Accueil>Focus sur la Chine

L'évaluation MBTI pour rompre la glace

2023-11-13 16:57:00 Source:La Chine au présent Auteur:LU YAN
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 

« Êtes-vous une personne de type I ou de type E ? » C’est ainsi que commencent beaucoup de jeunes pour rompre la glace lors de la première rencontre. Hu Xiaofan, 25 ans, étudiante en master à Beijing, ne fait pas exception. Selon le Myers Briggs Type Indicator (MBTI), un outil d’évaluation déterminant le type psychologique, Mlle Hu répond au type INFJ. D’après le site 16personalities.com, qui propose des tests en ligne, le type INFJ est décrit comme « calme et mystérieux, mais idéaliste, très inspirant et infatigable ».

En lisant des explications détaillées, Mlle Hu pense que cette évaluation reflète parfaitement sa personnalité. « Cela m’évite un silence embarrassant lorsque je dois communiquer avec des personnes que je ne connais pas. Étant introvertie, je peux au moins engager la conservation en posant la question sur les types I ou E. »

Sur Weibo, une importante plateforme de microblog en Chine, le tag « MBTI » a accumulé pour le moment plus de 3,5 milliards de vues et 800 000 internautes ont laissé des messages. Ce test de personnalité fournit des sujets de conversation tout en permettant d’en apprendre davantage sur soi-même et sur son avenir.

Un thème populaire

Considéré comme l’un des tests de personnalité les plus populaires, le MBTI a été créé aux États-Unis au début du XXe siècle par Catherine Briggs et sa fille Isabel Briggs Myers. Inspiré du livre du psychiatre suisse Carl Jung, Psychological Types, le test MBTI a été publié pour la première fois en 1962. Basées sur plus de 90 questions, les caractéristiques psychologiques sont divisées en quatre paires : I (introversion) ou E (extraversion), S (sensation) ou N (intuition), T (réflexion) ou F (sentiment), et J (jugement) ou P (perception). Prenant une lettre de chaque paire pour former un résultat de test composé de quatre lettres, leur combinaison donne seize profils psychologiques possibles, comme INFJ ou ENFP.

L’introversion et l’extraversion sont les caractéristiques les plus fréquemment abordées par les jeunes chinois. Avant que ce test ne devienne populaire en Chine, deux jeunes qui se rencontraient pour la première fois pouvaient savoir si leurs personnalités étaient compatibles en abordant des sujets liés aux loisirs et aux signes du zodiaque. Désormais, ils se concentrent de plus en plus sur ces quatre lettres majuscules qui résument leur personnalité.

Le test MBTI est également utilisé à plus grande échelle. Tout comme en Occident, cet outil est employé par de grandes entreprises chinoises pour le recrutement et la gestion. Selon un article du Washington Post en 2012, la société Myers-Briggs (anciennement CPP, Inc.), éditeur officiel et exclusif de l’évaluation MBTI et des produits dérivés, peut engranger environ 20 millions de dollars par an grâce à ce test et à ses 800 autres produits.

« Nous nous servons du résultat du MBTI et d’autres outils de test de personnalité simplement comme référence pour mieux connaître les candidats, non pas comme critère. C’est un moyen très efficace pour nous permettre de choisir dans un court laps de temps la personne que nous voulons parmi un grand nombre de candidats », remarque Wang Xi, qui travaille aux ressources humaines d’une entreprise Internet basée à Shanghai.

De nombreux internautes ont fait savoir que lors d’entretiens d’embauche, on leur avait demandé leur type de personnalité. Certains ont déclaré avoir été éliminés d’office car ils ne correspondaient pas à ce poste.

En 2023, le questionnaire destiné aux étudiants de première année de l’Institut de technologie de Beijing comprend une question du MBTI, pour aider les nouveaux à trouver des colocataires plus adaptés.

En outre, dans un rapport sur les voyages d’été de cette année publié fin août par Trip.com, une agence de tourisme en ligne de premier plan en Chine, une section analyse spécifiquement les préférences des touristes en fonction de leur personnalité. Il révèle que les personnes de type E aiment se réunir par affinités pour assister à un concert, que les personnes de type P partent en voyage sur un coup de tête sans plan préalable, et que les personnes de type J ont l’habitude de réserver leur hôtel 30 jours à l’avance.

Une étiquette ?

Pourquoi l’évaluation MBTI est-elle devenue un sujet populaire ? « La popularité de ce test montre que les gens ont un besoin psychologique de se comprendre et de se connaître », note la psychologue Xu Pingting, dans le journal Hunan Daily. Selon elle, la plupart des traits de personnalité décrits par le MBTI sont vagues et généraux et concernent nos points forts, ce qui peut nous soumettre à l’« Effet Barnum ». Il désigne un biais cognitif induisant toute personne à accepter une vague description de la personnalité comme s’appliquant spécifiquement à elle-même.

« Les gens aspirent à être attachants et beaux. S’ils sont trop obsédés par ce désir, ils peuvent se faire piéger et penser qu’ils sont attachants et beaux, alors qu’en fait, c’est juste ce à quoi ils aspirent », explique Mme Xu.

« Ni les signes du zodiaque ni le MBTI ne suffisent à définir directement la personnalité de quelqu’un », précise Yuan Yonggui, chef du département de psychologie à l’Hôpital Zhongda relevant de l’Université du Sud-Est de Nanjing (Jiangsu). « Bien que le test MBTI ne soit pas très précis, il peut nous aider à développer des habitudes positives. Une rétroaction positive est bénéfique pour les personnes qui passent le test. Quand vous vous concentrez sur vos points forts, vous vous efforcez d’aller dans cette direction. »

« Les êtres humains sont très différents. Les huit milliards d’habitants sur la planète ne doivent pas être définis en fonction de seize étiquettes », conclut Mlle Hu.  

  

*LU YAN est journaliste à Beijing Information.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备10041721号-4

京ICP备10041721号-4