Accueil>Opinions

Les énergies propres sont le moteur de la transformation économique

2020-07-30 18:16:00 Source:La Chine au présent Auteur:WANG ZHE
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

Le 9 novembre 2019, à Jinzhong (Shanxi), un employé d’une entreprise de fabrication d’équipements spécialisés dans le solaire effectue la maintenance de néons basse consommation.

 

L’industrie des énergies propres est devenue un pôle important de croissance de l’économie mondiale. Elle joue également un rôle moteur dans la transformation de celle-ci vers un développement vert et bas carbone. En particulier, dans le contexte de la récession mondiale causée par la pandémie de COVID-19 et de la fluctuation du prix du pétrole, cette transformation polarise l’attention.

 

Ces dernières années, la Chine a cherché à promouvoir le développement de l’industrie des énergies propres, telles que les énergies éolienne et solaire photovoltaïque, en définissant le plan et les objectifs de développement de ce genre d’énergie. Elle a également réajusté les structures énergétique et industrielle et attaché de l’importance à la protection et à la régénération de l’environnement, en traitant et en prévenant la pollution. En parallèle, les Chinois ont largement mis en pratique un mode de vie vert et faiblement carboné. Grâce à ces efforts concrets, la qualité de l’environnement en Chine s’est considérablement améliorée.

 

À l’heure actuelle, la capacité de production d’électricité solaire et éolienne de la Chine représente un tiers de celle du monde. Dans les années qui viennent, la transition de la Chine vers des énergies propres s’accélérera, grâce à ses politiques industrielles puissantes, à la grande ampleur de son marché, à ses industries manufacturières relativement avancées et à sa chaîne d’approvisionnement fortement intégrée et efficace. L’accélération en la matière promouvra le développement des industries émergentes chinoises et favorisera un développement de haute qualité de l’économie et de la société chinoises.
 
Le 3 mai 2020, la centrale photovoltaïque du Parc à thé du village de Maocao’ao, à Huanggang (Hubei)

 

La proportion des énergies propres a sensiblement augmenté

 

Selon le Rapport 2019 sur la qualité de l’environnement en Chine, publié le 2 juin 2020, la proportion de jours sur l’année avec une bonne qualité de l’air dans les 337 villes chinoises au niveau de la préfecture ou au-dessus était de 82 % en moyenne. Parmi celles-ci, 157 villes (soit 46,6 %) ont obtenu une qualité de l’air jugée suffisante. 74,9 % des eaux de surface du pays étaient de bonne qualité, soit une augmentation de 3,9 % par rapport à l’année précédente ; la qualité des eaux de mer en Chine s’est continuellement améliorée, celle des rivières chinoises se jetant dans la mer s’est améliorée et la qualité de l’environnement des zones fonctionnelles halieutiques chinoises se conformait à l’exigence d’utilisation.

 

Ces dernières années, la Chine s’est engagée non seulement dans la promotion du développement économique, mais aussi dans l’utilisation des énergies propres, afin de réduire les demandes en ressources naturelles et d’alléger la pression sur l’environnement. Le concept selon lequel « le développement économique doit se faire dans le respect de l’environnement » est d’ores et déjà devenu un consensus dans la société chinoise.

 

En 2013, la mise en œuvre du Plan d’action de prévention et de traitement de la pollution atmosphérique, publié par le Conseil des affaires d’État, a lancé la campagne pour « un ciel bleu en Chine ». Grâce au réajustement des structures énergétique et de transport et à l’accélération du traitement en profondeur de la pollution provoquée par des industries majeures, cette campagne a accumulé les succès. Les mesures prises concernent en particulier le domaine énergétique, qui est la priorité absolue.

 

Selon la comptabilité préliminaire du Bureau national des statistiques de la Chine, en 2019, la part du charbon dans la consommation totale de l’énergie en Chine s’est établie à 57,7 %, soit une diminution de 1,5 % par rapport à l’année précédente ; la consommation des énergies propres a représenté 23,4 % du total, soit une augmentation de 1,3 % par rapport à l’année dernière ; les centrales à charbon de 5092,5 kg/h dans les principales régions (Beijing, Tianjin, le Hebei, le delta du Yangtsé et la plaine Fenwei, etc.) ont presque disparu…

 

La Chine porte la plus haute attention à la protection de l’environnement et à la sécurité énergétique. L’établissement d’un système moderne d’énergie propre, bas carbone, sécuritaire et fortement efficace, l’optimisation de la structure énergétique et la promotion d’un développement propre et faiblement carboné, constituent donc les exigences essentielles de la révolution énergétique chinoise et les besoins pressants des transformations économique et sociale du pays.

 

Le 28 novembre 2019, le terminal entièrement automatisé (Phase II) du port de Qingdao est mis en service, avec notamment les premières grues sur rails automatisées alimentées à l’hydrogène au monde.

 

Élaborer les objectifs plus anticipateurs

 

Au village de Yantao, dans le district de Changxing, près de la ville de Huzhou, dans la province du Zhejiang, des femmes locales pagaient dans une grande zone verdoyante humide pour pêcher des écrevisses à maturité. Non loin se dressent des serres photovoltaïques, à l’intérieur desquelles pousse avec vigueur une espèce d’orchidée plantée par les habitants…

 

Cette scène se passe dans un « village photovoltaïque » créé d’une façon innovante par le Groupe de l’économie d’énergie et de la protection de l’environnement de Chine. Ce projet combine la production d’électricité photovoltaïque en hauteur avec la pisciculture et la plantation des cultures industrielles au sol, permettant à la terre de réaliser deux fonctions complémentaires. De ce fait, cette innovation aide à économiser les terres et à augmenter leur valeur économique par unité de surface. De plus, en reliant les investisseurs et les opérateurs de la centrale photovoltaïque, le gouvernement et les paysans, elle contribue à une coopération gagnant-gagnant entre plusieurs parties.

 

Dans les prochaines années, un site touristique photovoltaïque de 600 mu (soit 40 ha) sera construit dans ce village, afin de faire de celui-ci un centre photovoltaïque pilote innovant, qui rassemble la production d’électricité solaire, la pisciculture, l’agriculture intelligente, les paysages écologiques des jardins, le tourisme culturel et les loisirs.

 

Aujourd’hui, la Chine est le plus grand marché en matière d’utilisation d’énergie solaire dans le monde entier. Sa capacité de production d’électricité solaire a vigoureusement augmenté. Selon le Bureau national des statistiques de la Chine, en 2019, la capacité chinoise de production d’électricité solaire était de 204,68 millions kW, soit une augmentation de 17,4 %.

 

D’après Liu Hanyuan, président du conseil d’administration du groupe Tongwei, une des sociétés chinoises leaders dans l’industrie photovoltaïque, ces dix dernières années, grâce aux efforts conjoints de tous les participants mondiaux de cette industrie, le coût d’installation des générateurs photovoltaïques a diminué de 100 000 yuans/kW à 3 000-4 000 yuans/kW, et la capacité de production d’électricité photovoltaïque a représenté plus de 50 % de la nouvelle capacité mondiale de production d’électricité par les énergies renouvelables ces trois dernières années. À l’heure actuelle, la production d’électricité photovoltaïque possède bien des avantages en matière de coût. Par exemple, dans beaucoup de pays, pour produire la même quantité d’énergie, le coût du photovoltaïque est inférieur à celui des énergies traditionnelles ; dans certaines régions chinoises, il est égal ou inférieur au coût de production de l’électricité thermique. En outre, la production d’électricité photovoltaïque ne cause aucune pollution, elle est zéro émission. Elle possède donc les atouts pour être utilisée sur une vaste échelle.

 

« Pour le moment, la plupart des équipements photovoltaïques dans le monde sont fabriqués par la Chine et l’industrie photovoltaïque de la Chine représente plus de 70 % de celle du monde. Il y a plus de dix ans, nous avons commencé à mettre un pied dans le domaine du silicium de haute pureté, qui est un des matériaux principaux de l’industrie photovoltaïque. À l’époque, le prix de ce matériau était d’environ 3,3 millions de yuans par tonne, alors que maintenant, il a diminué à presque 60 000 ou 70 000 yuans par tonne. La production chinoise du silicium de haute pureté se classe aux premiers rangs mondiaux », déclare Liu Hanyuan. Il ajoute que promouvoir plus rapidement la vente en ligne des énergies propres à un prix abordable, encourager la transformation et la montée en gamme des modes de production et de consommation énergétiques, généraliser les véhicules électriques, soutenir la production d’électricité par les énergies propres et attacher de l’importance à la propreté de la production d’électricité, sont les méthodes essentielles pour dissiper le smog en Chine et lutter contre le réchauffement climatique.

 

Selon Li Xinlei, directrice adjointe de l’Institut de recherche de la politique environnementale de l’Université du Shandong, face à la crise du COVID-19, tous les pays doivent accorder de l’importance à l’élargissement des investissements liés aux énergies propres (l’énergie solaire, l’énergie éolienne…), à savoir accélérer le développement des techniques en la matière et s’attacher à la mise à disposition et à la combinaison de ces énergies, pour stimuler leur économie vers un développement vert, circulaire et faiblement carboné. Elle souligne également que la Chine doit marcher en tête dans ce domaine.

 

L’année 2020 marque l’accomplissement du XIIIe Plan quinquennal de la Chine. Le pays est à présent occupé à élaborer son XIVe Plan quinquennal. Il est donc très important et urgent pour lui de réajuster et d’élaborer en temps voulu les objectifs plus anticipateurs de développement des énergies propres, de résoudre fondamentalement le problème du smog, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de lutter contre le réchauffement climatique.

 

*WANG ZHE est journaliste à China Report.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号