Accueil>La Chine à la loupe

Les phénix de l’arbre divin

2018-06-07 11:38:00 Source:La Chine au présent Author:
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit

 

 

ILLUSTRATION de YANG YONGQING TEXTE de ZHANG LING’ER

Au pied du mont Qishan, il y a un joli village du nom de Gaogang. Juste à l’entrée du village se trouve un parasol chinois, un arbre sacré pour les habitants de Gaogang et qui porte également en Chine le nom de wutong. Les villageois racontent à son sujet une belle histoire.

 

Un été, le village de Gaogang et ses champs furent dévastés par une terrible inondation. Les habitants, effondrés, cherchèrent refuge dans les environs.

 

Après l’inondation, nombreux furent ceux qui souhaitèrent abandonner le village en ruines pour aller s’installer et travailler ailleurs. Mais un jeune garçon qui se prénommait Wutong les en dissuada par ces paroles : « La terre est toujours là et porte nos rêves. Nous vivons à Gaogang depuis des générations. »

 

En entendant cela, les villageois décidèrent de rester. Wutong dirigea les travaux de reconstruction; il fit bâtir des digues et remettre en état les champs cultivés.

 

Mais par malheur, une pluie diluvienne provoqua une nouvelle inondation qui détruisit les digues et les cultures en terrasses que les villageois venaient de construire. Les habitants étaient désespérés. Un ancien s’approcha de Wutong et lui dit : « Nombreux sont ceux qui n’ont plus le courage de reconstruire. »

 

Wutong lui répondit : «On ne peut pas abandonner comme ça. » Il réussit à convaincre encore une fois les villageois et se remit au travail.

 

Wutong travaillait très dur et en oubliait souvent de manger. Un matin, alors qu’il arrivait à l’entrée du village chargé d’un lourd seau de terre qui devait servir à consolider les digues, il s’effondra tout à coup par terre. Les villageois se précipitèrent à son secours. Même les oiseaux qui volaient dans les environs se joignirent à la foule en pépiant « Réveille-toi! Réveille-toi! »

 

Mais Wutong ne rouvrit pas les yeux ; la mort l’avait emporté. Les villageois, profondément affligés, l’enterrèrent à côté d’un grand rocher à l’entrée du village. Aussi étrange que cela puisse paraître, un bourgeon sortit de terre juste au pied de la tombe. Un vieil homme alla remplir une jarre d’eau claire et l’arrosa soigneusement.

 

Caressé par les rayons du soleil levant, le bourgeon devint bientôt un grand arbre robuste. En fait, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les villageois furent surpris de voir que l’arbre touchait déjà le ciel. Certains s’exclamèrent : « Cet arbre est sûrement la réincarnation de Wutong. Nous allons lui donner son nom. Il doit nous observer depuis le ciel. »

 

Ils s’inclinèrent trois fois devant l’arbre et déclarèrent : « S’il te plaît, ne t’inquiète pas. Nous allons faire de ce village un endroit où il fait bon vivre! » Les villageois se remirent au travail et achevèrent la reconstruction des maisons, rendirent les terres propres à la culture, et terminèrent de renforcer les digues.

 

Un matin, les villageois furent attirés à l’entrée du village par un doux chant d’oiseaux. Ils constatèrent avec étonnement que des centaines d’oiseaux étaient perchés sur les branches de l’arbre. Ils ressemblaient à des phénix et leur plumage multicolore, dans la lumière du soleil, resplendissait comme l’arc-en-ciel.

 

En fait, les oiseaux semblaient tout simplement attirés par l’arbre de Wutong et ils s’y installèrent. Ils transportaient avec eux des semences magiques et les dispersèrent sur le mont Qishan et sur les terres du village de Gaogang. Bientôt, la montagne fut couverte de verdure, les terres devinrent fertiles et l’arbre de Wutong sembla plus luxuriant que jamais.

 

Un matin, en passant devant l’arbre, un vieil homme s’aperçut que les phénix avaient disparu. Un groupe de belles jeunes filles était réuni au pied de l’arbre. Il leur demanda: « Mais d’où venez-vous? » « Nous venons de l’arbre de Wutong », répondit l’une des jeunes filles en souriant.

 

Elles entonnèrent joyeusement une chanson « Les phénix chantent à Gaogang, les arbres wutong vont toucher le soleil » et suivirent l’ancien dans le village. Ce dernier choisit parmi les plus honnêtes jeunes hommes du village un époux pour chacune des jeunes filles.

 

Depuis ce jour, les villageois de Gaogang vivent dans le plus grand bonheur, admirant chaque jour les luxuriants paysages du mont Qishan. Parfois, les anciens du village s’assoient à l’ombre du parasol chinois pour raconter l’histoire de l’arbre de Wutong aux petits enfants. Une fois devenus grands, ces derniers content à leur tour cette histoire à leurs enfants.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号