Accueil>Rendez-vous avec la Chine

Des efforts pour le bonheur

2019-05-06 13:45:00 Source:La Chine au présent Auteur:MA LI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 

MA LI, membre de la rédaction

 

Avec l’arrivée du printemps, les bords de la rivière Juma débordent de vitalité. Les demandes de réservation à l’auberge « La colline de Mamahua », dans le village de Nanyu (district de Laishui, province du Hebei) explosent tout simplement, surtout pendant les week-ends.

 

Âgée de 42 ans, Wei Hehong gère la cour n° 5 de l’auberge. Nettoyer les chambres, faire les lits, préparer le petit-déjeuner, elle accomplit toutes ces tâches avec une rigueur exemplaire. Ces deux dernières années, l’auberge est devenue célèbre grâce à Internet, et le village de Nanyu est réputé comme étant le village le plus pittoresque le long de la rivière Juma.

 

Bénéficiant de la mise en valeur de la zone paysagère de Yesanpo (district de Laishui) et s’adaptant aux conditions locales, le village de Nanyu a commencé à développer le tourisme rural depuis 2015. Les vieilles maisons abandonnées sur la montagne ont été transformées en chambres de l’auberge haut de gamme aux caractéristiques régionales baptisé « La colline de Mamahua ». En 2018, ce petit village caché dans les monts Taihang est sorti totalement de la pauvreté.

 

Une orientation correcte

 

« Grâce au développement de l’auberge comprenant huit cours dans le village, nous avons pu distribuer un dividende de 1 400 yuans à 671 habitants du village à la fin de l’année 2017, explique Duan Chunting, secrétaire de la cellule du Parti du village de Nanyu. En 2018, sept nouvelles cours ont ouvert leurs portes et chaque mois, le taux d’occupation des chambres atteint 90 %. »

 

D’après Duan Chunting, la sélection des intendantes de l’auberge haut de gamme obéit à certaines conditions : les villageoises sans emploi âgées de 35 à 50 ans sont prioritaires. Après l’examen initial, les candidates doivent recevoir une formation professionnelle pendant un mois dans une société coopérative, et puis faire un stage durant un mois. Les employées touchent leur salaire mensuellement. Avec une commission perçue pour la réception de chaque famille dans l’auberge, le salaire mensuel est toujours supérieur à 3 000 yuans. « Beaucoup de villageoises qui travaillaient en ville auparavant sont rentrées. En plus d’un emploi dans le village, elles peuvent s’occuper des enfants et des personnes âgées », remarque Duan Chunting. Pour le moment, on compte 26 intendantes qualifiées dans le village de Nanyu.

 

Âgée de 61 ans, Cai Jinglan travaille comme intendante de l’auberge depuis plus de deux ans. « J’ai été qualifiée en avril 2017. Selon la réglementation, j’étais hors d’âge à ce moment-là, mais le village a fait une exception pour moi en tenant compte des difficultés réelles de ma famille. Ce travail a apaisé les difficultés de ma famille et a fait voir à tous l’espoir de la vie », raconte-t-elle.

 

En effet, l’époux de Cai Jinglan souffre d’urémie depuis plusieurs années, et les frais médicaux pour la dialyse régulière constituent un lourd fardeau pour la famille. Cai Jinglan travaillait comme ouvrière du bâtiment non qualifiée, mais son salaire était souvent insuffisant pour les dépenses de la famille. « Notre vie s’est améliorée après avoir commencé mon travail comme intendante de l’auberge. L’année dernière, mon revenu a été à peu près de 40 000 yuans », dit Mme Cai. Surtout, elle peut désormais s’occuper de son mari malade.

 

Aujourd’hui, l’auberge possède 15 cours dans le village de Nanyu. Ces cours ont différentes superficies et divers styles de décoration, mais elles sont toutes attrayantes pour les consommateurs citadins. « Bien que l’auberge se trouve à la campagne, elle offre des services modernes, on se sentira ainsi très à l’aise, tout comme chez soi », indique Duan Chunting.

 

Avec le soutien de la Fondation chinoise pour la réduction de la pauvreté et d’un programme caritatif de Samsung en Chine, l’auberge haut de gamme La colline de Mamahua a pu voir le jour. Maintenant, il est devenu un vecteur d’enrichissement pour les villageois. En 2017, le revenu par habitant du village s’est élevé à 8 000 yuans, trois fois plus qu’en 2014.

 

 

En route vers l’avenir

 

C’est dans la cour n°12 de l’auberge que Duan Chunting a rencontré Zeng Ming, l’un des initiateurs de la transformation artistique des régions rurales, qui a participé à la création de nombreuses auberges typiques en Chine.

 

De la conception à l’application du programme de « La colline de Mamahua », Zeng Ming a mené une enquête dans le village de Nanyu en tant qu’expert, pour formuler des suggestions visant à rationaliser le développement. Cette fois-ci, il est revenu pour passer les vacances avec sa famille et évaluer également les résultats du programme.

 

Dès la rencontre avec Duan Chunting, il a fait l’éloge du développement du village de Nanyu : « Je ne pensais pas que l’exécution du programme serait si réussie. L’auberge, qui n’avait que deux cours autrefois, est étendue à 15 cours aujourd’hui. Gérer une auberge haut de gamme d’une telle envergure dans un petit village n’ayant que 224 foyers est un phénomène rare dans le pays, d’autant plus que ses cours ont reçu des hôtes pendant plus de 320 jours dans l’année. » Mais il a ajouté qu’il fallait faire attention aux divertissements pour les visiteurs et améliorer les conditions liées au logement et aux repas.

 

Le village de Nanyu est sorti de la pauvreté en 2018. Sur la voie à choisir pour l’avenir, se contenter de la situation actuelle ou continuer à rechercher le développement durable, Duan Chunting et d’autres cadres du village ont déjà conçu un nouveau projet avant le Nouvel An chinois. « Bien que toutes les chambres de notre auberge affichent complet depuis les vacances de la fête du Printemps, nous croyons qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour nous perfectionner. »

 

« Le secrétaire général Xi Jinping a souligné, à plusieurs reprises, la revitalisation de la culture rurale. La question de savoir comment faire pour que la culture rurale de notre village s’intègre parfaitement aux expériences des visiteurs constitue un point important du développement durable de l’économie rurale », dit Duan Chunting. Étant le secrétaire de la cellule du Parti du village pendant deux décennies, il a clairement conscience des limites et des points faibles qui freinent encore le développement du village.

 

« La revitalisation des régions rurales est une tâche multidimensionnelle. En effet, s’appuyer totalement sur des mesures destinées à réduire la pauvreté et rénover simplement les bâtiments et les infrastructures ne peuvent pas régler de manière fondamentale les problèmes des régions rurales. Il faut accorder une importance égale au “ matériel ” et au “ logiciel ”. Le “ matériel ” concerne l’amélioration des conditions d’habitat par le biais de la planification et de la conception, un aspect que le village de Nanyu a déjà réalisé ; le “ logiciel ” consiste en la formation des villageois de la nouvelle ère, par exemple, encourager les artisans traditionnels à se transformer en des artisans modernes, pour fabriquer des souvenirs touristiques conformes à l’esthétique actuelle et augmenter la valeur ajoutée du tourisme rural. En plus, on pourrait inviter des artistes qui ne sont pas du village, pour donner une impulsion à la création artistique locale », explique Zeng Ming.

 

Son conseil est une source d’inspiration pour Duan Chunting, qui a l’intention d’organiser des cours de formation pour les artisans locaux, afin de créer une industrie culturelle caractéristique du village de Nanyu. Il souligne : « La stabilité et la durabilité économiques nécessitent le développement de diverses industries. » Par ailleurs, il pense que la clé de la revitalisation des régions rurales réside dans le retour des personnes qualifiées : comment attirer les diplômés vers leur village natal et les inciter à s’engager dans l’entrepreneuriat, comment créer un meilleur espace de développement pour eux, comment rattraper l’écart des conditions de vie des jeunes entre les régions rurales et les régions urbaines, etc.

 

« Il nous reste beaucoup à faire, mais nous n’avons pas peur des difficultés. Tous les villageois de Nanyu sont sur la voie de réaliser leur rêve », dit Duan Chunting. Il affirme d’ailleurs qu’il croit fermement à une parole de Xi Jinping : le bonheur ne peut être atteint qu’à travers un grand effort !

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号