Accueil>Focus sur la Chine

Le barrage de Wudongde, un projet de classe mondiale

2020-08-02 16:43:00 Source:La Chine au présent Auteur:MA LI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 

Ouverture des vannes de la centrale hydroélectrique de Wudongde

 

Le 29 juin 2020, les premières turbines de la centrale de Wudongde à la jonction des districts de Luquan et de Huidong ont été mises en service. « Wudongde est actuellement la quatrième plus grande centrale hydroélectrique en Chine et la septième plus grande au monde. C’est la première centrale de 10 millions de kw construite et financée depuis le XVIIIe Congrès du PCC », a souligné Yang Zongli, directeur du Département de la construction du projet de Wudongde auprès de China Three Gorges Corportation (CTG). Désormais, l’électricité propre produite sera acheminée au Réseau électrique Sud pour desservir la région de la Grande baie Guangdong-Hong Kong-Macao notamment. Wudongde jouera aussi un rôle stratégique pour acheminer l’électricité vers les régions orientales du pays.

 

La construction de la centrale hydroélectrique de Wudongde du groupe CTG a débuté en décembre 2015, avec une capacité installée totale de 10,2 millions de kW et une production électrique annuelle moyenne de 38,91 milliards de kWh. Toutes les turbines seront achevées et mises en service d’ici juillet 2021.

 

« La construction de centrales hydroélectriques doit respecter des priorités en termes d’écologie et de développement vert, faire progresser scientifiquement et de manière ordonnée le développement des ressources hydroélectriques de la rivière Jinshajiang et promouvoir le développement de son bassin, et assurer et améliorer les conditions de vie de la population dans le cadre du développement » : telles étaient les attentes les plus vives du président Xi Jinping pour les projets hydroélectriques.
 

 

Le plus grand commun dénominateur

 

Zhang Jianshan, directeur du Bureau de la construction de Wudongde auprès de CTG, a précisé que la protection de l’écosystème avait été la priorité lors de la construction. « Le recyclage des eaux usées de production, la gestion d’un million de mètres carrés de coteaux naturels, la végétalisation, et également le repeuplement du cours inférieur de la rivière Jinshajiang avec des poissons rares et uniques », a-t-il souligné.

 

De la rivière Jinshajiang au fleuve Yangtsé, les six grands projets hydroélectriques (les Trois-Gorges, Gezhouba, Xiangjiaba, Xiluodu, Baihetan et Wudongde) construits et exploités par CTG s’accompagnent d’un flux constant d’énergies propres, de haute qualité et bon marché, avec d’énormes avantages écologiques et socioéconomiques pour réaliser un développement de haute qualité dans le développement vert dans le bassin du Yangtsé.

 

À l’heure actuelle, le développement des énergies propres et renouvelables et la promotion de la transformation de la structure énergétique font l’objet d’un large consensus et d’initiatives communes de la communauté internationale. La « rencontre » de la rivière Jinshajiang et des monts Daliang a créé avec Wudongde la première centrale hydroélectrique de type barrage-voûte à double courbure dans le plus grand corridor hydroélectrique à énergie propre au monde pour acheminer l’électricité d’ouest en est. « Dans un mix énergétique basé sur l’énergie fossile, cette centrale permettra d’accroître la part de l’hydroélectricité, de promouvoir l’optimisation et l’ajustement de la structure énergétique nationale et d’assurer la sécurité énergétique », a remarqué Wang Hao, membre de l’Académie chinoise d’ingénierie et expert en hydrologie et en ressources hydrauliques, expliquant que ce projet de classe mondiale a jeté des bases inébranlables.

 

On estime que l’électricité verte produite à Wudongde permettra d’économiser 12,2 millions de tonnes de charbon standard chaque année, ce qui réduira les émissions de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone et le dioxyde de soufre de 30,5 millions de tonnes et 104 000 tonnes respectivement. Cela équivaut à planter 85 000 hectares de forêt de feuillus et favorise l’économie d’énergie et la réduction des émissions dans le pays.

 

Le développement et la protection de l’environnement sont une épée à double tranchant. En ce qui concerne l’impact de la construction d’un barrage-réservoir sur l’environnement écologique, Wang Hao a souligné que cela aura un impact sur la dévalaison des poissons, mais une fois la construction terminée, le débit ralentira, la profondeur du lac de retenue augmentera et le débit de la rivière en fera un habitat de type lac, ce qui favorisera la reproduction à grande échelle des poissons d’eaux profondes et calmes.

 

Afin de réduire l’impact sur les poissons migrateurs, 100 millions de yuans supplémentaires ont été investis pour optimiser la conception du corps du barrage. En concevant diverses installations pour faciliter le passage des poissons, en réalisant des déversoirs par palier, en améliorant le débit de base écologique et en utilisant le processus naturel d’inondation pour provoquer des crêtes de crue artificielles afin de protéger l’écosystème des poissons. « Tout le monde peut constater les efforts déployés par les concepteurs en faveur de l’écologie », a affirmé M. Wang.

 

CTG a toujours appliqué le concept de « priorité écologique et développement vert » à travers des projets verts comme l’élevage et la libération de poissons rares, la programmation écologique des lacs de réservoir en palier, la conservation des sols et de l’eau ainsi que la restauration des écosystèmes. « Grâce aux efforts inlassables des travailleurs de l’hydroélectricité représentés par CTG, on pourra trouver le plus grand commun dénominateur de la protection écologique et du développement de l’hydroélectricité », a résumé M. Wang.
 

 

L’innovation pour surmonter les difficultés techniques

 

À 15 h 30, le 4 mai 2020, la maçonnerie de béton du barrage-voûte ultra-haut de 300 mètres le plus mince du monde atteignait le sommet.

 

Yang Zongli a expliqué que l’ouvrage avait été divisé en 15 sections de barrage pour le coulage. La quantité totale de béton coulé est d’environ 2,7 millions de mètres cubes. Le barrage, dont le sommet atteint 988 mètres d’altitude, a une hauteur maximale de 270 mètres et une largeur de 326,95 mètres sur le côté amont, le rapport épaisseur/hauteur n’étant que de 0,19. Il s’agit du premier barrage-voûte ultra-haut au monde qui utilise du béton de ciment à basse température. « Sa difficulté réside dans le contrôle de la température lors de la coulée du béton de masse », a précisé Zhang Jianshan. « Une température excessive fissurera le béton. Même les plus petites fissures peuvent compromettre la sécurité du barrage. »

 

Le climat est sec et chaud, et la température peut atteindre plus de 40 degrés dans les gorges. « Nous avons continuellement passé au crible les matières premières du béton, et avons finalement créé un précédent dans l’histoire de la construction de barrages dans le monde - tout le barrage a été coulé avec du béton de ciment à basse température », a remarqué Zhao Xian’an, directeur du département d’ingénierie du béton du Bureau de la construction de Wudongde. « Les matières premières sont spéciales et doivent être strictement pesées, et l’erreur des granulats fins doit être inférieure à 3 ‰. » Le béton mélangé est rapidement envoyé au silo de coulée et pendant la coulée, le système de construction intelligent du barrage-voûte peut détecter la température du barrage dans toutes les directions et en temps réel. « Le thermomètre et les conduites d’eau de refroidissement sont pré-enterrés dans le béton. Grâce au système d’alimentation en eau intelligent, le débit d’eau est automatiquement ajusté pour réaliser le processus de refroidissement intelligent du béton », a précisé M. Zhao.

 

Plus de 8,06 millions de données de surveillance de la température interne du béton, plus de 4,39 millions de données de refroidissement et d’alimentation en eau et plus de 160 000 enregistrements de marquage... Ce barrage est l’un des plus « intelligent » au monde et est une vitrine en termes de technologie chinoise dans la construction de barrage. Pour M. Zhao, il a fallu surmonter le problème de la persistance des fissures dans la construction hydroélectrique que l’on rencontre en Chine et à l’étranger. « Ce barrage peut être considéré comme étant sans fissure au vrai sens du terme, et le système de construction intelligent du barrage-voûte est entré l’ère 2.0. »

 

Des problèmes techniques rencontrés dans d’autres chantiers dans le monde ont aussi été surmontés, comme ceux de la fermeture d’un tunnel de dérivation de 100 mètres et du traitement de 1,3 million de mètres carrés de coteaux élevés, et de nombreuses « premières » ont pu être réalisées.

 

Zhang Jian a noté que lors de la construction de Wudongde, avec l’aide des mégadonnées, de l’Internet des objets et de l’informatique en nuage notamment, le constructeur a établi une plateforme d’information sur la construction intelligente des barrages, couvrant l’ensemble du processus de construction et d’exploitation des barrages pour obtenir « une perception globale, une analyse concrète et un contrôle en temps réel » du cycle de vie de l’ouvrage.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号