Accueil>Opinions

Poursuivre le développement chinois dans la nouvelle ère

2019-01-02 15:30:00 Source:La Chine au présent Author:YU MIAOJIE
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
 
Le 20 novembre 2018, le second pont de Humen, passage important
de la Baie Guangdong-Hong Kong-Macao, traverse la rivière des Perles.
 
YU MIAOJIE*

 

Lors de son discours prononcé le 18 octobre 2018 à l’occasion d’un grand rassemblement célébrant le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture, le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping a résumé les grandes réalisations de la réforme et de l’ouverture du pays depuis 40 ans. Selon Xi Jinping, la réforme et l’ouverture revêtent une importance majeure. Depuis le Mouvement du 4 mai en 1919, la réforme et l’ouverture mises en place il y a 40 ans constituent l’un des trois grands événements historiques qui ont marqué la Chine avec la naissance du PCC en 1921 et la fondation de la République populaire de Chine (RPC) en 1949. Ce sont trois événements clés dans la compréhension du développement de la Chine qui, selon Xi Jinping, ont accompli un bond prodigieux : la Chine s’est relevée, est devenue une nation riche puis une nation puissante. La fondation du PCC a permis au peuple chinois de se relever : il a trouvé, guidé par le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong, une voie révolutionnaire et de développement à la chinoise. Les 40 années de réforme et d’ouverture ont ensuite permis au peuple chinois de s’enrichir. Aujourd’hui, le revenu par habitant des Chinois s’élève à 8 843 dollars et se rapproche de celui des pays développés qui s’élève à 10 000 dollars par habitant. Les accomplissements de la réforme et de l’ouverture depuis 40 ans ont fait de cette politique un jalon historique essentiel, au même rang que la fondation du PCC et de la RPC.

 

Si la réforme et l’ouverture ont accompli de telles réussites, c’est parce que le PCC a toujours considéré le marxisme comme son idéologie directrice et le socialisme scientifique comme principe essentiel. Lors de son discours, Xi Jinping a mis l’accent à plusieurs reprises sur le maintien de la direction du PCC. La pratique a prouvé que cela est vital. Sous la direction du PCC, la réforme et l’ouverture garantissent le progrès du pays et le succès du socialisme à la chinoise et renforcent le sentiment de satisfaction des Chinois.

 

En outre, Xi Jinping a également accentué la libération de la pensée et le souci d’objectivité, fondements du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Zedong. Grâce à cela, la réforme et l’ouverture ont obtenu de nombreux résultats. La Chine a poursuivi un développement global, avançant à tâtons, se focalisant à la fois sur les problèmes à résoudre et sur les objectifs à atteindre. Les 40 années de l’ouverture chinoise peuvent être divisées en trois phases : l’élargissement, l’approfondissement et l’ouverture intégrale. Toutes les mesures d’ouverture au cours de ces trois phases sont le fruit d’expériences pilotes qui ont ensuite été adaptées à tous les niveaux. Cela constitue la base du fonctionnement de la politique de réforme et d’ouverture : les mesures de réforme sont d’abord prises à titre d’essai avant d’être appliquées de façon globale.

 

Un nouveau point de départ

 

Dans la nouvelle ère, la réforme et l’ouverture de la Chine engageront une nouvelle marche. Xi Jinping a souligné, lors de son discours, que la réforme doit se conformer avec l’amélioration et le développement du socialisme à la chinoise et avec la promotion de la modernisation du système et de la capacité de gouvernance d’État. « Nous réformerons résolument ce qui doit et peut être réformé, alors qu’aucun changement ne sera fait là où la réforme n’est pas nécessaire et quand il ne peut y avoir de réforme. »  

 

Ces instructions nous apportent un soutien politique de haut niveau et donnent une orientation stratégique à la réforme du pays. Le secrétaire général Xi Jinping a montré que la réforme est une tâche qui est toujours d’actualité. Au fond, les principaux défis que la réforme et l’ouverture vont devoir relever sont le vieillissement de la population, l’affaiblissement de la demande extérieure internationale et la montée de l’anti-mondialisation. Nous devons donc déployer nos efforts pour continuer d’approfondir la réforme, exploiter pleinement les avantages institutionnels, réduire les coûts du commerce et créer une économie d’échelle en élargissant l’ouverture du marché.

 

Comment poursuivre l’ouverture de la Chine dans le futur ? Le XIXe Congrès du PCC tenu en 2017 avait établi un plan d’ouverture tous azimuts. La Chine doit élargir l’horizon de ses exportations, toucher d’autres pays développés que les États-Unis et l’Union européenne tels que le Japon et la Corée du Sud, et élargir l’exportation vers les BRICS. Dans le même temps, il faut promouvoir activement la construction des zones de libre-échange, l’initiative « la Ceinture et la Route » et le partenariat économique global régional. Dans le cadre de la construction de « la Ceinture et la Route », la Chine doit donner la priorité au développement de la Route maritime de la Soie, car elle entretient avec les dix pays de l’ASEAN des relations économiques et commerciales relativement étroites. Enfin, elle doit mener à bien la coopération dans le cadre de la Route terrestre de la Soie.

 

En ce qui concerne sa réforme interne, la Chine doit mettre l’accent sur la construction économique régionale et stimuler la croissance chinoise grâce à la coopération économique régionale. Pour le moment, les deux plus importantes constructions régionales sont la Baie Guang-dong-Hong Kong-Macao, qui vise à réunir dans un ensemble homogène ses unités de finance, d’industrie et de technologie, et la nouvelle zone de Xiongan dans la province du Hebei, qui développe un nouveau groupe de villes intelligentes proposant des services haut de gamme.

 

La réforme et l’ouverture de la Chine profitent au pays et au monde entier

 

Le secrétaire général Xi Jinping a résumé dans son allocution : « Les réalisations remportées depuis 40 ans ne sont pas tombées du ciel, ni données en aumône par autrui, elles sont devenues réelles grâce au travail, à l’intelligence et au courage de tout le Parti et tout le peuple chinois multiethnique ! Nous sommes arrivés à réaliser en quelques décennies l’industrialisation là où des pays développés ont mis des centaines d’années. L’impossible est devenu possible dans les mains du peuple chinois. Nous sommes très fiers et honorés du peuple chinois qui a réalisé un miracle inédit. »

 

Les accomplissements de la Chine depuis 40 ans sont le fruit des efforts inlassables des Chinois. Certains portent un point de vue partial en croyant que la Chine a tiré un immense avantage de la mondialisation économique après son adhésion à l’OMC. C’est une vision purement unilatérale. L’adhésion de la Chine à l’OMC profite non seulement à l’économie chinoise mais aussi aux peuples du monde, notamment pour les pays développés comme les États-Unis et les pays européens. Parce que la Chine fournit les produits à bas prix, ce qui a stimulé le développement économique de ces pays et a baissé les coûts de la vie. Donc, de ce point de vue, la Chine a apporté une contribution au monde. Le reste du monde est également bénéficiaire, ou même plus de l’adhésion chinoise à l’OMC.

 

Deuxièmement, comment avoir une juste compréhension des relations entre la Chine et le monde ? Ces 40 ans de développement chinois basé sur la réforme et l’ouverture donne aux pays en voie de développement un bon modèle qui montre comment un pays agricole pauvre et en retard est devenu un pays à revenus moyens avec un système industriel hautement perfectionné et une rapide croissance économique. Les expériences de la Chine sont sources d’inspiration pour les pays en voie de développement. Grâce à des efforts assidus, la Chine sert de référence pour se débarrasser de la pauvreté et avancer vers un pay développé.

 

Troisièmement, face à la montée de l’anti-mondialisation, la Chine cherche activement à promouvoir la mondialisation commerciale et élargit l’ouverture. La proposition du secrétaire général Xi Jinping sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité n’est pas que des paroles. La Chine a mis en place des actions concrètes pour la réaliser. La contribution chinoise à la mondialisation commerciale va dans le sens d’un monde où règne la Grande Concorde suivait cette maxime : « Quand cent fleurs s’épanouissent, le printemps envahit tout le jardin ».

 

Quatrièmement, la Chine insiste sur la prospérité commune de tous les pays dans le processus de la mondialisation commerciale. Lors du rassemblement pour célébrer le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture, dix étrangers ont reçu la médaille de l’amitié pour la réforme, ce qui prouve que le développement chinois n’est pas un développement fermé, mais un développement ouvert et inclusif. En Chine, non seulement l’économie nationale a connu un essor, mais les investisseurs étrangers ont aussi trouvé de grandes opportunités sur le marché chinois. Les statistiques parlent d’elles-mêmes : la Chine est devenue le deuxième pays d’accueil des investissements du monde. Les investissements étrangers en Chine représentent plus de 8,5 % des investissements étrangers du monde, preuve que l’ouverture de la Chine profite non seulement au peuple chinois mais aussi aux autres pays.

 

Nous avons de bonnes raisons de croire que sous la direction du Comité central du PCC avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, le peuple chinois est capable de promouvoir davantage la réforme et l’ouverture et de créer un prodige chinois plus grandiose afin de réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.  

 

*YU MIAOJIE est directeur adjoint de l’Institut des études sur le développement national de l’université de Beijing.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号