Accueil>Culture

Les vêtements colorés des Yi dans le département autonome yi de Liangshan

2020-09-30 16:27:00 Source:La Chine au présent Auteur:GUO ZHIDONG
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Des femmes revêtant le costume traditionnel des Yi rentrent d’un mariage le 27 décembre 2017 dans le district de Meigu (département autonome yi de Liangshan, Sichuan).

 

L’ethnie yi a une longue histoire. Les Yi sont dispersés principalement dans les provinces du Yunnan, du Sichuan et du Guizhou et la région autonome zhuang du Guangxi, entre plateaux et collines côtières. Une partie importante de leur culture réside dans leurs magnifiques habits traditionnels, qui reflètent la diversité de l’ethnie et les caractéristiques uniques de la région.

 

Les costumes yi sont riches par leurs couleurs et leurs styles, et ceux qui les portent aiment recourir à l’argent et à la broderie comme décorations. Les styles des costumes yi varient d’un endroit à l’autre. Parmi ceux-ci, les costumes du département autonome yi de Liangshan sont les plus représentatifs. Les vêtements des hommes sont simples mais présentent une allure digne, tandis que ceux des femmes sont colorés et d’un grand raffinement. De plus, les costumes diffèrent selon le genre, l’âge, l’identité, l’occasion et d’autres facteurs. En général, les jeunes préfèrent les couleurs vives, tandis que les personnes âgées se soucient davantage du confort.

 

Les hommes yi gardent une mèche de cheveux sur leur tête, appelée « mèche de Bouddha ». Cette tradition ancienne symbolise la dignité et la sainteté des hommes. La coiffure des hommes est appelée un « nœud de héros », c’est un paquet en forme de colonne de 20 à 30 cm de long enveloppé d’un tissu bleu ou noir autour de la tête. Le paquet pointe généralement en diagonale vers le ciel. Les « nœuds de héros » représentent l’esprit inflexible des hommes yi. La forme du nœud varie selon l’âge.

 

Les jeunes femmes célibataires portent des coiffes en forme de tuile en tissu bleu. Les jeunes filles fixent leur coiffe avec des tresses et un cordon rouge et la décorent avec des épingles à cheveux et des peignes. Les femmes mariées, après être tombées enceintes ou après un accouchement, portent un « chapeau de feuilles de lotus » noir, également connu comme le « grand chapeau d’aigle ». On considère que celles qui choisissent encore de porter leur coiffe de jeune fille manquent de manières.

 

Les vêtements traditionnels des Yi de Liangshan sont faits principalement de laine et de lin teints de préférence en noir, en rouge et en jaune. Lors de la confection des vêtements, les techniques couramment utilisées incluent le crochetage, la broderie et l’incrustation, et les motifs de lame incurvée, de corne de mouton et de plante sont utilisés comme décorations raffinées. Les hommes et les femmes aiment porter une sorte de chemisier appelée le ca’erwa. Ces chemisiers sont faits de laine blanche, grise et cyan, certains avec une frange, d’autres sans, accompagnés d’une variété de motifs qui incluent des carreaux, du sergé, des ondulations et des graines de citrouille.

 

Trois aires vestimentaires

 

En raison des différences entre les dialectes locaux, le style vestimentaire des Yi de Liangshan diffère. D’un point de vue général, cette région dispose de trois « aires vestimentaires » selon les dialectes. La première est celle du dialecte Yinuo qui privilégie les pantalons larges en ce qui concerne les vêtements d’hommes. Un exemple représentatif est le district de Meigu. La deuxième est l’aire vestimentaire du dialecte Shengzha, représentée par le district de Xide. La troisième est l’aire vestimentaire du dialecte Suodi, où les gens préfèrent des pantalons plus étroits. L’exemple représentatif est le district de Butuo.

 

Les hommes de l’aire vestimentaire du dialecte Yinuo préfèrent les vêtements simples. Les hommes adultes aiment porter une coiffe cyan ou bleue, et des hauts sans col souvent brodés d’une variété de motifs raffinés. Les pantalons ont des jambes larges et sont liés par des jambières. Une dague est portée à la taille et un sac de musc pend sur la poitrine. Le bord inférieur du ca’erwa est souvent décoré avec un tissu noir d’environ 30 cm de large. La couleur des vêtements des personnes d’âge moyen et des personnes âgées est généralement simple, principalement du noir et du blanc. Les enfants portent souvent des chapeaux brodés de tigres, de chats ou d’autres motifs d’animaux, et aiment porter des bracelets en cuivre pour éloigner les mauvais esprits. Les vêtements de femmes doivent refléter leur âge. Le haut des vêtements de jeunes femmes est serré et attrayant. La partie inférieure du corps est couverte d’une jupe plissée rouge, jaune, verte et d’autres couleurs vives. La ceinture de la jupe est ornée d’un sac à main aux motifs et franges raffinés. Les jeunes femmes arborent également par-dessus la poitrine un étui à kouxian (guimbarde yi) ou une boîte à aiguilles, tous deux en bambou. La coiffe est bleue ou noire. Les vêtements des femmes d’âge moyen et plus âgées mettent l’accent sur la simplicité et les couleurs élégantes.

 

Les gens de l’aire vestimentaire du dialecte Shengzha portent principalement des ca’erwas blancs, noirs et bleus. Les jeunes hommes portent une chemise, un gilet et une veste sans col à revers droit. La veste est faite dans un style simple et a des manches serrées et bien ajustées ainsi que des décorations en tissu coloré autour des épaules, du revers et de l’ourlet. Les vestes des hommes d’âge moyen et des hommes âgés sont relativement amples et généralement ne portent pas de décorations. Pour ce qui est du bas du corps, ils portent des pantalons avec des jambes plus serrées que dans l’aire du dialecte Yinuo. Les vestes des jeunes femmes présentent des manches bien ajustées, descendent jusqu’au genou et sont décorées avec de la fourrure de lapin blanc. La coiffe est légère et délicate, et des motifs raffinés sont brodés dessus.

 

Les vêtements d’hommes dans la communauté dialectale Suodi sont faits principalement de tissu noir. Le haut est serré et court, ce qui expose souvent le nombril. Le haut est incrusté de longues rangées de boutons argentés, et les ourlets sont décorés par des incrustations de bandes jaunes et rouges. Les pantalons sont caractérisés par une taille ample et des jambes étroites dans le bas. Ils sont souvent décorés d’un motif de soleil à l’entrecuisse. Les femmes portent généralement une tunique ample décorée de motifs ondulés traditionnels à l’extérieur de la veste. Les jupes sont en laine, avec des plis aux pieds et moins de plis plus haut. Sur la tête, les femmes portent des mouchoirs cyan à lacets, et parfois un chapeau en feutre de yak.

Un défilé de mode de l’ethnie yi est organisé lors de l’ouverture de la fête des Torches, dans le district de Butuo à Liangshan (Sichuan).

 

De superbes ornements

 

Pour ce qui est des ornements, il existe des différences dans chaque groupe dialectal. D’une manière générale, les boucles d’oreilles que les hommes portent pour la plupart sur le côté gauche sont habituellement constituées de trois perles d’agate de couleur rouge qui alternent avec des perles jaunes ou de cire. Parfois, les boucles d’oreilles sont décorées de franges noires. Les bagues en argent sont également des boucles d’oreille masculines courantes. Les femmes portent, de chaque côté, des bijoux en or, en argent, en corail, en jade et d’autres matériaux. Elles apprécient particulièrement les bijoux portés au cou, principalement des colliers en argent. Les enfants portent souvent des boucles auxquelles pendent un ornement en forme de serrure en argent, en cuivre et en bois autour du cou, ce qui, dit-on, aide le porteur à éviter les mauvais esprits et chercher la paix. Les hommes adultes aiment porter des dagues ou des couteaux à la taille. Ils portent aussi des épées lors de grandes occasions, comme les rituels sacrificiels.

 

Les costumes colorés des Yi de Liangshan montrent l’ancienne culture de cette ethnie, reflètent sa psychologie esthétique et ses coutumes, et font partie du trésor de la culture chinoise.

 

*GUO ZHIDONG est chercheur en culture traditionnelle chinoise au Musée de la cour n° 93, à Beijing.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号