Accueil>La Chine à la loupe

Le rebond de l’économie chinoise devrait se poursuivre au 2e semestre

2020-09-03 10:13:00 Source:La Chine au présent Auteur:LI XIANG
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典

 

Le 19 mai 2020, la circulation est dense sur le tronçon Jieshi-Shuijiang à Chongqing, sur l’autoroute G65 Baotou-Maoming.

 

 

La reprise de la croissance devrait se poursuivre au second semestre en Chine, et les mesures se concentrer sur la réduction des écarts de développement dans un contexte de rebond économique rapide mais inégal afin de consolider la résilience à long terme de l’économie, ont déclaré des économistes. Ils s’attendent à ce que les principaux objectifs du gouvernement continuent de se focaliser sur la stabilisation de l’emploi et les entreprises en conservant une marge de manœuvre pour tout choc généré par une résurgence potentielle du COVID-19.

 

Alors que le monde fait toujours face aux impacts de la pandémie, l’économie chinoise a enregistré un fort rebond au deuxième trimestre, dépassant les attentes en augmentant de 3,2 % par rapport à l’année précédente. Des analystes s’interrogent désormais sur sa durabilité et sur la manière dont les politiques pourraient évoluer afin de maintenir une trajectoire de reprise régulière. Ils estiment que la reprise se poursuivra au second semestre mais plus lentement en raison de la pression persistante du chômage notamment.

 

Secteur des services et consommation des ménages

 

La Chine devra intensifier ses mesures pour remédier à certaines inégalités derrière ce fort rebond. Par exemple, la consommation des ménages reste modérée, les ventes au détail nationales ayant baissé de 1,8 % en glissement annuel en juin, et la reprise du secteur des services a pris du retard par rapport à la production industrielle et à la construction. « La production industrielle s’est bien redressée, mais les services ont été durement touchés au premier semestre. Nous verrons probablement cet écart de performance se réduire et la croissance économique s’accélérer », a déclaré Dominik Peschel, responsable de l’unité économique de la mission résidente en Chine de la Banque asiatique de développement.

 

Les économistes s’attendent à ce que des politiques plus favorables facilitent une reprise plus forte des services et stimulent la consommation intérieure. Selon M. Peschel, cette reprise jouera un rôle crucial. Les conditions préalables comprennent l’évitement d’une deuxième vague de COVID-19, des politiques visant à stabiliser l’emploi et les revenus des ménages, et une amélioration de la confiance des consommateurs, a-t-il ajouté.



 

Soutenir les PME

 

Parallèlement, les mesures devraient continuer à se concentrer sur la garantie que les entreprises, en particulier les PME, obtiennent un crédit suffisant à un taux d’intérêt raisonnable, car la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie dépendent largement de l’environnement économique difficile, a souligné M. Peschel.

 

La plupart des économistes ne s’attendent pas à un renversement imminent des mesures d’assouplissement de la Chine, alors qu’un haut responsable du Bureau national des statistiques a déclaré le 17 juillet que la reprise restait sous pression, les pertes causées par la pandémie n’ayant pas été entièrement récupérées et le retour à la normale de l’économie étant toujours difficile.

 

Wang Jinbin, vice-doyen de la Faculté d’économie de l’université Renmin de Chine, a indiqué le 18 juillet lors d’un forum en ligne que l’offre globale de crédit de la Chine sera probablement maintenue à un niveau élevé dans les trimestres à venir et que davantage de dépenses budgétaires seront allouées pour aux régions du sud du pays frappées par les inondations.

 

Maintenir une orientation stratégique

 

Selon d’autres économistes, la Chine va maintenir son orientation stratégique et la réflexion sur les résultats pour éviter que l’économie ne subisse des dommages inattendus, compte tenu des perspectives très incertaines de l’économie mondiale.

 

« Nous pensons que la reprise continue de la croissance au deuxième trimestre ne renversera pas les mesures d’assouplissement au troisième trimestre, car les activités économiques ne sont pas encore complètement revenues à la normale, et la pression sur le marché du travail ainsi que les incertitudes de croissance persistent encore », ont déclaré des économistes chinois de la banque suisse UBS. Les dirigeants pourraient réévaluer le mix d’assouplissements des politiques dans les mois à venir avec l’amélioration de la croissance et le rétablissement de la demande extérieure, ont-ils ajouté.

 

Les régulateurs financiers du pays sont restés vigilants vis-à-vis de la récente hausse rapide des prix des actifs ainsi que de la croissance potentielle des prêts non productifs dans le secteur bancaire, craignant que l’augmentation rapide de l’endettement et la hausse potentielle des créances douteuses ne compromettent la stabilité du système financier du pays.

 

Hua Changchun, économiste en chef chez Guotai Jun’an Securities, a souligné que la politique gouvernementale devait trouver un équilibre entre le soutien de la reprise et la prévention des risques et des bulles d’actifs sur les marchés financiers.

 

*LI XIANG est journaliste de China Daily.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号