Accueil>Focus sur la Chine

Le succès d’une jeune diplômée dans un village

2019-05-06 14:21:00 Source:La Chine au présent Auteur:LIU YANQING
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 
LIU YANQING, membre de la rédaction

 

Ren Xuemei a 27 ans. Il y a trois ans, elle était cadre-étudiante dans un village de l’arrondissement de Huairou dans la banlieue de Beijing, mais à présent, elle est devenue gérante d’un gîte rural dans un village situé aux alentours. Malgré son changement de profession, son attachement pour la vie rurale est resté inchangé.

 

Ren Xuemei a grandi dans un village montagnard de la province du Hubei. Petite, elle suivait souvent ses parents aux champs et elle pouvait « passer des heures à jouer avec un peu de terre ». Elle garde toujours dans son cœur ce que lui a apporté la vie à la campagne.

 

Cadre-étudiante dans un village

 

En 2014, Ren Xuemei a obtenu son diplôme de licence en planification touristique de l'Université forestière de Beijing. Répondant à la politique d’État qui vise à encourager les jeunes diplômés à aller travailler à la campagne et soutenir le développement rural dans le cadre du programme « cadre-étudiant en zone rurale », Ren Xuemei est devenue, après avoir passé les examens, cadre-étudiante à Bohaisuo, le plus grand village de Huairou.

 

Surnommé le « jardin d’arrière-cour de Beijing », Huairou abrite de nombreuses montagnes et rivières et offre un large éventail de sites touristiques. Le village de Bohaisuo où travaillait Ren Xuemei se situe au pied de la Grande Muraille, et sert de lieu de repos privilégié pour de nombreux touristes pour y passer des congés. Ce village est connu pour ses châtaignes, une spécialité locale. Installée dans le village, Ren Xuemei a commencé à aider les villageois à vendre des châtaignes par le biais de Wechat, un réseau social très populaire en Chine.

 

Ces dernières années, les auberges rurales sont en vogue en Chine. Dans ce contexte, de nombreux visiteurs viennent au village pour y profiter de l’environnement naturel et du potentiel touristique local. Ils louent des maisons inhabitées, dans le village ou dans les alentours, et les rénovent pour en faire des gîtes de campagne. Ces maisons de caractère sont très appréciées des touristes. Ren Xuemei a elle aussi loué une maison dans le village. Elle y cultivait des légumes et menait une vie heureuse et satisfaisante.

 

En 2016, son mandat de cadre-étudiante a touché à sa fin. Mais elle ne voulait pas quitter le village et souhaitait s’investir dans le développement de celui-ci. L’idée d’ouvrir un gîte rural lui est alors venue. Pour elle, c’était la meilleure façon d’exploiter le potentiel touristique du village, car cela permet aux touristes urbains de « découvrir la beauté de la campagne ». C’est aussi une façon de promouvoir le développement touristique sans nuire à l’environnement naturel.
 
Le gîte rural Xiaoman

 

Gérante d’un gîte rural

 

Au début, la décision n’a pas été si évidente et Ren Xuemei a longtemps hésité. Après la fin de son mandat de cadre-étudiante, elle a travaillé dans une maison de retraite pendant quelques mois. Suite à cela, elle a pris la décision d’ouvrir un gîte rural dans un village.

 

Avec le soutien de ses amis, Ren Xuemei a loué une maison dans l’ancien village de Badaoheling situé près du village de Bohaisuo. La maison est proche des montagnes et d’une rivière et dispose d’une très belle vue. Après des travaux d’aménagement, l’auberge a finalement ouvert ses portes en mai 2017, pendant la période de « xiaoman » (petite rondeur, qui signifie que le grain est turgescent) dans le calendrier traditionnel chinois. Elle a donc été baptisée « Xiaoman ».

 

Le gîte est géré par Ren Xuemei et son mari. Celui-ci est photographe et il a avoué qu’il n’avait jamais eu l’idée, avant de rencontrer Ren Xuemei, de revenir à la campagne pour créer sa propre entreprise, bien qu’il ait grandi à la campagne. Ren Xuemei et son mari apprécient énormément la vie à la campagne et considèrent tous leurs hôtes comme des amis. Ils s’inquiètent de leurs goûts et préférences, leur préparent des repas bio et organisent des excursions dans les montagnes et au bord des rivières. Ils les emmènent également cueillir des plantes sauvages comestibles ainsi qu’au marché pour leur faire découvrir le charme de la vie à la campagne. Ren Xuemei aide aussi les villageois à vendre leurs excédents de produits agricoles et fait en sorte que les touristes puissent apprécier la saveur des produits locaux.
 

 

Participer à la construction du village
 
En ouvrant l’auberge, le couple a également souhaité pouvoir contribuer au développement du village. Par exemple, Ren Xuemei et son mari ont décidé d’allouer une partie de leurs revenus au profit du bien-être des villageois. Dans le village où se situe l’auberge Xiaoman, il y a beaucoup de personnes âgées. Or Ren Xuemei et son mari ont tous deux eu des expériences professionnelles dans des organisations qui offraient des services aux personnes du troisième âge. Le couple a donc lancé un programme dans le cadre duquel ils organisent régulièrement des rencontres et discussions sur les thèmes de la santé, de la culture traditionnelle et de la vie quotidienne. Ils organisent également des célébrations lors des fêtes traditionnelles chinoises. Autant d’événements qui apportent une dynamique nouvelle à ce petit village.

 

Ren Xuemei explique qu’avant, elle voulait rentrer dans sa province natale du Hubei pour contribuer au développement local en s’appuyant sur toutes ses expériences. Mais après avoir passé quelques années à Huairou et constaté que les villages des alentours ne cessaient de s’embellir grâce aux efforts de tous, son envie de rentrer dans le Hubei lui est passée. D’ailleurs, comme ses affaires sont florissantes, ses parents et son frère aîné sont venus la rejoindre. Aujourd’hui, sa priorité est d’améliorer la gestion de son auberge et de s’investir encore plus pour les personnes âgées.

 

Enfin, Ren Xuemei raconte qu’un de leurs amis a décidé de leur confier un bâtiment inhabité depuis de nombreuses années qu’il vient de louer dans le village voisin. Lorsque les travaux de réaménagement seront terminés, elle compte organiser des activités lucratives sur les thèmes de l’environnement et des relations parents-enfants. Elle voudrait également en faire un lieu de rassemblement pour les personnes âgées afin que ces dernières soient « à l’abri des maladies chroniques et de la solitude ».

 

Pour Ren Xuemei et son mari, le gîte rural Xiaoman n’est pas le point final mais le point de départ. Ils espèrent que leur auberge contribuera de plus en plus au développement du village.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号