Accueil>Vidéos

Le restaurant Yijiaqin : une histoire de « famille »

2020-10-22 12:40:00 Source: Auteur:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
Chaque mardi matin, Lou Jianbo et Muhetar Abudu Rosuli, tous deux résidents d’Aksou, se donnent rendez-vous pour parler affaires au restaurant Yijiaqin, situé dans la rue Wangsan, au quartier Hongqiao.

Lou Jianbo et Muhetar Abudu Rosuli sont les co-fondateurs du restaurant Yijiaqin. Contrairement aux autres établissements du genre, Yijiaqin est sous la direction de 88 actionnaires, répartis en 44 binômes, tous commerçants dans les rues Wangsan et Xinglong.

Les rues Wangsan et Xinglong sont deux rues piétonnes commerçantes à Aksou. Leur particularité : 99 % des employés qui travaillent dans la rue Wangsan sont des Ouïghours ou sont issus d’autres minorités ethniques ; tandis que 99 % des employés qui travaillent dans la rue Xinglong sont des Han. En décembre 2016, à l’initiative du quartier, 27 « couples » de marchands dans ces deux rues commerçantes sont devenus ensemble « parents » d’un projet. Le principe du développement conjoint s’est développé de part et d’autre, ce qui a redynamisé la rue Wangsan dont les affaires étaient autrefois moroses.

Le restaurant Yijiaqin a officiellement ouvert ses portes en janvier 2018. Et ses fondateurs espèrent bien qu’à travers ce modèle de binômes et d’actionnariat, ils favoriseront les échanges entre les commerçants locaux descendant de différents groupes ethniques.

De fin 2016 à aujourd’hui, déjà six campagnes de constitution de binômes ont eu lieu, avec la formation de plus de 197 « couples » de marchands des rues Wangsan et Xinglong (soit 394 professionnels impliqués). Leur initiative de développement conjoint incarne l’idée selon laquelle « toutes les ethnies de Chine font partie d’une même famille ».

Pour la petite anecdote, la rue Wangsan doit son nom à un enfant ouïghour qui jadis fut adopté par un négociant han de Tianjin, qui était venu faire des affaires à Aksou. C’est pourquoi les actionnaires du restaurant Yijiaqin songent à présent à un nouveau projet : ouvrir un même restaurant à Tianjin, pour faire en sorte que cette belle histoire d’unité interethnique qui s’est passée à Aksou soit contée à Tianjin, et ce de génération en génération. Merci d’avoir suivi cette émission et rendez-vous au prochain numéro !

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号