Accueil>La Chine à la loupe

La Chine est à même de vaincre l’extrême pauvreté

2020-09-30 12:27:00 Source:La Chine au présent Auteur:TAN WEIPING
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
 
La ligne de chemin de fer Chengdu-Kunming passera par le département autonome yi de Liangshan. 

 

L’année 2020 marque l’étape décisive dans la lutte contre la pauvreté en Chine. Le gouvernement compte bien, d’ici la fin de l’année, faire sortir de la pauvreté toutes les populations rurales démunies et tous les districts pauvres, tels que définis selon les critères actuellement en vigueur dans le pays. Il s’est également engagé à résoudre le problème de la pauvreté régionale dans son ensemble et à construire dans les délais une société de moyenne aisance sur tous les plans.

 

Plus nous approchons de l’échéance fixée, plus nombreux sont les problèmes épineux qui restent à résoudre. La Chine s’en tient à sa stratégie d’assistance ciblée aux démunis et d’éradication précise de la pauvreté, tout en recourant à des méthodes innovantes pour aider les personnes dans le besoin et promouvoir le développement. Elle est capable de mener à bien les tâches particulièrement ardues et de vaincre l’extrême pauvreté, en poursuivant la voie concluante dans laquelle elle s’est engagée en matière de lutte contre la pauvreté et dont elle a trouvé le secret.

 

Multiplier les infrastructures

 

Depuis 2012, la Chine n’a cessé d’accroître ses investissements dans les infrastructures (notamment, les réseaux d’eau, d’électricité, routier et Internet), ce qui a permis de renforcer les bases du développement rural. À la fin de 2018, l’accès à l’électricité et à l’eau potable était déjà un problème résolu pour la grande majorité des régions défavorisées. Quant aux « villages naturels » (une sorte de hameau), 99,2 % d’entre eux étaient reliés au réseau de téléphonie, 88,1 % à la télévision par câble et 81,9 % à l’Internet haut débit. Ainsi, le cadre de vie et les conditions de développement dans ces régions défavorisées se sont considérablement améliorés.

 

Afin que tout habitant dispose d’un logement décent, la Chine a déplacé bon nombre de citoyens vivant dans des régions défavorisées vers des zones plus accueillantes, pour offrir à ces gens des conditions de vie meilleures. Depuis que ces populations ont changé de domicile et de travail, elles mènent une vie paisible et heureuse. Fin avril 2020, le travail national de lutte contre la pauvreté via le transfert de populations a fait des progrès déterminants. Sur les 9,515 millions de personnes démunies qui ont été inscrites et fichées, 99,4 % ont emménagé dans un nouveau logement. Parmi les ménages pauvres composés d’actifs qui ont été relocalisés, dans plus de 90 % des cas, au moins une personne a retrouvé un emploi. Au final, environ 9,2 millions de Chinois ont dit adieu à la pauvreté grâce à la réinstallation.

 

Prenons l’exemple du département autonome yi de Liangshan (province du Sichuan), un lieu qui se caractérise par sa forte concentration de minorités ethniques et sa profonde pauvreté. Pour faire en sorte qu’aucun individu ne soit laissé au bord du chemin et qu’aucune ethnie ne prenne du retard sur la voie qui mène à la sortie de la pauvreté, depuis 2012, Liangshan déploie de gros efforts dans la construction d’infrastructures et le déplacement des populations pauvres vers des zones plus accueillantes. Et ces efforts ont porté leurs fruits. Au total, à l’échelle du département, 21 000 km de routes rurales ont été construites ou réhabilitées, pour un investissement de 17,4 milliards de yuans. En outre, des routes bétonnées ou goudronnées ont été aménagées en vue de desservir 217 cantons/bourgs et 2 897 villages administratifs, l’objectif étant de relier tous les cantons/bourgs par des routes asphaltées et tous les villages administratifs par des routes bétonnées ou goudronnées. En juin 2020, le gros du travail d’édification des logements nécessaires aux projets de réinstallation a été achevé dans le département de Liangshan, et les démunis ont pu progressivement entrer dans leur nouvelle demeure.

 

Rehausser le niveau des services publics

 

La protection sociale de base dissipe les inquiétudes des populations pauvres via des politiques qui garantissent les moyens d’existence des familles aux prises avec la misère, au cas où des mesures telles que le soutien au secteur industriel et l’aide à l’emploi n’y parviennent pas. La combinaison efficace entre assistance sociale et lutte contre la pauvreté permettra de perfectionner les mesures d’aide aux démunis (par exemple, garantie des minima sociaux ruraux, soutien aux personnes extrêmement pauvres et assistance temporaire).

 

L’assistance aux démunis doit passer par la santé, en fournissant des soins de meilleure qualité, plus abordables et plus accessibles. Selon les statistiques, le projet national spécial de lutte contre la pauvreté par la santé couvre à présent 25 affections, et 15,64 millions de pauvres ont été traités pour des maladies graves dans le cadre de ce projet spécial, soit une prise en charge de l’ordre de 98 %. En outre, plus de 70 % des patients, une fois guéris, ont réussi à s’extraire de la pauvreté. Le département de Liangshan a également mis en œuvre une série de mesures assurant une protection sociale de base : premièrement, elle a fait converger les seuils de garantie des minimas sociaux ruraux et d’assistance nationale aux démunis, pour permettre à tous les ruraux bénéficiaires des minimas sociaux vivant sous la norme de pauvreté nationale en vigueur de se débarrasser de la misère ; deuxièmement, en complément de la mise en œuvre du projet de lutte contre la pauvreté par la santé, elle développe une aide médicale prenant en charge les soins des maladies très graves et les frais d’hospitalisation ; troisièmement, elle intègre les personnes admissibles dans la catégorie des personnes extrêmement pauvres pour prêter main forte ;quatrièmement, elle résout certaines difficultés des populations pauvres en leur attribuant une assistance temporaire.

 

L’assistance au développement sur le plan éducatif est une mesure importante pour mettre fin à la transmission intergénérationnelle de la pauvreté, car pour combattre la pauvreté, il faut d’abord combattre l’ignorance et raffermir la confiance en soi. Afin de remédier au faible niveau d’instruction et au manque de savoir-faire des travailleurs, il convient d’enrichir les compétences professionnelles des pauvres et d’explorer de nouvelles pistes de développement via l’application d’initiatives de lutte contre la pauvreté par l’éducation. En outre, diverses mesures d’assistance ciblée aux démunis et diverses politiques de soutien scolaire s’inscrivant dans la période d’enseignement obligatoire ont été mises en œuvre. Ces mécanismes allouent plus de fonds et de ressources en faveur de l’éducation dans les zones profondément appauvries, en veillant à ce que les élèves issus de ménages défavorisés ne désertent pas les bancs de l’école et en s’efforçant d’améliorer le niveau d’instruction des personnes démunies habitant dans ces régions.

 

Déployer des méthodes innovantes

 

Lutter contre la pauvreté via le soutien au secteur industriel est une solution fondamentale pour le développement durable des régions défavorisées. Dans le processus de développement intégré de la bataille décisive contre la pauvreté et de la construction écologique, chaque lieu accumule ses expériences au fil de la pratique, en fonction de ses propres conditions et avantages. Par exemple, des modèles caractérisés par la culture des variétés locales, l’écotourisme ou le recours innovant à l’e-commerce et à la consommation, entre autres, ont permis d’accélérer le raccordement de la production au marché dans les régions défavorisées. Soutenir le secteur industriel a l’avantage de lutter largement et vigoureusement contre la pauvreté, tout en stimulant l’enthousiasme des masses. C’est un moyen efficace d’aider les pauvres à accroître leurs revenus et à se débarrasser une bonne fois pour toutes de la misère. Depuis le début de la bataille décisive contre la pauvreté, les politiques de lutte passant par le soutien au secteur industriel se perfectionnent progressivement. Diverses régions ont instauré, sur la base de la dotation en facteurs de production, une configuration industrielle suivant le schéma « une spécialité par district, un secteur d’activité par canton et un produit par village ».

 

Favoriser l’emploi permet aux populations démunies d’élaborer leur plan de sortie définitive de la pauvreté. Afin d’élargir les voies d’accès à l’emploi, la Chine a pris diverses mesures, parmi les suivantes. Premièrement, soutenir davantage l’entrepreneuriat, en encourageant les agriculteurs, les éleveurs et les jeunes diplômés à fonder leur propre entreprise de retour dans leur région natale. Deuxièmement, mettre en place une plateforme d’information sur le travail effectué en faveur du transfert des travailleurs pauvres vers des zones sollicitant de la main-d’œuvre. Des services de formation professionnelle, d’information sur l’emploi et de présentation des postes seront également fournis, pour assurer aux démunis une certaine stabilité dans la dimension professionnelle. Troisièmement, créer des postes subventionnés au niveau des villages, afin de favoriser l’emploi de proximité pour les travailleurs pauvres motivés mais inexpérimentés ou n’étant pas en mesure de partir travailler loin de chez eux pour une quelconque raison. Fin 2018, grâce aux mesures mises en place dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, le nombre de nouvelles embauches de travailleurs pauvres avait atteint 2,59 millions et 770 000 pauvres avaient trouvé un emploi à proximité de leur domicile ; en outre, le nombre d’ateliers de lutte contre la pauvreté édifiés dépassait les 30 000.

 

De nos jours, le département autonome yi de Liangshan développe les industries écologiques au moyen d’Internet et des plateformes d’e-commerce. Liangshan a choisi de miser sur la filière des olives dans le cadre de la lutte contre la pauvreté via l’industrie écologique, en adoptant un modèle de coopération de type « ménages pauvres + entreprises leaders + plateforme Internet JD.com », afin de booster les ventes : les ménages pauvres cultivent les oliviers ; les entreprises leaders fournissent aux agriculteurs des semences de bonne qualité, leur offrent des services techniques et leur rachètent les fruits récoltés ; la plateforme JD.com, quant à elle, assure les ventes. Ce modèle dissipe les préoccupations des agriculteurs, augmente leur enthousiasme à cultiver la terre et renforce les forces endogènes. En 2018, plus de 230 ménages pauvres ont suivi ce modèle et le revenu généré par la vente d’huile d’olive a grimpé jusqu’à 4 000 yuans environ par mu (1 mu = 1/15 ha) de terrain.

 

Cultiver la force endogène des pauvres

 

Afin de promouvoir un développement économique coordonné entre les régions, dès 1996, la Chine a exhorté les régions côtières à l’est de soutenir les régions moins développées à l’ouest, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Depuis 2012, cette coopération des régions orientales et occidentales du pays n’a cessé de s’affermir. En 2016, le gouvernement central a réajusté cette forme de « jumelage », de façon à ce que les 30 départements autonomes ethniques que compte la Chine soient couverts par cette initiative. Les villes de Zhuhai et Foshan (province du Guangdong) ont, à tour de rôle, apporté au département de Liangshan un soutien solide dans les infrastructures, l’éducation, la santé, la culture, le travail et le développement industriel.

 

Dans le cadre de cette assistance par jumelage, l’État organise des organes du Parti et du gouvernement, entreprises, institutions d’intérêt public, établissements d’enseignement supérieur, écoles secondaires spécialisées, etc., qui de leurs côtés envoient des équipes de travail dans les régions défavorisées afin d’aider ces dernières à éradiquer la pauvreté à coups de développement. L’Académie des cadres exécutifs de Chine à Yan’an a été désignée pour aider le district de Yuexi dans le département de Liangshan. Depuis 2015, l’académie met pleinement à profit les riches ressources d’un établissement national de formation, et en prenant les besoins réels des pauvres comme point de départ, concentre les efforts sur le raffermissement de la confiance en soi des démunis et la promotion de l’éducation. En juin de cette année, déjà plus de 33 millions de yuans ont été investis dans des fonds d’assistance au profit du district de Yuexi. En outre, huit stages de formation destinés aux cadres et deux destinés aux techniciens ont été mis en place, et plus de 10 000 personnes ont pu apprendre leur métier par ce biais.

 

La sélection des cadres pour se charger de l’aide dans les villages est l’une des mesures importantes de la stratégie d’assistance ciblée aux démunis, puisqu’elle jette un pont entre le gouvernement et les populations pauvres. Les cadres qui sont en première ligne dans la bataille contre la pauvreté fournissent un soutien moral et idéologique aux démunis, et savent comment communiquer le plus efficacement avec eux les politiques de lutte contre la pauvreté. Dans le même temps, ils les aident à trouver leur place dans le développement industriel, en stimulant parallèlement leurs forces motrices en matière d’éradication de la pauvreté.

 

*TAN WEIPING est directeur général adjoint du Centre international de la réduction de la pauvreté en Chine.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号