Accueil>Reportage spécial

Assurer le bien-être du peuple : poursuivre et développer le plan de santé publique

2020-06-10 11:02:00 Source:La Chine au présent Auteur:XIA YIPU
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Le 26 mai 2020, des consultations médicales gratuites sont organisées dans le district de Yingjiang à Anqing (Anhui) pour les personnes âgées, les femmes et les enfants du quartier résidentiel de Xihu.

 

L’un des points forts du Rapport d’activité du gouvernement de cette année est de mettre la santé du peuple en bonne place parmi les questions relatives au bien-être du peuple, ce qui illustre une orientation du développement de la Chine centrée sur le peuple et une conception de la gestion du pays axée sur la satisfaction des besoins du peuple et la résolution de ses souffrances.

 

La santé est une condition préalable à la survie et au développement humains, elle est également un signe important de prospérité nationale. Le droit à la santé fait partie intégrante des droits fondamentaux de l’homme et l’assurance de la santé est l’une des principales valeurs de la société humaine. La santé de la population n’est pas seulement une question de bien-être, mais aussi une grande question politique, économique et sociale. La construction d’une Chine saine concerne non seulement le bien-être du peuple, mais aussi le développement global et à long terme du pays, la stabilité sociale et le développement économique durable. À cet effet, le Rapport d’activité du gouvernement de l’année 2020 indique clairement que « face aux difficultés, il faut garantir coûte que coûte les conditions de vie du peuple et bien gérer les affaires qui préoccupent la population. »

 

Avec l’épidémie du COVID-19 qui a affecté tous les aspects de la vie sociale, l’année 2020 représente une année difficile pour la Chine comme pour le reste du monde. En élaborant le plan national de développement de la cause du socialisme, la Chine a toujours maintenu le principe dit « la vie passe avant tout ». Dans le cas présent, la lutte contre l’épidémie est un ordre impératif à exécuter ; la prévention et le contrôle de l’épidémie sont un devoir absolu à remplir. Pour bien lancer une guerre populaire contre l’épidémie, il faut toujours accorder la priorité à la vie et à la santé du peuple, ce qui est une manifestation importante de la mission fondamentale du Parti communiste chinois (PCC) de servir le peuple de tout cœur. Comme indiqué dans le rapport, depuis l’apparition de l’épidémie, la Chine a renforcé sans cesse la réforme du système de santé publique et du régime de prévention et de contrôle des maladies, a amélioré le système de déclaration directe et d’alerte rapide des maladies, a publié sans tarder les informations liées à l’épidémie de manière ouverte et transparente, et a augmenté l’investissement dans la recherche et le développement de vaccins, de médicaments et de techniques de dépistage rapide, afin de consolider, des échelons de base à l’autorité centrale, du soutien logistique au front, la ligne de défense et la position de la lutte contre l’épidémie.
 

 

 

La santé est une condition légitime dans l’aspiration du peuple à une vie meilleure, autrement dit, la santé est le besoin le plus universel des gens pour une vie meilleure. Le secrétaire général Xi Jinping a indiqué en termes explicites que « Sans la bonne santé de toute la population, il n’y aura pas d’aisance moyenne globale. La santé du peuple doit être considérée comme une priorité stratégique pour le développement », ainsi, « la santé doit être intégrée dans toutes les politiques bâties et partagées par toute la population ». Cela a été clairement mis en évidence dans la pratique de la gouvernance depuis l’année 2019 : les prix des médicaments ont été réduits, davantage de médicaments ont été inclus dans le nouveau catalogue de l’assurance médicale, et le règlement interprovincial des frais de soins ambulatoires a été élargi ; les pensions de retraite ont été augmentées, et le paiement intégral à temps a été garanti. En 2020, afin de soigner en temps voulu les patients atteints du COVID-19, tous les cas confirmés et suspects ont été traités en premier lieu, et les frais réglés en second lieu. Les dépenses ont été prises en charge en partie par les pouvoirs publics, après paiement de l’assurance médicale de base, de l’assurance contre les maladies graves et de l’assistance médicale. C’est ce que dit le rapport du gouvernement de cette année : « Les dépenses de base pour le bien-être du peuple ne font que croître et celles dans les domaines prioritaires doivent être efficacement assurées. » En même temps, « les dépenses générales doivent être fortement limitées, il est strictement interdit de construire de nouveaux pavillons et bâtiments, et de se livrer à des dépenses excessives et au gaspillage. Les autorités gouvernementales à tous les échelons doivent réellement se serrer la ceinture, et le gouvernement central doit montrer la voie. » Cette décision de l’État témoigne de la priorité accordée à la santé de la population lorsqu’elle est mise en conflit avec d’autres valeurs sociales.

 

*XIA YIPU est chercheur et docteur du Centre de recherche de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère à l’Académie des Sciences sociales de Chine.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号