Accueil>À la une

Photos : Beijing face à l'épidémie du nouveau coronavirus

2020-02-05 15:21:00 Source:La Chine au présent Auteur:YU XIANGJUN
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Beijing, juste après la fête du Printemps. Chaque coin de rue resplendit du renouveau qui s’installe. Les lanternes rouges des jours de fête ondulent dans le vent froid. L'épidémie soudaine semble avoir plongé la ville dans une atmosphère imposante. Sous les masques épais, cest en ordre impeccable que les gens affichent leur conviction et leur détermination. 

Devant la tour dangle dordinaire animée à la Cité Interdite, aucun photographe amateur ne se presse pour prendre un cliché. Un enfant sur sa trottinette fait une pause pour reprendre son souffle.



Le drapeau chinois, une lanterne, un nœud chinois sur l’avenue Beichang Un cycliste passe devant un ancien temple.


Même sil ny a pas grand monde dans les rues, un balayeur est fidèle au poste et veille avec soin à ce que la ville soit propre et sûre.



Le réseau métropolitain de Beijing a mis en place des mesures de contrôle. Les employés ont tous revêtus des tenues de protection à l’entrée. À l’aide d’un système intégré de détection de la température corporelle, les passagers sont examinés rapidement et de manière méthodique.



Un employé effectue consciencieusement la désinfection. Dispositifs de sécurité, portiques, guichets, mains courantes des escalators Rien nest laissé au hasard.



Les wagons de métro ne sont plus bondés pendant les heures de pointe. Les passagers et le personnel portent tous des masques de leur propre gré. La désinfection des rames a été portée au plus haut niveau.

 

Un voyageur qui vient juste d’arriver en Gare de Beijing ne peut en sortir qu’après avoir subi un contrôle strict de sa température corporelle.



Dans le bus, les agents de sécurité, les contrôleurs et les passagers portent tous des masques. La Société des Transports en Commun de Beijing a nommé un employé en charge de la désinfection et de la ventilation dans chaque bus, et pour renforcer la propreté et assurer la sécurité dans les véhicules.



Afin de réduire les contacts et lexposition avec lextérieur, les gens font des réserves. Les légumes, les plats cuisinés, le lait sont particulièrement prisés. Bien que certaines étagères soient parfois vides, lapprovisionnement et le réassort en produits de première nécessité sont garantis.



Pour garantir une bonne hygiène au foyer, les gens font le plein dalcool et de produits désinfectants.



Le livreur à domicile prend toujours des commandes pendant la fête du Printemps. Dans la ville un peu vide en cette période, ils apportent un peu de chaleur humaine.



L'épidémie ne peut pas arrêter l'enthousiasme des jeunes. Le magasin Apple à Xidan limite cependant les entrées et un surveillant veille au bon ordre dans les locaux. 


Sur la passerelle du centre commercial Da Yue Cheng de Xidan, ce nest plus la foule des grands jours. Les boutiques le long de lavenue ont pris des mesures pour se prémunir contre l’épidémie.



La Cité Interdite a annoncé sa fermeture. Des visiteurs venus de loin passent déçus devant la Porte du Méridien.


Une touriste étrangère pose devant la Porte Tian’anmen avec son masque de protection. Un souvenir d’un style très particulier.



Des amoureux portent tous deux un masque de protection sur le quai du métro. Même lamour requiert le maintien dune certaine distance en cette période particulière.


Une rare occasion de voir un enfant dehors, lui aussi sur le pied de guerre !


Une joggeuse garde ses habitudes le long des douves de la Cité Interdite. Sexercer, renforcer ses défenses immunitaires : il faut bouger !



Ce Nouvel An n’aura pas été serein. Mais tant que nous aurons le courage de faire face à ladversité, tant que nous serons unis, nous remporterons la bataille de la prévention et du contrôle de l’épidémie.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号