Accueil>Reportage spécial

Une nouvelle vie commence à Sanhe, un village yi

2020-09-29 16:16:00 Source:La Chine au présent Auteur:MA LI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Les grands-parents de Relie Youcong retournent dans leur ancienne maison pour les moissons de sarrasin noir. (Dong Ning)


Le village de Sanhe se trouve dans le district de Zhaojue, dans le département autonome yi de Liangshan (province du Sichuan). Le 21 août au petit matin, les habitants du village se sont réveillés au chant du coq. Relie Youcong, 15 ans, est parti avec ses grands-parents sur les collines environnantes pour récolter du sarrasin noir. Quelques jours plus tard, ce serait la rentrée scolaire et l’adolescent voulait aider sa famille à réaliser des travaux agricoles avant d’aller à l’école.

 

Pour gagner du temps, Relie Youcong et ses grands-parents, vivant actuellement dans un nouveau village au pied de la montagne Ribonaijie, sont retournés la veille au soir dans leur ancienne maison située à flanc de montagne. Pour cela, ils ont dû marcher plus d’une demi-heure.

 

Deux heures plus tard, quand le soleil perce enfin les nuages, les trois personnes ont déjà récolté plus d’un demi-mu (1 mu = 1/15 ha) de sarrasin noir. Bien que le niveau de vie s’améliore, la terre est toujours indispensable pour les jeunes Yi comme Relie Youcong. Le travail traditionnel ne peut pas être abandonné, la plantation et la récolte du sarrasin restent l’activité agricole la plus importante dans cette région.

 

Vivre dans une nouvelle maison

 

Situé au cœur des monts Daliang, le village de Sanhe est l’un des neuf villages dispersés sur les arêtes des montagnes à 2 500 m d’altitude. C’est un village traditionnel typique des Yi. En raison de l’altitude et de l’insuffisance des transports, de nombreuses personnes n’ont jamais quitté les montagnes et ne sont même jamais allées dans le chef-lieu du district de Zhaojue. L’isolement, le retard et la pauvreté ont fait de cette région un « angle mort » et un problème complexe dans la lutte contre la pauvreté.

 

Le 11 février 2018, le président Xi Jinping est à Sanhe pour rendre visite aux habitants et inspecter la situation locale en matière de lutte contre la pauvreté. « Ma grand-mère m’a dit que, quand le président Xi est entré dans la maison et a serré sa main, elle avait l’impression de rêver. Il est tellement occupé, pourtant, il a pris le temps de venir chez nous, cela nous a fait très chaud au cœur. Il a souhaité à ma grand-mère une longue vie et ma grand-mère a souhaité qu’il prenne lui aussi soin de lui », se souvient Relie Youcong.

 

L’année suivante, la vie de Relie Youcong et celles d’autres habitants du village ont radicalement changé. « L’assistance aux pauvres en les déplaçant des régions défavorisées vers des lieux plus accueillants a permis aux 29 ménages pauvres de notre village d’emménager dans de nouvelles maisons situées au bas de la montagne. Maintenant, chaque famille dispose de plus de 100 m2. Nous avons accès à l’eau courante et vivons enfin une vie aisée. » Après avoir emménagé dans la nouvelle maison, la grand-mère de Relie Youcong, saine et robuste, a trouvé un boulot dans les services publics du village, recevant ainsi un revenu mensuel fixe de 500 yuans. En ajoutant l’élevage familial de vaches et de porcs, le revenu annuel par habitant du foyer a atteint 20 000 yuans l’année dernière.

 

Grâce à l’assistance par l’éducation, Relie Youcong a passé un test pour être sélectionné parmi les 50 meilleurs élèves du département de Liangshan et a été admis au collège n° 2 dans la ville de Mianyang (Sichuan) en 2018. Il espère pouvoir entrer au lycée et ensuite étudier dans une école normale supérieure. « Après avoir obtenu le diplôme universitaire, je voudrais revenir en tant qu’enseignant pour aider plus d’enfants des montagnes à changer leur destin par l’apprentissage », annonce le garçon.

 

Il confie que, depuis l’emménagement dans la nouvelle maison l’année dernière, sa grand-mère a formulé un souhait, qui reste encore non exaucé : elle espère que le président Xi reviendra au village de Sanhe quand il aura du temps, car elle voudrait le remercier en personne pour sa nouvelle vie.

 

Un bel avenir

 

Deux constructions en pisé aux murs délabrés, sombres et humides, servaient autrefois de demeure à Jihao Yeqiu, dans l’ancien village de Sanhe. Alors que « la nouvelle maison fait plus de 100 m2, avec une cuisine et des toilettes individuelles avec chasse d’eau », se réjouit Jihao Yeqiu.

 

Jihao Yeqiu, 41 ans, vivait avec sa femme et ses cinq enfants dans la pauvreté depuis longtemps et n’avait jamais réussi à la surmonter. Le 11 février 2018, le président Xi s’est présenté chez lui pour en savoir plus sur sa situation et l’encourager à travailler dur pour sortir de la pauvreté et mener une vie meilleure. Avant de partir, il a pris l’initiative de prendre une photo de groupe avec eux. « Ce à quoi nous ne nous attendions pas, c’est que le président Xi a envoyé plus tard quelqu’un apporter cette photo encadrée à notre domicile. Nous avons accroché la photo sur le mur de la salle principale », raconte Jihao Yeqiu. Il ajoute que les encouragements du président Xi à sa famille lui ont donné la confiance pour sortir de la pauvreté.

 

Après le déménagement, le couple a participé activement à des cours du soir permettant aux villageois d’apprendre le mandarin et d’acquérir des compétences. Le premier secrétaire de la cellule du Parti pour le village de Sanhe, Li Kai, précise qu’en plus d’avoir ouvert un petit magasin, Jihao Yeqiu a également rejoint le personnel de la succursale de la Banque populaire de Chine à Chengdu, aidant les agriculteurs à retirer de l’argent par carte bancaire à un point de service. De plus, en utilisant les compétences acquises aux cours du soir, il construit des maisons et gagne maintenant 150 à 250 yuans par jour. « L’année dernière, le revenu annuel par habitant de sa famille a atteint 12 800 yuans, celle-ci n’éprouvera donc aucun problème pour sortir de la pauvreté d’ici la fin 2020 », confirme M. Li.

 

Tandis que leur vie s’améliore de jour en jour, le couple espère gagner plus d’argent afin que ses enfants reçoivent une bonne éducation et qu’ils puissent tous avoir un bel avenir.

La place du site culturel et hôtelier a été nouvellement construite dans le village de Sanhe. (MA LI)

 

Une vie meilleure

 

Pour éradiquer l’extrême pauvreté, la Chine a rassemblé les forces de divers milieux de la société et a mobilisé les régions économiquement développées de l’Est pour aider les régions pauvres de l’Ouest. Dans le cas de Sanhe, l’aide est venue de la province du Guangdong. La province côtière du Sud-Est a fourni une aide de 14 millions de yuans pour y construire neuf zones de réinstallation centralisées, qui offrent de nouveaux logements aux 147 ménages pauvres. De plus, la ville de Foshan dans la province du Guangdong a aidé le village à développer en particulier le secteur industriel. Elle lui a fourni une aide de six millions de yuans pour planter 1 000 mu de saussurea costus, soutenir l’élevage de 4 000 ruches d’apis cerana, et développer des projets spéciaux tels que l’élevage de vaches de race Simmental chinoise, afin d’aider les villageois à mettre en place des coopératives professionnelles de plantation et d’élevage, et de les conduire sur la voie du développement agricole moderne.

 

Afin d’assurer un nouveau logement, un emploi stable et de solides revenus aux habitants, le groupe Country Garden (un géant immobilier basé à Foshan) et le village de Sanhe ont signé un accord d’aide et de soutien. Cette année, le groupe investira 9,8 millions de yuans pour construire une infrastructure éducative intégrant la restauration, la culture et le tourisme. Celle-ci a déjà commencé à prendre forme et a fourni 38 emplois dans le secteur du bien-être public aux ménages pauvres du village. « En construisant une telle infrastructure, nous espérons attirer davantage de personnes et intensifier le flux de trésorerie, afin que plus de villageois puissent être employés et puissent gagner de l’argent près de leur domicile, et qu’ils vivent non seulement dans de belles maisons, mais connaissent également une vie agréable en s’appuyant sur un revenu durable », conclut Jiang Jizhou, un cadre venant de Foshan, qui est en poste dans le district de Zhaojue pour aider les populations locales à lutter contre la pauvreté.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号