Accueil>La Chine à la loupe

La lutte contre la pauvreté : nouveaux progrès et nouveaux défis

2019-04-02 16:10:00 Source:La Chine au présent Auteur:HUANG CHENGWEI
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Une femme de l’ethnie miao dans le village de Gaoniao (province du Guizhou), où les femmes ont été formées au batik et à la broderie afin d’accroître leurs revenus.
 
 
HUANG CHENGWEI*

 

En 2018, partout en Chine, tous les secteurs ont consciencieusement mis en application la stratégie d’assistance ciblée aux démunis et d’élimination ciblée de la pauvreté, à la lumière des considérations de Xi Jinping. Ils ont fermement promu la lutte en faveur de cette cause, ce qui a donné lieu à de nouveaux progrès et résultats.

 

Nouveaux progrès et résultats

 

Le nombre d’habitants vivant sous le seuil de pauvreté continue de chuter. Selon des statistiques établies selon le seuil de pauvreté en milieu rural fixé par la Chine, fin 2018, la population pauvre dans les régions rurales du pays se dénombrait à 16,6 millions, soit une baisse de 13,86 millions en glissement annuel. Quant au taux de pauvreté, il s’établissait à 1,7 %, soit 1,4 point de moins par rapport au pourcentage enregistré l’année précédente à la même période. Depuis le XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois (PCC), le nombre total de pauvres dans les campagnes chinoises a diminué de 82,39 millions. Fin 2018, ils n’étaient plus que 16,6 millions, contre 98,99 millions fin 2012, soit une réduction cumulée de 82,39 millions. De même, le taux de pauvreté est tombé à 1,7 %, contre 10,2 % en 2012, soit un recul cumulé de 8,5 points.

 

Le taux de croissance du revenu disponible par habitant dans les zones rurales défavorisées reste plus élevé que celui dans l’ensemble des régions rurales du pays. En 2018, le revenu moyen disponible dans ces zones rurales défavorisées était de 10 371 yuans (+994 yuans par rapport à l’année précédente), soit une croissance nominale de 10,6 %. Après déduction de l’inflation, la croissance réelle obtenue s’élève à 8,3 %, un pourcentage non seulement supérieur de 1,7 point au taux de croissance dans l’ensemble des régions rurales du pays, mais aussi nettement supérieur au taux de croissance national. Depuis le XVIIIe Congrès du PCC, plus précisément entre 2013 et 2018, le revenu disponible par habitant dans les zones rurales défavorisées a suivi une croissance nominale annuelle de 12,1 %. Après prise en compte de l’inflation, le taux de croissance réelle atteint 10,0 %, soit 2,3 points de plus que la moyenne affichée dans l’ensemble des campagnes du pays. En 2018, le revenu disponible par habitant dans les zones rurales défavorisées équivalait à 71 % de la moyenne en milieu rural, soit 8,9 points de plus qu’en 2012. Ainsi, l’écart entre les deux s’est encore réduit.

 

Ces progrès remarquables sont attribuables à la pleine mise en œuvre, à l’échelle nationale, de mesures complètes en faveur de la réduction de la pauvreté. Voici quelques-unes des mesures que les divers secteurs et localités ont prises à cet effet en 2018 :

 

Premièrement, parfaire la conception globale. Le Comité central du PCC et le Conseil des affaires d’État ont publié l’Avis directeur pour remporter la victoire dans la lutte contre la pauvreté en trois ans, tandis que la Direction générale du Comité central du PCC et la Direction générale du Conseil des affaires d’État ont émis un programme de travail pour la mise en application de cet avis directeur, détaillant 128 tâches à accomplir dans 71 secteurs. La conception globale en matière de réduction de la pauvreté a encore été peaufinée, à travers l’affermissement des mesures et de la gestion organisationnelle. Tous les secteurs ont activement lancé des politiques de soutien à l’exécution de la stratégie de réduction de la pauvreté. 22 provinces, régions autonomes et municipalités du centre et de l’ouest de la Chine ont élaboré des programmes de mise en œuvre sur trois ans et introduit des mesures pertinentes, si bien que tout le travail y afférent a progressé bon train.

 

Deuxièmement, mettre l’accent sur la réduction de la pauvreté dans les zones gravement touchées. Il faut coordonner les ressources pour l’ériger en force de frappe, principalement dirigée vers les zones extrêmement pauvres. Dans les régions de grande pauvreté (collectivement désignées sous le terme « trois régions et trois départements »), lesquelles sont situées au Tibet, dans le Xinjiang, dans le Gansu, dans le Sichuan et dans le Yunnan, 135 districts et plus de 8 700 villages ont été identifiés comme très pauvres. Ailleurs sur le territoire national, ce sont 199 districts et plus de 21 000 villages qui ont été répertoriés. Partout en Chine, tous les secteurs ont accru leur appui à cette politique. Les nouveaux fonds, projets et initiatives sont majoritairement destinés à ces zones gravement frappées par la pauvreté, en vue d’y résoudre des enjeux majeurs tels que l’emploi dans le secteur industriel, la construction d’infrastructures et le développement des services publics.

 

Troisièmement, encourager vigoureusement la collaboration entre l’est et l’ouest du pays et agir de manière ciblée contre la pauvreté. L’année dernière, la Chine a organisé une évaluation de la collaboration concrète entre l’est et l’ouest face à la pauvreté (la première depuis 21 ans) ainsi qu’une évaluation de la mise en œuvre de la stratégie d’assistance ciblée aux démunis par les unités sous contrôle de l’autorité centrale (la première depuis 31 ans), afin de cristalliser le sens des responsabilités des régions orientales plus développées et des unités du pouvoir central. Les provinces et municipalités des parties est et ouest du pays ont signé des accords de collaboration à ce sujet et les unités centrales ont paraphé des lettres dans lesquelles elles s’engageaient à prendre leurs responsabilités dans l’assistance ciblée aux démunis, pour garantir une action décuplée. Outre le secteur public, les entreprises privées, les organisations sociales et les citoyens se mobilisent face à la pauvreté et ont déjà recueilli des résultats notables.

 

Quatrièmement, concrétiser des initiatives ciblées tous azimuts. D’une part, l’agriculture et l’élevage, industries caractéristiques dans les zones défavorisées, connaissent une croissance rapide ; d’autre part, le nouveau modèle de réduction de la pauvreté par le développement de filières comme l’électricité, le photovoltaïque et le tourisme rural a fait ses preuves. Des progrès non négligeables en matière de réduction de la pauvreté ont pu être réalisés, en recourant à diverses méthodes : déplacement des populations des régions défavorisées vers des endroits plus accueillants, adoption de mesures pour favoriser l’emploi, la santé, l’éducation et l’écologie. En outre, la construction d’infrastructures dans les zones défavorisées s’accélère ; la transformation et la modernisation du réseau électrique dans ces zones avancent ; les conditions de vie des personnes démunies se sont considérablement améliorées. Dans ce contexte, le sentiment de satisfaction des personnes démunies s’est nettement accru.

 

Cinquièmement, continuer à amplifier les investissements dans la lutte contre la pauvreté. Les budgets centraux, provinciaux et municipaux spécialement alloués à la lutte contre la pauvreté ont totalisé plus de 300 milliards de yuans. Dans les districts défavorisés, le cumul des fonds dédiés à l’agriculture a atteint plus de 320 milliards de yuans, auxquels il convient d’ajouter 100 milliards de microcrédits. Au total, plus de 530 milliards de yuans ont été investis dans cette cause. Le soutien politique à la réduction de la pauvreté a gagné du terrain sur le marché des capitaux et dans la sphère des assurances. De surcroît, le suivi des projets de financement contre la pauvreté a été renforcé à tous égards. En outre, l’instauration de styles de travail et la formation des cadres ont été optimisées, de même que le système d’évaluation et de supervision, ce qui a permis à l’action de lutte contre la pauvreté de s’attirer les faveurs de l’opinion publique.

 

Défis à relever

 

En 2019, la Chine livrera la bataille ultime pour remporter la victoire face à la pauvreté. Pour ce faire, elle devra surmonter de nombreux défis :

 

Premièrement, la pauvreté est plus tenace dans les zones profondément défavorisées. Le degré de pauvreté dans les districts extrêmement pauvres demeure assez élevé, dans et hors des « trois régions et trois départements ». Il est nécessaire de soutenir davantage ces endroits où les conditions de vie sont encore rudimentaires.

 

Deuxièmement, il existe toujours des lacunes dans la réalisation des « deux assurances et trois garanties » (avoir de quoi manger et se vêtir, en ayant accès à l’instruction obligatoire, aux soins médicaux de base et au logement). Des problèmes persistent dans certaines zones pauvres, notamment le manque de nourriture, la pénurie d’eau potable, le décrochage scolaire des enfants avant 15 ans (âge de fin de l’instruction obligatoire), l’accès difficile aux soins médicaux dans les régions rurales et l’état de délabrement des habitations.

 

Troisièmement, il convient d’améliorer le mécanisme de stabilisation à long terme des résultats atteints dans la réduction de la pauvreté. Dans certains endroits, la réduction de la pauvreté par l’essor industriel ne repose pas sur des bases solides, du fait de la poursuite unilatérale de résultats rapides à court terme et des difficultés à vendre certains produits sur le marché. Dans un tel cas, le revenu des pauvres reste précaire. D’autres endroits n’arrivent pas à allier déplacement des populations, restructuration industrielle et promotion de l’emploi. En bref, la réduction de la pauvreté n’est pas suffisamment soutenue. D’autres encore ne prennent pas assez leurs précautions face au retour éventuel de la pauvreté suite à des catastrophes ou des maladies. Enfin, dans certains endroits, l’assistance aux ménages pauvres manque de continuité : les mesures d’aide sont interrompues alors que les résultats jusque-là obtenus ne sont pas encore stabilisés.

 

Quatrièmement, les méthodes d’aide aux démunis doivent être encore plus ciblées. Dans certaines localités, le travail de lutte contre la pauvreté tombe parfois dans le piège de la généralisation. Les efforts investis s’avèrent alors vains, ne contribuant pas au développement des villages et des populations pauvres.

 

Nouvelles contre-mesures  et initiatives

 

Pour vaincre définitivement la pauvreté, la Chine devra adopter de nouvelles contre-mesures et prendre des nouvelles initiatives. 2019 marque le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. L’heure est venue, en cette année clé, de bâtir globalement une société de moyenne aisance et de remporter la bataille contre la pauvreté. Dans tout le pays, tous les secteurs appliqueront rigoureusement la théorie du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère avancée par Xi Jinping ainsi que l’esprit du XIXe Congrès du PCC. Ils étudieront sérieusement les considérations du secrétaire général Xi Jinping sur la réduction de la pauvreté pour bien en comprendre les enjeux, s’en tiendront aux normes et objectifs fixés ainsi qu’aux initiatives politiques, et adhéreront aux stratégies convenues pour la résolution des problèmes. Il y a lieu de se concentrer davantage sur les zones profondément défavorisées, les communautés pauvres de catégories spéciales et les questions laissées en suspens qui empêchent la réalisation des « deux assurances et trois garanties ». Il est crucial d’affermir le sens des responsabilités, d’améliorer la qualité de la réduction de la pauvreté et d’en consolider les résultats, afin de prévenir et minimiser la réapparition de la misère. L’objectif consiste à réduire encore de 10 millions le nombre de pauvres en milieu rural et de réhabiliter 300 districts aujourd’hui classés comme pauvres. Il faut accomplir fondamentalement les tâches de planification et de construction énoncées dans le 13e plan quinquennal chinois portant sur le déplacement des populations pauvres et leur relocalisation vers des régions plus propices. Toutes ces actions jetteront des bases solides pour la victoire globale contre la pauvreté d’ici 2020. Les principales mesures qui seront déployées comprennent :

 

Premièrement, résoudre les questions en suspens qui entravent la réalisation des « deux assurances et trois garanties ». Il faut privilégier la résolution de certains problèmes comme l’accès à l’eau potable et l’assurance de bénéficier de l’instruction obligatoire, de soins médicaux de base et d’un toit. Deuxièmement, répondre énergiquement à la problématique des zones de grande pauvreté. Il faut accroître l’aide à ces zones, tout en assurant le suivi et l’évaluation des districts et villages les plus défavorisés, afin d’éviter tout travail « à l’aveugle ». Troisièmement, continuer à favoriser l’assistance ciblée aux démunis et la collaboration est-ouest en la matière. Il faut augmenter encore le soutien, procéder à un ciblage précis et introduire des modes d’assistance innovants pour multiplier les résultats relatifs à la réduction ciblée de la pauvreté et à la collaboration est-ouest. Quatrièmement, améliorer continuellement la qualité de la réduction de la pauvreté et empêcher la résurgence de la misère. Il faut respecter les normes et objectifs, consolider les résultats obtenus, ainsi qu’établir et optimiser un mécanisme de stabilisation à long terme. Cinquièmement, poursuivre la promotion de la gouvernance spéciale des affaires de corruption et de styles de travail inappropriés dans le domaine de la réduction de la pauvreté. Il faut que l’ancrage des styles de travail adéquats s’effectue à toutes les étapes du processus de réduction de la pauvreté.

 

En outre, les autorités chinoises prévoient de hausser encore les investissements pour la réduction de la pauvreté tout en intensifiant le suivi des fonds, de renforcer les campagnes de communication autour de cette cause, et de combiner la lutte contre la pauvreté et la stratégie de revitalisation rurale. Elles s’activent déjà à planifier la stratégie à moyen et à long terme qu’il conviendra d’adopter après 2020 pour poursuivre cette lutte contre la pauvreté.

 

*HUANG CHENGWEI est chercheur et directeur du Centre national d’éducation et de communication pour la réduction de la pauvreté,  relevant du Bureau du groupe dirigeant de la lutte contre la pauvreté et du développement du Conseil des affaires d’État

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号