Accueil>La Chine à la loupe

La réforme et l’ouverture : expériences précieuses

2019-01-03 12:39:00 Source:La Chine au présent Author:ZHOU LIN
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Le 13 novembre 2018, la grande exposition célébrant le 40e anniversaire
de la réforme et de l’ouverture de la Chine s’ouvre au public à Beijing.
 
 
ZHOU LIN, membre de la rédaction
 
 
Fin 2018, au Musée national de Chine situé à Beijing, une grande exposition célébrant le 40e anniversaire de la réforme et l’ouverture a ouvert ses portes et permis aux nombreux visiteurs chinois et étrangers d’apprécier les résultats que la Chine avait obtenus dans différents domaines. Au même moment, à Chengdu, capitale du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, a eu lieu le Forum mondial des think tanks. Les experts et les chercheurs invités sont venus des quatre coins du monde et ont ouvert des discussions sur la promotion et l’amélioration du système de la gouvernance mondiale. Nous avons interviewé des chercheurs de ces think tanks internationaux. Ceux-ci ont évalué les progrès que la Chine avait faits depuis ces 40 dernières années, livrant leurs réflexions sur la signification des résultats chinois pour le monde et sur le rôle que la Chine jouerait dans la future gouvernance mondiale.

 

Des résultats remarquables

 

Les progrès économiques rapides et l’amélioration de la vie de la population depuis 1978 ont gagné le respect unanime de tous les chercheurs.

 

Srikanth Kondapalli, directeur du Center for East Asian Studies relevant de la Jawaharlal Nehru University en Inde, connaît bien les résultats obtenus par la Chine dans les domaines agricole, industriel, scientifique et technique et de la défense. « La production agricole chinoise est extraordinaire. Le progrès fulgurant de l’industrie chinoise a fait de ce pays le centre de la production manufacturière mondiale. La croissance de l’économie chinoise a contribué de manière significative à la croissance économique mondiale. Avec un objectif clair, la Chine envisage de parachever la construction in extenso de la société de moyenne aisance en 2020. Elle a accordé des investissements importants dans la recherche et le développement des hautes technologies telles que l’aérospatial, le train à grande vitesse, les véhicules à énergies nouvelles, elle pourra donc préserver une dynamique forte dans ces domaines. »

 

Les résultats du développement chinois sont remarquables. Ils attirent non seulement le regard des pays émergents mais aussi celui des pays développés, dont des chercheurs du Royaume-Uni et des États-Unis.

 

Bruce Pickering, conseiller supérieur de l’Asia Society, est très impressionné par la sortie de la pauvreté des 700 millions de Chinois sur cette période de 40 ans. Selon lui, les Chinois, qui assuraient autrefois tant bien que mal leur subsistance, se débarrassent progressivement de la pauvreté et aujourd’hui de nombreuses familles chinoises peuvent bénéficier de la croissance économique, augmenter leurs revenus et entrer dans la classe moyenne. Ce succès est inédit dans l’histoire de l’humanité. « Les États-Unis ont mis 200 ans pour accomplir ce processus, alors que la Chine n’a mis que 40 ans. Cela est, assurément, un grand progrès », a-t-il avoué.

 

John Ross est  chercheur à l’Institut d’études financières Chongyang relevant de l’université Renmin à Beijing. Éminent spécialiste des questions économiques, il a énuméré une série de données précises : « Les résultats obtenus par la Chine sont le plus grand miracle du développement économique dans l’histoire de l’humanité. L’essor économique depuis 1978 a bénéficié aux 22 % de la population mondiale ; c’est l’amélioration la plus rapide du niveau de vie, les Chinois étant sortis de la pauvreté correspondent à 75 % de la population. »
 
 
Le 11 décembre 2018, une exposition de timbres sur le grand
changement de la Chine ouvre ses portes à Louvain en Belgique.
 
 
Les avantages du système

 

Un dicton chinois très ancien nous dit : « Il faut savoir non seulement le comment mais aussi le pourquoi. » Cela signifie qu’ « une connaissance des conséquences n’est pas suffisante, il faut en connaître les causes profondes ». Ce dicton illustre bien l’attitude sérieuse des Chinois depuis l’Antiquité lorsqu’ils font des recherches.

 

Tandis qu’ils parlaient des résultats que la Chine avait obtenus depuis 40 ans de réforme et d’ouverture, les chercheurs des think tanks ont encore échangé sur les causes du miracle chinois. Et selon ces chercheurs, « concentrer les forces pour accomplir les grandes tâches » fait partie des avantages du système.

 

Le PIB chinois se situe depuis des années au 2e rang mondial ; la puissance économique du pays continue de progresser ; la puissance générale du pays augmente elle aussi considérablement ; pendant plusieurs années consécutives, l’économie chinoise contribue à la croissance mondiale pour plus de 30 %. En seulement cinq ans, 60 millions de Chinois sont sortis définitivement de la pauvreté. Le taux de pauvreté, qui autrefois était de 10,2 %, est à l’heure actuelle inférieur à 4 %. Presque tous les pays qui veulent se développer essaient de trouver les raisons du succès de la Chine. Bien sûr, le succès est attribué à la conception globalisée et au dynamisme du développement de la Chine. Comment préserver une croissance économique stable et durable tout en promouvant la réforme et l’innovation met à l’épreuve la sagesse du parti au pouvoir et le socialisme à la chinoise.

 

Le pragmatisme

 

Pour John Ross, « le développement économique chinois observe la loi universelle du marché dans tous les domaines».  Puis, en citant ce célèbre dicton chinois « traverser la rivière en tâtant les pierres », le chercheur explique ce qui différencie le pragmatisme occidental et les politiques pragmatiques chinoises : « Les politiques chinoises sont pragmatiques. Mais cela est différent du pragmatisme simple, car ce dernier n’est pas guidé par les théories. La Chine respecte la loi du marché, qui est une théorie économique complexe. »

 

« Traverser la rivière en tâtant les pierres » est une phrase connue de tous en Chine. Déjà au début des années 1980, Deng Xiaoping en avait fait usage pour encourager la libération de la pensée et la promotion active de la réforme et de l’ouverture.

 

Quant au rôle de Deng Xiaoping dans la réforme et l’ouverture de la Chine, Srikanth Kondapalli a indiqué que les discours importants de Deng Xiaoping prononcés en 1992 lors de sa tournée dans le sud de la Chine ont joué un rôle clé dans la réforme économique et les progrès sociaux chinois. Selon lui, les mesures chinoises dans l’approfondissement de la réforme et l’élargissement de l’ouverture attirent des investissements directs étrangers massifs, des technologies et des concepts de développement avancés. Grâce à la demande intérieure en développement et au soutien venant de l’extérieur, la Chine a pu profiter de tous les facteurs favorables à un développement rapide.
 
 
Photos sur l’initiative « la Ceinture et la Route » et la Route de la Soie, lors de l’exposition célébrant
le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture de la Chine organisée au Musée national de Chine

 

L’innovation incessante

 

Le rapport du XIXe Congrès du Parti communiste chinois a présenté le nouveau positionnement historique du développement de la Chine, « l’entrée dans la nouvelle ère du socialisme à la chinoise ». Aux yeux des chercheurs étrangers, le gouvernement chinois n’a cessé de créer une nouvelle ère de la Chine. D’après les analyses de Srikanth Kondapalli, lorsque les dirigeants chinois font face à des problèmes au cours des différentes périodes, ils prennent des décisions sages en conformité avec la situation concrète.

 

Ronnie Lins, directeur du Center China-Brazil : Research & Business, a commenté : « La Chine est très importante pour le monde. À travers la réforme et l’ouverture, la Chine a établi des liens très étroits avec les différents pays, s’oppose au protectionnisme, appelle à l’ouverture vers l’extérieur, partage ses résultats économiques et ses points de vue et établit des partenariats avec de nombreux pays. L’initiative “la Ceinture et la Route” en est un bon exemple. »

 

La Chine apporte une contribution plus active dans le système de la gouvernance mondiale. « La communauté de destin de l’humanité » est également une innovation du concept de la gouvernance mondiale. Selon John Ross, sur les plans politique et diplomatique, le gouvernement américain insiste sur « l’Amérique d’abord », mais le gouvernement chinois préconise « la coexistence dans la différence ». Évidemment, l’attitude de la Chine renferme plus de sagesse et pourrait aider les différents pays, conformément à leurs propres objectifs, à atteindre un développement partagé dans la recherche d’un terrain d’entente par-delà des différences.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号