Accueil>La Chine à la loupe

La bataille décisive contre la pauvreté à Fengdu

2020-07-30 14:19:00 Source:La Chine au présent Auteur:MA LI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Xiong Yong est heureux de voir picorer et grandir ses poules grises.
 
 
« Pendant la dernière fête des Bateaux-Dragons (le 25 juin), tous les membres de ma famille se sont réunis. Il s’agit d’un moment heureux qui n’a jamais été vu depuis des années », raconte Xiong Yong. Âgé de 38 ans, il est responsable d’un élevage de poules grises à Yeliping, petit village situé dans le canton de Sanjian (district de Fengdu), à Chongqing.

 

Il y a huit ans, Xiong Yong a souffert d’urémie. Le traitement par dialyse trois fois par semaine a épuisé les réserves financières de toute sa famille. Il devait de l’argent à presque tous ses proches et amis. La maladie et la pauvreté étaient étouffantes.

 

En 2019, grâce au soutien des autorités locales, Xiong Yong a réussi à gagner plus de 20 000 yuans avec un élevage de 1 100 poules grises. Cette année, il a construit trois poulaillers standardisés sur la montagne, pour augmenter sa capacité à 10 000 poules. « Le revenu estimé atteindra 200 000 yuans, et j’aurai enfin la possibilité de rembourser mes dettes accumulées au fil des années », se réjouit M. Xiong.

 

Misère due à la maladie

 

En 2012, Xiong Yong est atteint d’urémie. Or, il est la principale source de revenus de sa famille, sa maladie est donc un véritable coup de massue.

 

Pour payer les frais médicaux de Xiong Yong, sa mère est partie travailler dans une autre ville et lui a fait parvenir tout son salaire, ses frères lui ont envoyé de l’argent de temps en temps et son beau-père lui a donné sa vache. « Mais le cycle d’alimentation des veaux est long. En général, il faut attendre plus de 3 ans pour les vendre », explique-t-il. Les conséquences sont dramatiques : « Faute d’argent, le nombre de dialyses a parfois été réduit à deux séances hebdomadaires, voire une seule, ce qui signifie que de plus en plus de toxines s’accumulaient dans mon corps, et j’avais du mal à marcher. » Impuissant et obligé d’assister au dur labeur de ses parents, Xiong Yong souffrait en permanence.

 

« Plus tard, grâce à l’augmentation continue du taux du remboursement de l’assurance maladie pour les maladies graves, j’ai pu faire des dialyses plus fréquemment. Lorsque ma santé s’est améliorée, j’ai voulu faire quelque chose pour réduire le fardeau financier de ma famille. » La première idée qui est venue à Xiong Yong a été l’élevage de poules : « Notre village est riche en zones montagneuses, qui se prêtent bien à ce type d’élevage. En outre, j’aime beaucoup les émissions de télé à ce sujet. »

 

En 2018, la famille de Xiong Yong a rempli les conditions pour être reconnue en tant que « ménage pauvre en conséquence d’une maladie » dans le village de Yeliping. Bénéficiant des politiques de réduction de la pauvreté, Xiong Yong a acheté, au mois de février 2019, 400 poussins, démarrant ainsi sa première expérience entrepreneuriale.

 

« Les cadres du village m’ont aidé à demander une allocation de plus de 2 000 yuans pour acheter la nourriture des poussins. Cependant, en raison du manque d’expérience et de techniques d’élevage, tous les poussins sont morts en un mois. » Xiong Yong ne s’attendait pas à un tel résultat.

 

Les malheurs se sont alors accumulés : au mois de mars 2019, un membre de sa famille a subi un accident de circulation, ce qui a amené de nouvelles dettes. Au moment où tout le monde avait perdu espoir, les cadres du village ont une fois de plus donné un coup de main. « Ils ont obtenu 1 100 poussins gris de l’arrondissement de Wanzhou (Chongqing), spécialement pour nous, et m’ont aidé à apprendre les techniques d’élevage. De plus, ils nous ont fait don de 7 200 yuans en espèces », raconte Xiong Yong.

 

 

Assistance ciblée

 

Sanjian fait partie des 18 cantons et bourgs les plus pauvres de Chongqing, c’est un point de difficulté dans la bataille décisive contre la pauvreté.

 

Depuis plusieurs années, la croissance de Sanjian est assez lente, du fait des montagnes escarpées et des terres pauvres qui sont inadaptées à l’agriculture. Ces deux dernières années, le canton de Sanjian a développé, en tenant compte des conditions locales, des industries écologiques et une économie forestière, qui constituent aujourd’hui un moteur important pour aider les habitants à sortir de la pauvreté.

 

« Nous avons observé la situation réelle de la famille de Xiong Yong, car la mise en œuvre des mesures dépend de la réalité propre à chaque famille. Après avoir sondé les intentions de Xiong Yong et discuté avec le responsable du groupe d’assistance de la ville, nous avons décidé de cautionner l’élevage de poules sur la montagne comme aide importante pour sa famille », indique Yang Yun, premier secrétaire du village de Yeliping.

 

L’assistance ciblée a ouvert une voie viable à la famille de Xiong Yong. Fin 2019, leur premier lot de 1 100 poules grises a été vendu, avec, à la clé, un revenu de plus de 20 000 yuans. Par la suite, le groupe de lutte contre la pauvreté relevant du Bureau du comité permanent de l’assemblée populaire municipale de Chongqing a aidé Xiong Yong à hauteur de 300 000 yuans pour qu’il construise un élevage avicole standardisé et augmente ainsi sa capacité à 10 000 poules. La famille Xiong Yong est finalement sortie de la pauvreté.

 

Trois jours par semaine, Xiong Yong va à l’hôpital situé à 50 km de chez lui pour faire une dialyse. Il consacre le reste de son temps à l’élevage de poules sur la montagne à plus de 900 mètres d’altitude. Son histoire a touché nombre de personnes et son entrepreneuriat a ainsi attiré beaucoup d’attention.
 

 

Un exemple pour la région

 

Xiong Xinghong, qui habite dans le même village que Xiong Yong, est né sourd et muet. Depuis la mort de ses deux frères aînés, il doit supporter, avec son épouse, un lourd fardeau : s’occuper de sa mère septuagénaire, de l’épouse handicapée mentale de son second frère, ainsi que des enfants de ce dernier, en plus de ses propres enfants. Le quotidien de la famille de neuf personnes dépend donc du couple, qui cultive la terre en faisant du travail temporaire.

 

« Le village a fait en sorte que tous les membres de cette famille soient couverts par le minimum vital garanti, en leur accordant une allocation de handicap. De plus, on a offert à Xiong Xinghong un poste pour assurer son bien-être (nettoyer les routes), ce qui lui permet de toucher 1 700 yuans par mois », précise Yang Yun.

 

Ayant désormais de quoi vivre, Xiong Xinghong entretient l’espoir de gagner plus d’argent afin de construire de nouvelles maisons pour ses cinq enfants. Spectateurs du succès de Xiong Yong, Xiong Xinghong et son épouse Cao Nianzhen veulent tenter leur chance. Après avoir pris connaissance de leur souhait, Xiong Yong leur a « prêté » 500 poussins au début de cette année, et il les guide deux fois par semaine en ce qui concerne les techniques d’élevage.

 

« Après ce que Xiong Yong a démontré, nous projetons de mobiliser les habitants pour créer notre propre label de poule grise. Il s’agit d’une voie de développement durable vers l’industrie écologique », ajoute Yang Yun.

 

Au mois d’août, les 10 000 poules élevées par Xiong Yong seront envoyées à l’abattage. À l’aide des plateformes d’e-commerce et du modèle de vente en streaming, le groupe de lutte contre la pauvreté du canton de Sanjian s’affaire à trouver un marché pour les poules grises du village de Yeliping.

 

À l’heure actuelle, les 125 familles pauvres du village de Yeliping sont sorties de la pauvreté ; on ne compte que 5 foyers pauvres (11 personnes) dans le canton de Sanjian. « Sur l’ensemble des 23 bourgs, 5 cantons et 2 quartiers sous la juridiction de Fengdu, 103 personnes (51 foyers) ne sont pas encore à l’abri de la pauvreté. Cependant, à l’exception du revenu, les indicateurs de ces habitants pauvres satisfont déjà à la norme de réduction de la pauvreté. Dès lors, on estime qu’ils réussiront à s’en sortir d’ici la fin de l’année. En ce moment, on fait tout notre possible pour accomplir cette mission, en élaborant un plan précis d’assistance ciblée pour chaque ménage pauvre », conclut Mi Qingyuan, membre permanent du comité du PCC pour le district de Fengdu.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号