Accueil>Reportage spécial

Xie Zhenhua : la neutralité carbone d’ici 2060, une tâche ardue pour la Chine, mais elle fera tous ses efforts

2020-10-12 20:06:00 Source:La Chine au présent Auteur:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
 

M. Xie Zhenhua s'exprime lors de la conférence de presse à l'occasion de la publication du rapport de projet « Recherche sur la stratégie de développement à long terme et la voie de la transition de la Chine vers le bas carbone ».

L’Institut du changement climatique et du développement durable de l’Université Tsinghua de Chine a publié un rapport de projet « Recherche sur la stratégie de développement à long terme et la voie de la transition de la Chine vers le bas carbone » à Beijing ce lundi 12 octobre 2020. Xie Zhenhua, conseiller spécial pour les questions de changement climatique au ministère de l’Écologie et de l’Environnement et doyen de cet institut, a déclaré qu’en 2019, le PIB chinois avait quadruplé par rapport à 2005, que la consommation d’énergie par unité de PIB avait été réduite de 42,6 % et que les émissions de dioxyde de carbone par unité de PIB avaient chuté de 48 %, ce qui équivaut à une réduction des émissions de CO2 d’environ 5,62 milliards de tonnes, correspondant à une réduction d’environ 11,92 millions de tonnes de dioxyde de soufre et de 11,3 millions de tonnes des oxydes d’azote. Au cours de la même période, la part de la consommation de charbon est passée de 72,4 % à 55,7 % et la part d’énergie non fossile dans l’énergie primaire de 7,4 % à 15,3 %. La qualité de l’environnement atmosphérique a été considérablement améliorée et le découplage initial du développement économique et des émissions de carbone s’est effectué.


Les parcs éoliens sont de plus en plus répandus.

Des efforts colossaux devront cependant être déployés pour que la Chine, le plus grand pays en développement et un grand émetteur de carbone, passe d’un pic d’émissions à « zéro émission nette » au cours des 40 prochaines années. Cela exigera un travail énorme de la part de l’ensemble de la société pour trois raisons. D’abord, le secteur manufacturier se situe toujours au milieu et au bas de la chaîne de valeur industrielle internationale, avec une consommation d’énergie et de matériaux élevée et un faible taux de valeur ajoutée. La restructuration économique et la remise à niveau industrielle seront donc des tâches de longue haleine. Ensuite, la consommation de charbon représente une proportion relativement élevée, dépassant toujours 50 %, et l’intensité des émissions de dioxyde de carbone par unité de matières premières est d’environ 30 % supérieure à la moyenne mondiale. L’optimisation de la structure énergétique sera une tâche colossale. Enfin, la consommation d’énergie par unité de PIB est toujours élevée, l’édification d’un système économique vert et bas carbone sera donc une tâche ardue.


Le 16 mai 2018, à Puyang (Henan), le personnel de maintenance du groupe pétrolier Sinopec charge les batteries des cars électriques.

Les émissions de dioxyde de carbone de la Chine culmineront avant 2030, et si la neutralité carbone d’ici 2060 reste difficile à atteindre, elle est impérative. L’objectif de la Chine est ferme et elle s’acquittera de ses responsabilités et obligations internationales conformément à ses conditions et à ses capacités nationales, en vertu des principes de l’Accord de Paris

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号