Accueil>Culture

La médecine traditionnelle chinoise dans les écoles

2018-05-03 14:01:00 Source:La Chine au présent Author:DUAN HAIWANG*
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit

Le programme scolaire permettra désormais aux élèves de découvrir

la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises.

Née dans les années 1960, Wang Chun a eu plusieurs vies. Elle est entrée dans les affaires en 1997, puis elle a travaillé pendant longtemps dans l’informatique. Mais en 2011, une maladie, survenue brusquement, a complétement changé sa vie, lui faisant prendre conscience qu’il était temps de lui donner un sens : transmettre le patrimoine de la médecine traditionnelle chinoise.

Elle s’engage ainsi entièrement dans cette mission et dans l’éducation à la culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises car elle croit profondément que « tous ces efforts comptent ».

La transformation de son entreprise

Pour Wang Chun, ses connaissances sur la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises viennent d’une maladie. Alors qu’elle suivait un traitement selon la médecine occidentale, sa santé et son mental furent détruits par les médicaments hormonaux. À ce moment-là, un ami lui a proposé de suivre un traitement traditionnel chinois pour remplacer les médicaments hormonaux, elle l’a accepté. Après une certaine période de traitement, elle a recouvré la santé.

Selon Wang Chun, la médecine traditionnelle chinoise a guéri non seulement sa maladie, mais lui a aussi fourni l’occasion de mieux comprendre son importance.

Wang Chun a ainsi expliqué : « Normalement, les gens prêtent plus d’attention à l’efficacité de la médecine traditionnelle chinoise, plutôt qu’à la culture dont elle provient. Or cette culture contient en fait une sagesse philosophique et une théorie particulière. Nous parlons non seulement d’une science mais aussi d’une culture médicale traditionnelle, capable de maintenir et d’améliorer la santé physique et mentale de l’être humain. De plus, elle contribue à créer un environnement favorable pour une vie saine, marquée par une orientation tant éthique qu’esthétique de la vie. » Elle espère donc réussir ses recherches sur la culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises, afin d’en faire bénéficier le plus de gens possible.

À l’époque, l’entreprise de Wang Chun était en train de changer d’activité. Elle prit alors la décision de s’engager dans l’éducation et la transmission de la culture de la médecine traditionnelle chinoise.

Ce ne fut pourtant pas facile. En 2014, le gouvernement chinois n’avait pas encore clairement défini sa position par rapport à la gestion de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises, raison pour laquelle beaucoup de ses amis, y compris certains experts, lui ont conseillé d’abandonner. Selon eux, une entreprise privée devait faire face à trop de difficultés pour réussir dans ce domaine. Malgré tout, Wang Chun ne voulait pas en démordre car elle était persuadée qu’il ne s’agissait pas d’une simple activité commerciale mais bien d’une cause au sens plus profond et à laquelle il valait la peine de participer. C’est ainsi qu’elle est arrivée à Beijing pour créer son entreprise de communication sur la culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises.

Les difficultés s’avèrent nombreuses, mais Wang Chun refuse d’abandonner. La médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises possèdent une longue histoire, elles représentent la quintessence des expériences millénaires de la nation chinoise contre les maladies. Pourtant depuis les temps modernes et contemporains, sous l’impact de la médecine occidentale, la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises furent remis en question. Ce n’est qu’après des efforts déployés par plusieurs générations que la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises ont enfin retrouvé une lueur d’espoir.

Le 25 décembre 2016, au cours de la 25e réunion du Comité permanent de la XIIe Assemblée populaire nationale, le projet de la Loi de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises a été examiné et adopté. Cette loi est entrée en vigueur à partir du 1er juillet 2017. C’est la première loi complète et systématique qui reflète les caractéristiques et règles de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises. Elle définit pour la première fois le statut et le principe de développement de la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises, ainsi que les mesures de soutien à celles-ci. La loi permet ainsi de résoudre des problèmes qui entravent depuis longtemps le développement de cette discipline en mettant en place des arrangements institutionnels. Toujours en 2016, le Conseil des affaires d’État a publié le Programme stratégique de développement de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises (2016-2030). Un document très important car il s’agit d’un premier de ce genre dans le déploiement systématique de la stratégie du développement de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises, que ce soit dans les écoles, les universités, les quartiers résidentiels, les villages et auprès des familles. Par ailleurs, les connaissances fondamentales en médecine et pharmacie traditionnelles chinoises seront désormais inclues dans les cours de culture traditionnelle et de santé physiologique de l’école primaire et secondaire en Chine.

Avec ces mesures, la société chinoise baignera dans un tout nouveau climat qui permettra d’apprécier la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises. Le XIXe Congrès du PCC en 2017 a avancé la stratégie de la « Chine saine », et souligné le principe suivant lequel il fallait accorder la même importance à la médecine traditionnelle chinoise qu’à la médecine occidentale, en vue de transmettre et promouvoir la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises. Pour Wang Chun, il s’agit d’une « nouvelle occasion de développement de la médecine traditionnelle chinoise. »

Les jurés qui ont choisi les manuels sur la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises

Transmettre dès le plus jeune âge

Mais comment transmettre la culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelle chinoise ?

Ces dernières années, lors des deux sessions annuelles de l’Assemblée populaire nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), certains députés de l’APN et certains membres du Comité national de la CCPPC ont appelé à intégrer les connaissances fondamentales de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises dans les cours dès l’école primaire et secondaire. Aujourd’hui, certaines écoles de Beijing, du Liaoning et du Zhejiang, ont réalisé cette proposition.

Le développement de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises ayant été inclus à la stratégie de l’État, l’éducation des enfants dans ce domaine devient donc une priorité. Selon Wang Chun, « Les enfants sont la base fondamentale de la transmission de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises. ». Elle a rappelé que cette culture est non seulement bénéfique à la santé des enfants et à la prévention des maladies, mais qu’elle éclaire aussi leur chemin sur la voie de la sagesse. « La bonne éducation d’un enfant influence toute une famille et changera toute la société. »

Actuellement, de plus en plus de Chinois acceptent le principe de la « Chine saine » qui insiste davantage sur la prévention des maladies. Selon les enquêtes de l’Organisation mondiale de la santé, si l’on investit plus d’un yuan dans la prévention, on économise 8,5 yuans dans le traitement du malade et 100 yuans pour les frais de médecine d’urgence. Selon Wang Chun, la médecine traditionnelle chinoise possède un avantage évident dans la prévention.

La médecine traditionnelle chinoise dans les écoles

Il existe trois points importants lors de la fusion entre l’éducation et la culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoise. D’abord, il faut bien faire les recherches sur des manuels adaptés aux enfants. Ensuite, il est nécessaire d’avoir des enseignants formés pour assurer la qualité de l’éducation de la médecine traditionnelle chinoise. Enfin, il faut de bons supports de communication.

En 2015, l’entreprise de Wang Chun a monté une coopération avec l’Université de Beijing. La coopération portait sur un programme d’éducation sur la médecine et la pharmacie traditionnelles chinoises et sur la rédaction et la promotion de manuels sur « La culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises ». Plus de 50 experts en médecine traditionnelle chinoise, en éducation et en nouveaux médias ont participé à la rédaction des manuels. « La rédaction de manuels respecte plusieurs principes. Pour les enfants en bas âge, on leur enseigne des connaissances générales sur l’hygiène et un mode de vie sain tiré de la médecine traditionnelle chinoise pour les aider à développer de bonnes habitudes de vie et de travail. Pour les enfants plus âgés, on leur enseigne la philosophie générale de la médecine traditionnelle chinoise pour inculquer ses valeurs », a ajouté Wang Chun.

La série de manuels composée de huit tomes intitulée La culture de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises, rédigée par l’entreprise de Wang Chun, a été publiée en août 2017. Selon M. Zhang Boli, membre de l’Académie d’ingénierie de Chine et président de l’Académie des sciences médicales chinoises de Chine, cette série de manuels a combiné à merveille la culture de la médecine traditionnelle chinoise et l’éducation pour l’épanouissement de la personne, ce qui influencerait les enfants dans la façon de penser et de vivre.

Bien entendu, Wang Chun a précisé que tous les médecins ne connaissaient pas ces enseignements, et que tous les enseignants n’étaient pas initiés à la médecine traditionnelle chinoise. Par conséquent, la promotion de la médecine traditionnelle chinoise dans les écoles dépend du soutien de nombreux enseignants. Quand elle a pris conscience de ce problème au début de son activité, elle a commencé par créer un système de formation des enseignants dans toutes les provinces du pays. « Jusqu’à présent, nous avons déjà formé environ 100 enseignants, la plupart sont diplômés de médecine traditionnelle chinoise. En 2018, le nombre d’enseignants s’élèvera à 500. »

Sur les campus et dans les écoles, la promotion de la médecine traditionnelle chinoise rencontre toutefois des problèmes. Certaines écoles mettent en doute l’intérêt des enfants quant à l’utilité de ces cours.Wang Chun a donc donné des cours gratuits. Avec des supports multimédias, comme l’animation, le court-métrage, la musique, les jeux et des interactions, les enfants apprécient vraiment les cours. Elle a aussi organisé des visites aux musées et aux salons de médecine traditionnelle chinoise. Maintenant, plusieurs dizaines d’écoles ont déjà donné des cours de médecine et de pharmacie traditionnelles chinoises. Wang Chun en est très fière : « Leur approbation me donne plus de confiance pour la valeur de mon travail, mon choix a été le bon. ».

Wang Chun a expliqué franchement que son entreprise ne faisait pas encore de profits, que tous les cours étaient gratuits. Elle a dit : « En tant qu’entreprise, on doit penser à sa survie et à sa rentabilité. » Elle a alors ouvert des cours payés sur Internet et via une application. En plus, elle va coopérer avec l’Administration d’État de la médecine et pharmacie traditionnelles chinoises et l’Université d’union de Beijing pour former les enseignants. « Mon objectif est de créer une entreprise de plate-forme. »

Wang Chun espère que dans les cinq prochaines années, son projet de « médecine traditionnelle chinoise dans les écoles » pourra couvrir en Chine 80 % des écoles primaires et secondaires dans certaines villes, que son entreprise dispensera la formation pour 1 000 à 3 000 enseignants par an et qu’elle pourra créer plusieurs écoles primaires et jardins d’enfants en relation avec la médecine traditionnelle chinoise. Mais ce n’est pas tout, car son entreprise cible aussi le marché des personnes âgées grâce à une communication bien pensée sur la culture de la médecine traditionnelle chinoise.

Tout n’est pas parfait, elle espère notamment que le gouvernement lancera dans les écoles un mécanisme d’évaluation des cours et des mesures pour la promotion de la médecine et de la pharmacie traditionnelles chinoises. Mais Wang Chun n’abandonnera jamais ce qui est devenu sa passion : « Bien qu’il y ait des difficultés, je continue de faire de plus grands efforts pour transmettre cette culture. »

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号