Accueil>Opinions

Le rôle de l’Europe dans un contexte de tensions entre les États-Unis et la Chine

2020-09-02 17:53:00 Source:La Chine au présent Auteur:LU SHAYE
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 

La Chine ne veut pas entrer en confrontation avec les États-Unis. Le développement reste toujours notre première priorité. Bien que la Chine soit la deuxième économie du monde, son PIB par habitant n’est qu’un quart de celui de l’Union européenne. Nous avons certes une classe moyenne de 400 millions d’habitants, mais nous avons aussi 600 millions de personnes à revenus moyens et faibles. En 2020, la Chine devrait éradiquer la pauvreté absolue dont le seuil est de 4 000 yuans par an, soit environ 500 euros. Mais la pauvreté relative existera encore pendant longtemps. Toutes les politiques et toutes les actions du gouvernement chinois ont pour objectif de permettre au peuple chinois d’avoir une vie heureuse. La Chine est un pays nourri d’une civilisation agricole, elle n’a aucun gène d’expansion. À l’époque, le capitaine britannique James Cook avait navigué 90 jours pour arriver à l’Australie. La Chine est plus proche de l’Australie, 30 jours de navigation suffisait pour y aller, mais nous n’avons jamais pensé à occuper l’Australie. La Chine n’avait jamais et n’a toujours aucune ambition d’agression ou d’expansion. Les discours qualifiant la Chine de « dure » et d’« agressive » sont de purs mensonges inventés par les États-Unis pour endiguer le développement de la Chine et semer la discorde entre la Chine et ses pays voisins. Il faut noter le fait que les tensions entre les États-Unis et la Chine n’ont jamais été provoquées par la Chine. Et la Chine préconise toujours le règlement des problèmes par le dialogue et les négociations, pour que les relations sino-américaines soient maintenues sur une voie de coordination, de coopération et de stabilité, au lieu de tomber dans le « piège de Thucydide ».

 

La Chine ne souhaite pas que l’Europe choisisse entre la Chine et les États-Unis. La Chine a toujours soutenu l’intégration européenne et souhaite voir une Europe unie, indépendante et prospère. En tant que deux grandes puissances, deux grands marchés et deux grandes civilisations du monde, la Chine et l’Europe doivent être deux pôles majeurs d’un futur monde multipolaire.

 
Le 6 novembre 2019, à Beijing, la Chine et l’Union européenne signent une déclaration conjointe sur les négociations finales relatives à l’accord sur la protection et la coopération pour les indications géographiques.

 

Des relations sino-européennes saines et stables sont bénéfiques à nos deux parties et au monde entier. Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’UE il y a 45 ans, la coopération a toujours été l’aspect dominant de nos relations et elle a apporté des bénéfices considérables à l’Europe. Entre 2001 et 2018, l’exportation de l’UE vers la Chine a connu une croissance annuelle moyenne de 14,7 %, créant près de quatre millions d’emplois en Europe. Bien sûr, la Chine est aussi bénéficiaire de cette coopération qui est mutuellement avantageuse. Pour l’Europe, le développement de la Chine est une opportunité et non pas une menace. Avec une distance géographique éloignée, la Chine ne peut pas représenter une menace géopolitique pour l’Europe, et encore moins envahir l’Europe. Il ne faudrait pas considérer le développement rapide de la Chine comme une menace. Plus la Chine se développe, plus elle peut offrir un grand marché à l’Europe et plus elle crée d’emplois. Une concurrence vertueuse entre la Chine et l’Europe pourra favoriser les progrès de part et d’autre et bénéficier au développement et à la prospérité de l’humanité. La Chine ne veut pas et ne peut pas contrôler l’Europe. Elle considère l’Europe comme un partenaire d’égal à égal et non un adversaire. Notre coopération l’emporte largement sur la concurrence, et notre convergence va bien au-delà de nos divergences. Nous espérons qu’en retour, l’Europe pourra voir la Chine de manière plus objective et sur un pied d’égalité. La différence d’idéologie et de système politique entre les deux parties ne doit pas constituer une entrave à la coopération de nos deux parties. Un dicton chinois dit : « Les eaux des puits ne se mêlent pas dans les eaux des rivières. » Nous pouvons coexister en paix et en harmonie.

 

La France qui est un grand pays occidental, au cœur de l’UE, et lié par un partenariat stratégique global avec la Chine, doit jouer un rôle important dans le développement des relations sino-européennes. L’établissement des relations diplomatiques sino-françaises en 1964 a été un événement majeur qui a influencé le cours de l’histoire. Depuis de longues années, les relations sino-françaises sont restées pionnières dans les relations entre la Chine et l’Occident et ont donné un bel exemple de coexistence harmonieuse entre l’Orient et l’Occident et de bénéfice mutuel entre grands pays. Depuis le début du COVID-19, le président Xi Jinping et le président Emmanuel Macron ont eu quatre entretiens téléphoniques, ce qui illustre la particularité et l’importance des relations sino-françaises. La Chine et la France se sont entraidées pendant l’épidémie et ont œuvré ensemble pour la coopération internationale contre ce fléau. Nous avons ensemble écrit une nouvelle page de l’amitié sino-française, comme en témoigne cette devise : « Unis nous vaincrons ». Nous espérons que dans l’après-COVID-19, les relations sino-françaises pourrons enregistrer des résultats plus nombreux, porter les relations sino-européennes vers plus de développement et apporter une plus grande contribution à la paix, à la stabilité, à la prospérité et au développement dans le monde.
 
*LU SHAYE est ambassadeur de Chine en France.

(Extrait de son allocution aux Rencontres économiques d’Aix-en-Seine 2020) 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号