Accueil>Reportage spécial

Liangshan récolte les fruits de l’assistance aux démunis par jumelage

2020-09-29 17:20:00 Source:La Chine au présent Auteur:MA LI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Des pommiers plantés en 2019 commencent à donner des fruits dans un verger pilote du village de Huayang, dans le district de Yuexi.

Le département autonome yi de Liangshan, dans la province du Sichuan, voit mûrir une abondance de fruits en automne. Dans une pommeraie pilote du village de Huayang, dans le district de Yuexi, les 27 000 pommiers trisannuels plantés en 2019 commencent à porter des fruits.

 

Ce 26 août à l’aube, le couple Jiwu Musha, habitant le village, est sorti de sa maison alors que ses enfants dormaient encore. Le mari va désherber la pommeraie et la femme nourrir une truie prête à mettre bas. Le couple commence ainsi sa journée de travail.

 

Le couple a quatre enfants, dont deux fils adolescents qui sont toujours dépendants, souffrant d’une incapacité physique congénitale, une fille de 11 ans qui fait ses études à l’école primaire Beicheng du district et une fille de moins d’un an. Cette situation constitue un lourd fardeau, à la fois psychologique et financier.

 

« Ces deux dernières années, grâce aux cadres qui nous ont aidés à régler certains problèmes, mes deux fils handicapés ont pu bénéficier d’une assurance maladie », a confié Jiwu Musha. « Je peux travailler à des horaires flexibles au verger de pommiers quand il n’y a pas de travail ailleurs. Ce travail n’est pas très lourd et m’apporte 80 yuans par jour. » L’assistance apportée par l’Académie des cadres exécutifs de Chine, située à Yan’an, a permis une augmentation du revenu de ce foyer. La famille a emménagé dans une nouvelle maison il y a deux ans et a fait construire une cuisine l’an dernier. Cette année, elle a acheté un tricycle électrique.
 

 

La pomme empêche le retour à la pauvreté

Le village de Huayang est peuplé principalement par les ethnies han et yi. Il abrite 532 ménages pour un total de 1 653 villageois. Parmi ceux-ci, on comptait 89 ménages pauvres inscrits et fichés, soit 330 habitants. Cependant, ce village a été intégralement débarrassé de la pauvreté après une évaluation tripartite à laquelle a participé l’État. « Maintenant que le village a dit adieu à la pauvreté, nous redoublons d’efforts pour qu’il n’y retombe pas et pour assurer aux villageois un revenu durable », insiste Zhang Xu, premier secrétaire de la Cellule du Parti pour le village, envoyé par l’Académie des cadres exécutifs de Chine.

 

Pour assurer au village une industrie dominante favorable au développement durable, et aux ménages pauvres comme Jiwu Musha un revenu durable, l’académie et la société d’investissement agricole et touristique du district de Yuexi ont investi 5,32 millions de yuans pour mettre en place une pommeraie pilote, début 2019. L’investissement a été réalisé avec le soutien du Groupe de l’industrie fruitière du Shaanxi, disposant de l’expertise de la province du Shaanxi en matière d’industrie de la pomme. « Notre académie a investi 2,61 millions de yuans dans la construction d’un verger de 440 mu (un mu = 1/15 ha) conformément aux normes internationales », explique Wang Jinyang, chef adjoint de l’équipe de travail dans la lutte contre la pauvreté, envoyée par l’académie. « Les 89 ménages jadis répertoriés comme pauvres du village sont impliqués sous forme de transfert du droit d’exploitation des terres cultivables. Actuellement, le verger a adopté un modèle d’exploitation associant la cellule du Parti, les sociétés, les coopératives et les foyers paysans, en attirant 318 autres ménages actionnaires. »

 

D’après Wang Jinyang, ces 89 ménages peuvent recevoir chaque année une rémunération issue du transfert du droit d’exploitation de leurs terres sur des pentes autrefois destinées à la culture du maïs. De plus, ils ont la priorité pour travailler dans la pommeraie et recevoir un salaire. « Le village de Huayang distribue 40 % de ses recettes à ses habitants, 40 % aux personnes pauvres et 20 % aux affaires communes des villageois. La famille de Jiwu Musha, par exemple, reçoit trois revenus issus du verger, tous durables. »

 

Le district de Yuexi et la ville de Yan’an cultivent tous deux des pommiers depuis de longues années. Pourtant, en raison de la plantation dispersée et de variétés peu nombreuses, Yuexi n’a pas pu développer ses propres avantages et la production est restée peu importante. Tandis que le district de Luochuan de Yan’an, après des années de culture, de gestion et d’exploitation scientifiques, a mis en place son propre mode de développement à l’intérieur et à l’extérieur du pays. « Nous avons construit ce verger dans le but d’introduire l’expertise et la méthode favorables de Yan’an. En profitant de son mode de plantation et de son marketing compétitifs, nous allons former une marque propre à Yuexi et trouver une voie praticable lui permettant de développer son industrie selon sa propre situation. Il s’agit là du but de notre assistance », détaille Wang Jinyang. Il souligne qu’en 2020, les pommiers commençaient à porter des fruits et que la production était estimée à dix tonnes. Il escompte une valeur de sept millions de yuans, lorsque la production atteindra son maximum en 2021 et 2022, ce qui assurera aux villageois une croissance régulière de revenu.

 

« Grâce à l’expertise de Yan’an, l’industrie de la pomme de Yuexi passera d’un mode de production et d’écoulement en toute indépendance à un mode professionnel associant la société et les entreprises pilotes. Par le passé, Yuexi vendait ses pommes en attendant les clients. Désormais, il développera l’e-business et misera sur la réputation de ses marques. Il réalisera une vente à grande échelle et centralisée, ce qui contribuera à la lutte contre la pauvreté et à la consolidation de ses résultats. » Wang Jinyang et Zhang Xu croient tous deux qu’il s’agit du moment le plus significatif pour les cadres envoyés aux villages pauvres.
 

 

La culture du raisin contribue à l’augmentation du revenu
 

 

Feng Zhenlan, 51 ans, est une personne à mobilité réduite. Sa famille n’a pas pu se permettre les frais de traitement de sa poliomyélite. Son mari, Zheng Shishu, a souffert de spondylarthrite ankylosante deux ans après leur mariage. Même si son état de santé s’est amélioré, il ne peut toujours pas travailler normalement. Tous deux sont considérés comme des personnes handicapées.

 

Aux yeux des villageois de Huayang, Feng Zhenlan est exigeante envers elle-même. Malgré son handicap, elle compte toujours sur ses propres forces pour offrir une vie meilleure à sa famille. « En 2016, elle a loué un terrain de 15 mu pour cultiver du tabac, ce qui lui a apporté un revenu net de 40 000 yuans », raconte Zhang Xu. « Mais ces dernières années, en raison de son état de santé, elle ne pouvait plus transférer les récoltes à l’extérieur du village. » Sa situation a touché les cadres qui lui ont laissé un mu des 40 mu, sous serre en plastique du village.

 

« La culture d’un mu de raisin lui apporte un revenu équivalent à celle de 15 mu de tabac, mais le labeur est beaucoup moins intense », explique M. Zhang. Par le passé, Feng Zhenlan et son mari habitaient dans une vieille maison dans la montagne. Leur terre était située au pied de la montagne, ce qui les gênait beaucoup pour aller travailler. « Nous avons trouvé un terrain au pied de la montagne pour la construction d’une nouvelle maison et leur avons attribué une subvention de 40 000 yuans », confie M. Zhang. Les cadres envoyés dans les villages pauvres doivent non seulement planifier le développement de secteurs ruraux pour améliorer la capacité d’autodéveloppement, mais aussi régler les problèmes les plus urgents de la population. « Feng Zhenlan a transféré le droit d’exploitation de 3,5 mu de ses terres cultivables, ce qui lui apporte un revenu annuel de 1 400 yuans. À l’avenir, elle peut toucher un dividende issu de l’économie collective. »

 

Au cours du processus d’assistance par jumelage au village de Huayang, l’académie de Zhang Xu a, selon ce dernier, lancé une action visant à « distinguer tous les foyers pauvres sans laisser personne de côté ». Il encourage et soutient les démunis dans le développement d’un secteur secondaire en se basant sur leur propre situation.

 

La lutte contre la pauvreté lancée par l’État a changé la vie de Feng Zhenlan et de son ménage. Grâce au soutien des cadres, son fils et sa fille, qui ont terminé leurs études universitaires, ont chacun trouvé un emploi satisfaisant. La famille s’attend à une vie meilleure.
 

 

Les réalisations de l’assistance par jumelage 
 
« Le développement industriel est une mesure essentielle pour s’enrichir », déclare Wang Jinyang. « Fin 2019, 4 357 foyers pauvres du district sont sortis de la pauvreté grâce à cela. » Les actions dans le district de Yuexi ne sont qu’un petit exemple des efforts de Liangshan pour lutter contre la pauvreté. L’assistance par jumelage apportée par l’académie a investi et introduit un total de 33 millions de yuans, dont 15 millions ont été dépensés dans le développement de la plantation et de l’élevage spéciaux dans les villages pauvres, ce qui s’est avéré fructueux. « Veuillez goûter mon raisin, beau et délicieux, qui peut être vendu jusqu’à 20 yuans le kilo ! », invite Feng Zhenlan. Dans le cœur de cette habitante démunie du village de Huayang, les cadres envoyés dans son village sont devenus ses plus proches. « La production de cette variété de raisin est abondante. Les recettes seront satisfaisantes avec une gestion raisonnable. Les 2 000 kilos de raisins apporteront à Mme Feng 40 000 yuans cette année », se réjouit Zhang Xu, qui a été le premier à goûter les raisins de la villageoise.
 

 

En vue d’améliorer les compétences des cadres locaux en matière de direction de la lutte contre la pauvreté, l’académie a mis pleinement à profit les riches ressources d’un établissement national de formation en proposant des stages à presque 10 000 cadres de Yuexi. « Parmi eux, 190 ont accompli une formation spécifique à l’académie, qui leur a permis d’élargir leur horizon et d’explorer des pistes de réflexion », commente Zhu Chao, chef adjoint chargé du Département de l’organisation du Comité du Parti pour le district de Yuexi et directeur adjoint du Bureau de la réduction de la pauvreté et du développement du district, envoyé par l’académie.

 

À partir de 2015, 11 000 cadres sélectionnés par des organismes d’État relevant de l’autorité centrale, des établissements d’enseignement supérieur, des entreprises et des institutions d’intérêt public ont travaillé à Liangshan pour proposer une assistance sous forme de jumelage par le biais du développement de l’industrie, de l’éducation, de l’e-business et des transports. En 2019, 318 villages pauvres et 142 000 personnes démunies de Liangshan ont dit adieu à la pauvreté. En tout, le département autonome a fait sortir, de 2015 à 2019, 1 772 villages et 801 400 personnes de la pauvreté, le taux de pauvreté est descendu à 4 %. Les cadres comme Wang Jinyang et Zhang Xu, et leur académie font partie de cette équipe de lutte contre la pauvreté.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号