino-africaines ne seront pas affectées par un incident isolé. De nombreux pays africains apprécient les actions de la Chine, qui prend au sérieux les préoccupations de l’Afrique, et la situation des Africains dans les préfectures et les villes concernées de la province du Guangdong a été fondamentalement réglée. Lors d’une conversation téléphonique avec le conseiller d’État Wang Yi, le président Moussa Faki Mahamat a déclaré que la Chine et l’Afrique étaient des amis et même des compagnons d’armes, et que rien ne peut changer ou nuire à l’amitié sino-africaine. Lors d’une conférence de presse, le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama a souligné que le gouvernement chinois répondait activement aux préoccupations et aux demandes légitimes de la partie africaine, et que les problèmes connexes ont été considérablement améliorés. Le ministre ougandais des Affaires étrangères Sam Kutesa a déclaré que l’Ouganda s’efforcerait d’expliquer la situation et d’apaiser la diaspora africaine dans le Guangdong, tout en protégeant la sécurité des citoyens chinois en Ouganda. Les envoyés africains en Chine ont également exprimé leur compréhension vis-à-vis des pressions que le COVID-19 exerce sur la Chine, et éduqueront et guideront leurs ressortissants à respecter les réglementations antiépidémiques de la Chine, et travailleront ensemble pour prévenir et contrôler l’épidémie.

 

« L’union donne aux frères la force de briser le métal. » Face à l’épreuve grave que fait subir l’épidémie, la Chine et l’Afrique doivent plus que jamais renforcer leur unité et doivent plus que jamais maintenir la situation globale de coopération amicale.

 

Je suis certain que cette relation sino-africaine soigneusement gérée par plusieurs générations de dirigeants de Chine et d’Afrique, et cette amitié fraternelle marquée par l’entraide et un destin partagé pourront franchir l’épreuve et apporter un nouvel élan dans la lutte conjointe contre l’épidémie.

 

Le virus n’a pas de passeport et l’épidémie ne fait pas de distinction entre les races. À l’heure actuelle, la coopération internationale est l’arme la plus puissante pour vaincre l’épidémie. Unissons-nous, luttons contre l’épidémie avec la conviction de gagner la bataille, soutenons l’OMS pour mener la lutte mondiale contre la pandémie avec des actions ouvertes et coopératives, et protégeons la santé et la sécurité des peuples de Chine et d’Afrique avec des résultats antiépidémiques positifs et efficaces. 
 
Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号