Accueil>Rendez-vous avec la Chine

Shenyang, une vieille ville industrielle

2018-07-10 15:08:00 Source:French.china.org.cn Author:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit

Le 30 avril 2018, lors des congés du 1er mai, les visiteurs affluent au Palais impérial de Shenyang.

 

Capitale de la province du Liaoning, Shenyang est une ville clé de la région du Nord-Est de la Chine et la base de l’industrie de l’équipement de pointe. Située entre la péninsule du Liaodong, au sud, et au pied des monts Changbai, au nord, Shenyang est au centre de la zone économique de l’Asie du Nord-Est et de la zone économique de la mer de Bohai.

Ancienne capitale de la dynastie des Qing (1644-1911), la dernière dynastie féodale de Chine, Shenyang conserve beaucoup de vestiges historiques. Dans l’histoire récente, l’agression du Japon contre la Chine à Shenyang a marqué le début de la Seconde Guerre mondiale. Après la fondation de la République populaire de Chine, Shenyang, comme la base la plus importante de l’industrie lourde et de l’équipement du pays, a vu beaucoup de premières réalisations pour le développement économique de la Chine nouvelle : la première machine-outil, le premier électroaimant, la première bobine haute tension de cent mille volts, la première machine à semer, la première machine de levage et de manutention, le premier emblème national suspendu à la porte Tian’anmen ainsi que le premier avion à réaction… Aujourd’hui, Shenyang se transforme progressivement en une force d’innovation dans de nombreux domaines. Avec le redressement du Nord-Est, la ville jouera un rôle important dans le grand renouveau de la nation chinoise. 

Berceau de la dynastie des Qing

L’histoire de Shenyang remonte à l’époque des Royaumes Combattants (770 av. J.-C.-221 av. J.-C.), il y a plus de 2 600 ans. Elle fut une garnison du royaume de Yan. Puis sous la dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-24), une ville fut construite ici-même, sous le nom de « Houcheng ». En 1993, les archéologues ont découvert les ruines de la ville antique de « Houcheng » au nord du Palais impérial de Shenyang, ce qui nous donne une indication plus précise de l’époque où la ville a été fondée. En 1296, la ville fut rebaptisée « Shenyang ».

Au XVIIe siècle, Nurhaci unifia les différentes tribus de Jurchen et établit la dynastie des Jin postérieurs puis, en 1625, il déplaça la capitale à Shenyang et changea le nom de cette ville en Sheng-jing. Il construisit aussi à Shenyang un palais. Après la mort de Nurhaci, son fils Hong Taiji changea le nom de leur dynastie en « Qing » et rénova la ville de Shengjing ainsi que le palais, qui est toujours l’actuel Palais impérial de Shen-yang. Jusqu’à la mort de Hong Taiji, ce palais était resté le centre politique, militaire, économique et culturel de la dynastie des Qing.

En 1644, la dynastie des Ming prit fin. La dynastie des Qing, qui conquit la Plaine centrale, déplaça la capitale à Beijing. Shengjing était depuis lors considérée comme la seconde capitale. Du fait qu’elle est la ville berceau de la dynastie des Qing, les empereurs des générations successives ont tous accordé une grande importance à Shengjing. Pendant les 150 ans qui ont suivi, quatre empereurs ont effectué dix visites à Shengjing pour rendre hommage aux tombeaux des ancêtres et admirer l’ancien palais. L’empereur Qianlong a aussi transporté de Beijing à Shengjing des trésors royaux, ce qui a fait du Palais impérial de Shenyang le troisième patrimoine abritant des trésors de la dynastie des Qing, les deux autres étant la Cité interdite de Beijing et la Résidence d’été de Chengde.

Le Palais impérial de Shenyang s’étend sur une superficie d’environ 60 000 m2. Il comprend 114 bâtiments et plus de 500 pièces. L’architecture du palais a hérité de la tradition des anciennes constructions chinoises et intégré l’art architectural des ethnies han, mandchoue et mongole, ce qui explique la grande valeur historique et artistique.

En 2004, le Palais impérial de Shenyang est inscrit sur la Liste du patrimoine culturel mondial comme une annexe du Palais impérial de Beijing.

 

Le Musée des chemins de fer de Shenyang retrace l’histoire des chemins de fer en Chine depuis un siècle.

 

Fabrication intelligente de Shenyang

Au mois de février, lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d’hivers de Pyeongchang, en tant que ville hôte pour les Jeux olympiques d’hivers 2022, Beijing a donné un spectacle intitulé « Huit minutes de Beijing ». 24 danseurs et 24 robots nous ont donné une très belle performance. Ces robots ont accompli 16 séries de mouvements coordonnés avec les autres danseurs et les lumières du spectacle. La précision a été impressionnante. C’est la première fois que les robots intelligents de nouvelle génération ont accompli ces mouvements si compliqués face à un public international. Pendant ces huit minutes de spectacle, les robots chinois ont montré le niveau de développement des robots intelligents en Chine. Or il se trouve que ces 24 robots sont tous produits dans une entreprise de Shenyang, l’entreprise Siasun.

La Chine est historiquement un pays agricole. Au début de la fondation de la République populaire de Chine, la civilisation industrielle chinoise prenait à peine son essor. Shenyang a beaucoup contribué au développement industriel du pays. Selon les statistiques, pendant les deux premiers Plans quinquennaux, soit entre 1953 et 1962, le pays a investi un sixième de ses ressources financières à Shenyang, établissant sa position importante dans l’économie nationale.

Aujourd’hui, les industries émergeantes et l’industrie manufacturière traditionnelle vont de pair à Shenyang. Le gouvernement local a aussi rédigé une stratégie qui fait rimer l’industrialisation avec l’informatisation et l’intégration civilo-militaire. Un système économique moderne a pris forme, ayant comme corps principal l’industrie manufacturière des équipements mécaniques, l’automobile et les pièces détachées, le traitement des produits agricoles ainsi que la construction. Ce système s’appuie sur les industries émergeantes telles que la robotique, l’équipement de circuit intégré, l’aviation civile, les soins médicaux numériques, les logiciels et les services d’information ainsi que la navigation par satellite.

En tant qu’ancien centre industriel, Shenyang conserve beaucoup d’héritages industriels qui forment aujourd’hui un paysage particulier. Depuis 2016, la municipalité a commencé à développer le tourisme industriel en proposant aux touristes des parcs de loisir sur le thème de la culture. Par exemple, l’Administration des chemins de fer de Shenyang a proposé un « circuit touristique de l’industrie ferroviaire », le long duquel il est possible de visiter le siège de l’Administration des chemins de fer de Shenyang construit en 1934, la gare du Liaoning qui était la gare la plus moderne en Chine, ainsi que le Musée des chemins de fer de Shenyang qui présente l’histoire des chemins de fer en Chine depuis un siècle.

 

À Shenyang, un spectacle folklorique de bienvenue est donné à l’intention des visiteurs.

 

Errenzhuan, l’opéra local de la région du Nord-Est

Dans l’histoire de Shenyang, les Han côtoient les Mandchous et d’autres ethnies. Depuis les temps modernes notamment, les différentes ethnies s’inspirent les unes des autres et forment ainsi une culture locale particulière. On peut découvrir le découpage de papier, la ballade en dialecte du Nord-Est accompagnée au tambour, la danse Mangshi et la danse Qinglong dont les origines remontent aux cours royales. Mais parmi les traditions folkloriques de la région du Nord-Est, la plus populaire est un duetto avec chanson et danse appelé Errenzhuan.

Même si le lieu de naissance de ce duetto n’est pas à Shenyang, la ville en est aujourd’hui le centre.

Un acteur et une actrice habillés avec des costumes aux couleurs vives, prennent dans la main un éventail et un mouchoir puis chantent tout en dansant. La performance est d’un style simple sans ornements compliqués. L’objectif est d’offrir un moment de divertissement au peuple. Dans le Nord-Est, on dit souvent : « On peut sauter un repas mais on ne peut se passer de l’Errenzhuan. » Hommes et femmes, jeunes et vieux, tous les habitants aiment le voir. Ce duetto amusant libère les gens de la fatigue au travail.

Créé il y a trois cents ans et basé sur la danse locale, Yangge, il a intégré le style de la chanson de la province du Hebei. Le texte de l’Errenzhuan traditionnel est de sept ou dix mots pour chaque phrase.

Cette culture populaire de la région du Nord-Est fascine non seulement les habitants locaux, mais elle est aussi appréciée par les gens de la province du Hebei et de la région autonome de la Mongolie intérieure.

 

Article compilé par La Chine au présent

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号