Accueil>Opinions

Améliorer la gouvernance mondiale pour promouvoir le développement commun

2019-08-01 17:11:00 Source:La Chine au présent Auteur:HU BILIANG
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 
 

À l’heure actuelle, la pauvreté dans le monde demeure encore un problème majeur. Parmi les 65 pays partenaires de l’initiative « la Ceinture et la Route » (dont la Chine), on compte 18 pays à revenus élevés, avec un PIB par habitant proche de 27 000 dollars, 22 pays à revenus supérieurs à la moyenne, entre autres, la Chine, avec un PIB par habitant d’environ 7 000 dollars, 23 pays à revenus inférieurs à la moyenne, avec un PIB par habitant inférieur à 2 500 dollars, et deux pays (l’Afghanistan et le Népal) à revenus bas, avec un PIB par habitant inférieur à 1 000 dollars.

 Une corrélation directe

 La pauvreté n’est pas seulement due à des facteurs endogènes. Elle est également le résultat de certains facteurs internationaux qui influent sur le développement régional, d’où le rôle essentiel de la gouvernance mondiale.

Le système de gouvernance mondiale a joué un rôle très important dans l’accélération du développement des pays moins avancés. Au cours des quatre dernières décennies, la Chine a connu un développement rapide, avec une croissance qui a atteint 9,5 %. La pauvreté, grâce aux efforts de la Chine mais également au rôle positif du système de gouvernance mondiale, a connu un recul spectaculaire. Plus de 700 millions de personnes sont sorties de la pauvreté.

Cependant, le système de gouvernance mondiale a de nombreuses faiblesses. Certes, les pays moins avancés ont pu bénéficier, grâce à ce système, de produits et de services publics qui leurs faisaient défaut, mais en quantités largement insuffisantes. Par ailleurs, les organisations de gouvernance mondiale telles que le FMI et la Banque mondiale ont souvent une seule manière de traiter tous les problèmes et offrent les mêmes plans de réforme institutionnelle à tous les pays.

 

 

La tendance générale

 La réforme et le perfectionnement du système de gouvernance mondiale est nécessaire pour stimuler la croissance des pays en développement. À l’heure actuelle, l’innovation est un facteur clé de développement et donne naissance à de nouveaux phénomènes tels que le Big Data, l’intelligence artificielle, le cloud computing, la robotique, le blockchain et l’économie numérique.

Avec l’émergence du monde numérique et l’influence renforcée du blockchain, le système de gouvernance mondiale fortement centralisé va évoluer progressivement vers un système multipolaire et décentralisé, de plus en plus ouvert. Ainsi, de plus en plus de pays en développement y participeront.

Les pays conjuguent leurs efforts pour accélérer la formation d’un nouveau système de gouvernance mondiale. La Chine, par exemple, promeut l’initiative « la Ceinture et la Route ».

 Une transformation accélérée

L’initiative « la Ceinture et la route » proposée par la Chine constitue une plate-forme de coopération internationale ouverte et inclusive, à laquelle tous les pays et régions peuvent participer, et la clé de sa construction réside dans la création d’un système de réseau mondial interconnecté.

Aujourd’hui, la quatrième révolution industrielle apporte son lot de défis et d’opportunités à tous les pays, surtout aux pays en développement.

Afin de promouvoir la mise en œuvre de l’initiative « la Ceinture et la Route », la Chine a créé, avec les pays concernés et en fonction des besoins, de nouvelles institutions de gouvernance mondiale, telles que la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII) et la Nouvelle Banque de développement des BRICS, qui peuvent fournir un soutien aux pays et régions sous-développés ayant des difficultés à obtenir l’aide des institutions financières internationales existantes.

La construction conjointe de « la Ceinture et la Route » favorisera sous divers aspects l’amélioration du système de gouvernance mondiale. Nous sommes convaincus que de plus en plus de pays et régions se joindront à cette initiative et que celle-ci va jouer un rôle de plus en plus important dans la promotion du développement mondial.

*HU BILIANG est directeur exécutif de l’Institut des recherches de l’initiative « la Ceinture et la Route » de l’Université normale de Beijing.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号