Accueil>Culture

Le patrimoine culturel chinois de la dynastie des Qin

2024-05-21 17:09:00 Source: La Chine au présent Auteur:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Des guerriers et des chevaux en terre cuite servant d’objets funéraires pour accompagner l’empereur Qin Shihuang dans l’au-delà découverts dans le mausolée de Qin Shihuang à Lintong (Shaanxi) en 1974

La dynastie des Qin établit une autocratie centralisée et un système de gouvernement vertical de préfectures et de comtés dans tout le pays. Elle standardisa le système d’écriture, la monnaie, les poids et les mesures, et supervisa la construction à grande échelle de ce qui devint alors la première Grande Muraille. Le système administratif de base établi par les Qin devint un modèle pour toutes les dynasties chinoises ultérieures au cours des deux millénaires suivants et jeta les bases de l’unification à long terme de la Chine.

Les Annales de bambou, rédigées sur 53 lamelles de bambou, contiennent 550 caractères, dont la plupart ont été déchiffrés. À l’origine, elles n’avaient pas de titre et enregistraient principalement les guerres et autres événements des Qin de 306 av. J.-C., la première année du règne du roi Zhaoxiang du Royaume Qin, à 217 av. J.-C., la quatrième année du règne de l’empereur Qin Shihuang. Certains documents correspondent aux archives de la littérature historique, tandis que d’autres constituent des compléments utiles aux livres d’histoire. Elles contiennent également ce qui ressemble à une chronologie et fournissent des informations précieuses pour l’étude de l’armée, de la politique et du calendrier de la dynastie des Qin, constituant le premier manuscrit d’un ouvrage d’histoire en Chine.

Une brique creuse avec des motifs de dragon découverte aux environs de Xianyang (Shaanxi), entre 1974 et 1975

En plus des première, deuxième et troisième fosses de l’Armée en terre cuite découvertes depuis 1974, la fosse n0 4 n’a pas encore été entièrement fouillée. Des estimations font état de plus de 8 000 guerriers et chevaux en terre cuite dans les trois fosses, dont 500 chevaux tirant 130 chars, 110 chevaux sellés composant la cavalerie et 7 000 guerriers de toutes sortes. Les personnages et les chevaux en terre cuite sont grandeur nature, mettant en exergue la grande armée des Qin.

Au cours de la période prédédente, celle des Royaumes combattants, des fortifications furent construites sur la frontière intérieure pour se prémunir au nord des intrusions des États voisins et des envahisseurs nomades. En 215 av. J.-C., l’empereur Qin Shihuang envoya une armée de 300 000 soldats dirigée par le général Meng Tian pour combattre les Huns au nord. Après avoir reconquis une zone au sud de la région de Hetao (au sommet de la Grande Bande du fleuve Jaune dans l’actuelle Mongolie intérieure et le Ningxia), les Qin relièrent des sections de fortifications antérieures pour former un système de défense unifié appelé Grande Muraille, s’étendant de Lintao (dans l’actuel district de Minxian, dans la province du Gansu) à l’ouest jusqu’à la partie est et sud de l’actuelle province du Liaoning. Après sa construction par des générations successives, la magnifique Grande Muraille est devenue l’un des plus grands ouvrages de construction de l’histoire mondiale.

(Extrait de A Journey into China’s Antiquity: Chinese History in Cultural Relics, compilé par le Musée national de Chine et publié par Blossom Press)

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备10041721号-4

京ICP备10041721号-4