Accueil>Opinions

Le multilatéralisme est l’unique voie d’avenir

2020-09-02 18:17:00 Source:La Chine au présent Auteur:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Du 29 au 30 avril 2020, du matériel médical du Programme alimentaire mondial des Nations Unies arrive à Guangzhou avant d’être réexpédié vers des pays et régions touchés par le COVID-19.

 

Cette année, l’Organisation des Nations Unies (ONU) célèbre son 75e anniversaire. C’est une occasion à ne pas manquer. Nous devons faire le point de manière exhaustive sur son évolution. En même temps, nous devons aussi nous tourner vers l’avenir. Il est très important de savoir quelle direction l’organisation prendra après ce 75e anniversaire.

 

Nous devons également examiner pleinement à quoi le monde ressemblerait sans les Nations Unies. Nous devons imaginer que dans des situations aussi extrêmes, il pourrait y avoir une Troisième ou même une Quatrième Guerre mondiale dans le monde et des crises économiques de plus en plus fréquentes. À tout moment, le multilatéralisme et les institutions qui maintiennent le multilatéralisme sont nécessaires et elles devraient être encore renforcées pour s’adapter à un monde en mutation.

 

En 2012, j’ai eu l’honneur d’être nommé sous-secrétaire général des Nations Unies, en charge principalement des objectifs de développement durable. Concernant le multilatéralisme, les gens se demandent quelle est notre position. À l’heure actuelle, les préoccupations mondiales concernant le multilatéralisme ne cessent de faire surface, mais en même temps, en raison de certains défis à long terme auxquels le monde est confronté, tout le monde souhaite à nouveau le multilatéralisme. Le sentiment unilatéral est encore limité à un petit groupe de personnes. Cette augmentation du sentiment est motivée par un petit nombre de politiciens et ne représente absolument pas le point de vue de la plupart des membres des Nations Unies.

 

L’humanité est confrontée à des défis communs, tels que les changements climatiques, l’acidification des océans, la pollution atmosphérique, la dégradation des terres, le manque de biodiversité et la propagation des maladies. L’émergence de l’épidémie de nouveau coronavirus montre clairement que les virus n’ont pas de frontières et que les économies des pays sont interdépendantes. La croissance de la Chine entraînera la croissance en Asie, en Europe, en Amérique du Nord et dans les pays en développement. De même, la croissance en Europe et dans d’autres régions contribuera également à promouvoir le commerce dans les pays en développement, dont la Chine.

 

Malgré les défis à long terme auxquels le monde est confronté, l’ONU et les institutions multilatérales ont créé des institutions multilatérales et des processus multilatéraux pour relever ces défis. Ainsi, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et l’Accord de Paris sur le climat se sont engagés à lutter contre les changements climatiques ; l’OMC promeut activement l’équité et l’ouverture dans le commerce international ; l’OMS coordonne la réponse des pays aux défis que constituent les maladies ; et l’UNESCO promeut les échanges et la coopération dans les sciences, l’éducation et la culture.

 

On peut dire que placer les intérêts d’un pays au-dessus du multilatéralisme est une tendance qui va à rebours de l’histoire et ne durera pas. J’espère que le multilatéralisme prévaudra car c’est l’unique voie d’avenir. À ce niveau, il est de la responsabilité commune de tous les pays de pleinement considérer la paix et la prospérité dans le monde, afin de promouvoir la réalisation des objectifs de développement durable. Bref, l’avenir appartient au multilatéralisme.

 

*SHA ZUKANG est ancien sous-secrétaire général des Nations Unies.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号