Accueil>À la une

Un producteur de télévision américain primé partage dix choses qu'il aime de la Chine

2020-10-21 11:21:00 Source:French.xinhuanet.com Auteur:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
La confiance, la patience, l'humilité, la discipline, le progrès, les transports, la prise en charge des pauvres, le respect des personnes âgées, la sécurité et la créativité : voilà les dix éléments qu'un producteur américain de films d'animation, plusieurs fois primé, cite pour illustrer son amour de la Chine. Son but : inspirer les Américains à visiter la Chine et à avoir une perspective claire sur ce pays asiatique en évolution rapide.

UN GRAND PAYS QUI MERITE UN PROFOND RESPECT

"Beaucoup d'entre vous travaillent déjà avec la Chine et ont une bonne opinion du pays. Pour le reste, j'imagine que ma liste pourrait vous surprendre", confie Josh Selig, fondateur de Little Airplane Productions, un studio d'animation basé à New York, dans un article intitulé "Ten Things I love About China" paru dans le numéro de septembre-octobre d'Animation Magazine.

L'idée d'écrire cet article est née d'une discussion entre Selig, qui a reçu 12 Emmy Awards pour son écriture et ses compositions musicales, et un de ses amis qui ne voyage pas beaucoup et avait entendu des choses sur la Chine qui étaient principalement négatives.

"J'ai décidé de passer quelques heures à écrire pour lui cinq choses que j'aime sur la Chine. Et puis, de cinq, ma liste est passée à dix", écrit-il. "Aujourd'hui, j'aimerais partager cette liste avec vous, mes collègues de l'industrie de l'animation".

"J'espère que ça pourra en inspirer certains d'entre vous à visiter la Chine, car voir la Chine par soi-même est le seul moyen d'avoir une vision claire de cette nation unique", ajoute Josh Selig, qui se rend en Chine plusieurs fois par an en collaboration avec plusieurs groupes de médias, de jouets et de parcs à thème.

"Maintenant, ne vous méprenez pas. J'aime aussi les Etats-Unis. Je suis reconnaissant pour les nombreuses libertés et opportunités que nous avons ici. J'aime aussi le Brésil, l'Egypte, la Belgique et l'Afrique du Sud. J'aime beaucoup de pays, mais qui n'en aime pas? Pourtant, cet article porte sur la Chine", dit-il.

"A l'ère du bruit sur Internet, de la déformation des faits et de la désinformation, la seule chose en laquelle j'ai confiance est ma propre expérience personnelle. Et mon expérience de ces 30 dernières années en Chine m'impressionne. Je ne dis pas que la Chine est parfaite - aucun pays ne l'est - mais je dis que la Chine est un grand pays qui mérite notre profond respect", écrit-il.

Josh Selig s'est rendu pour la première fois en Chine dans les années 1990 lorsqu'il travaillait sur "Zhima Jie", la coproduction chinoise de "Rue Sésame".

"Ce projet a été une révélation pour moi, car c'était la première fois que je comprenais vraiment que la culture occidentale était simplement une approche de la vie et de l'art et que la culture chinoise offrait une approche différente et tout aussi valable", selon lui.

Lors d'un "voyage de formation" à Shanghai, se souvient M. Selig, il est devenu clair que "nous, les 'experts' américains, avions beaucoup plus à apprendre de nos collègues chinois - parmi eux figurait l'un des poètes les plus respectés de Chine - que nos collègues chinois avaient à apprendre de notre part".

Avec Little Airplane Productions, propriété du groupe belge Studio 100, Josh Selig a coproduit des émissions d'animation avec des partenaires chinois. La première a été "Super Wings!" avec Alpha, diffusée sur Sprout, et la seconde "P. King Duckling" avec UYoung, diffusée en exclusivité sur Disney Junior US et China Central Television (CCTV).

DIX CHOSES SUR LA CHINE

"Je ne suis certainement pas un expert de la Chine. Je partage entièrement l'avis de Pieter Bottelier de Johns Hopkins qui a dit : 'Quiconque parle avec une grande certitude de la Chine doit se faire examiner le cerveau'. Cependant, ces jours-ci, mon pays préféré, en ce qui concerne la possibilité de réaliser des coproductions de toutes sortes, est, et de loin, la Chine", confie le producteur.

La confiance figure est en tête des dix choses que Josh Selig aime en Chine. Au début, il ne comprenait pas pourquoi ses collègues chinois voulaient qu'il fasse 14 heures de vol pour une réunion qui aurait facilement pu se tenir par téléphone ou par visioconférence.

"Maintenant, je comprends. Vous ne pouvez pas regarder quelqu'un dans les yeux sur Internet. Vous devez vous asseoir en face d'eux, vous devez dîner avec eux et boire ensemble. Ce n'est qu'ainsi que la confiance peut être établie et c'est cette confiance qui garantit des relations commerciales durables", explique-t-il.

M. Selig se qualifie d'hyperactif et de quelqu'un voulant tout de suite. Or, "la Chine m'a appris qu'attendre était une bonne chose. C'est en attendant que vous en apprenez davantage sur vos collègues, une nouvelle entreprise ou une opportunité. Si ça arrive vite, ça risque de ne pas durer. Mais si ça se produit au fil du temps, la confiance s'installe; tout ce qui a une valeur réelle prend du temps".

Le producteur dit constater que la plupart des Chinois sont assez humbles. "Les Chinois écoutent très attentivement quand quelqu'un parle et ils l'interrompent très rarement. Il est rare d'entendre un Chinois se vanter de ses succès".

"Ma femme est originaire de Harbin et je lui en ai parlé. Elle a dit : 'Nos succès personnels sont importants pour nous, mais nous espérons toujours qu'ils aideront également notre famille, notre communauté, notre pays et le monde'", rapporte-t-il.

DISCIPLINE ET SECURITE

Quant à la "discipline", dit Josh Selig, "il y a une concentration et une détermination en Chine que je n'ai expérimentée nulle part ailleurs".

"Vous pouvez le voir dans l'éthique de travail du peuple chinois qui, en seulement 50 ans, a fait de la Chine la deuxième économie mondiale. Et vous pouvez le constater en observant la rapidité et l'efficacité avec lesquelles les Chinois ont stoppé la propagation du coronavirus. Quand les Chinois ont décidé quelque chose, ils travaillent très dur, ils travaillent très intelligemment et, la plupart du temps, ils réussissent", assure-t-il.

Dans cet article, M. Selig se dit aussi très impressionné par le fait que tout en Chine s'améliore assez rapidement, du système éducatif à l'Etat de droit en passant par le respect des droits de propriété intellectuelle.

"Il ne fait aucun doute dans mon esprit que la Chine évolue progressivement vers une société plus ouverte et que les normes commerciales internationales sont déjà une réalité quotidienne. Si ce n'était pas le cas, est-ce que des entreprises comme Little Airplane, Disney, LEGO ou Universal pourraient être présentes en Chine?", s'interroge-t-il.

Le réseau d'infrastructures en Chine est incomparable, poursuit Josh Selig. "Les trains à grande vitesse circulent rapidement et sont à l'heure. Les ponts sont des merveilles architecturales modernes. Et les métros sont d'une propreté irréprochable".

"La plupart d'entre vous ont probablement vu des images du nouvel aéroport de Beijing Daxing qui utilise la technologie 5G pour accélérer l'enregistrement et la récupération des bagages. Conçu par feue Zaha Hadid (une architecte irako-britannique décédée en 2016, NDLR), cet aéroport est une œuvre d'art époustouflante", admire-t-il.

La réussite de la Chine en matière de réduction de la pauvreté figure également sur la liste de M. Selig.

"La qualité de vie en Chine s'améliore depuis des décennies. Au cours des 70 dernières années, 850 millions de Chinois sont sortis de la pauvreté. Songez-y, c'est plus du double de la population des Etats-Unis", relève-t-il.

"Comme me l'a dit récemment un journaliste chinois à New York, certaines personnes pensent que nous les Chinois, on veut conquérir le monde. Ce n'est pas ça qu'on veut. En réalité, on veut simplement être sûrs de pouvoir nourrir et prendre soin correctement de nos 1,4 milliard d'habitants", raconte Josh Selig.

RESPECT DES PERSONNES AGEES ET CREATIVITE

"Tous les matins en Chine, dans toutes les villes et tous les villages, vous pouvez vous rendre au parc et voir des personnes âgées faire voler des cerfs-volants, jouer au mahjong, chanter des airs d'opéra et parler fièrement de leurs enfants et de leurs petits-enfants", indique M. Selig au sujet du respect que les Chinois cultivent à l'égard des personnes âgées.

"Dans de nombreux pays, les personnes âgées sont en grande partie cachées dans des maisons de retraite et ont peu de contacts avec leur famille élargie. En Chine, les grands-parents sont vénérés et cela a un impact puissant et positif sur leur société", assure-t-il.

De plus, Josh Selig dit se sentir beaucoup plus en sécurité en Chine que dans n'importe quel autre pays du monde. "Ca peut en surprendre certains d'entre vous".

"Il n'y a presque pas de criminalité de rue, de violence armée ou de consommation de drogues illégales en Chine. Je suis un joggeur et j'aime me lever tôt pour faire une longue course. A New York, je surveille toujours mes arrières. En Chine, j'apprécie juste le lever du soleil", confie-t-il.

Quant à la créativité inhérente à la Chine, M. Selig cite l'un de ses lieux de visite préférés à Beijing : l'Espace 798, une communauté d'artistes en plein essor dans le nord-est de la ville.

"Il y a des dizaines de galeries, de cafés et de fresques murales qui sont d'aussi bonne facture que tout ce que vous verrez sur les murs de Wynwood à Miami. Ce quartier reflète le dynamisme de la scène artistique contemporaine en Chine en 2020", assure-t-il.

"Il y a de grands talents ici, une réelle innovation et, oui, il y a une expression politique ouverte. Les équipes avec lesquelles nous travaillons en Chine - les écrivains, réalisateurs, designers et animateurs - sont tout aussi talentueux et au courant de l'actualité culturelle que tous ceux que je connais en Europe ou aux Etats-Unis", conclut-il.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号