Accueil>Culture

La « Révolution des toilettes » en Chine

2018-12-04 14:31:00 Source:La Chine au présent Author:VERENA MENZEL
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Le 14 novembre 2018, à Jinhua dans la province du Zhejiang, les toilettes publiques
d’un site touristique incitent les visiteurs à prendre des photos insolites.
 
 
VERENA MENZEL, membre de la rédaction  
 
Tout le monde y va tous les jours. Selon des données qui prêtent à sourire, chacun y passe presque trois ans de sa vie. Mais nous sommes parfois réticents à parler de cet endroit : les toilettes.

 

Quand le président chinois Xi Jinping a lancé, il y a trois ans, la « Révolution des toilettes », il a suscité, sans surprise, une vive réaction des médias. En avril 2015, le président Xi Jinping a donné des instructions importantes pour souligner que la « Révolution des toilettes » était une mesure pragmatique pour améliorer la qualité de l’accueil touristique en Chine. Sans plus attendre, l’administration nationale du Tourisme de Chine a lancé dans tout le pays un plan de trois ans portant sur la construction et la rénovation des toilettes publiques à l’usage des touristes. En mars 2018, le premier ministre chinois Li Keqiang a lui aussi mentionné la « Révolution des toilettes » dans le rapport d’activité du gouvernement.

 

Selon le premier plan triennal, la Chine doit construire et rénover 57 000 toilettes dans tout le pays. Parmi elles, les toilettes installées dans les sites touristiques concentrent toute l’attention. Le but principal de ce plan est non seulement d’augmenter le nombre de toilettes, mais aussi d’améliorer, le plus sérieusement du monde, le niveau de propreté des toilettes, et leur odeur, pour en assurer une gestion plus efficace.

 

Pourquoi donc un problème aussi trivial, de prime abord, a concentré toute l’attention du président et de son premier ministre, par ailleurs habitués à faire face à de nombreuses crises internationales?

 

Le « choc culturel » d’aller  aux toilettes

 

Je suis allée en Chine pour la première fois en 2006. Avant mon départ, j’ai lu dans un guide : les installations et les conditions hygiéniques des toilettes en Chine ne sont pas bonnes, et il est difficile pour les Occidentaux de s’y adapter. Visiblement soucieux de notre bien-être avec une petite pointe d’anxiété et afin d’éviter le « choc culturel » que constitue le fait d’aller aux toilettes, ce guide donnait aussi des conseils aux voyageurs occidentaux, tels que se rendre autant que faire se peut dans les toilettes des grands hôtels et restaurants. Jamais à court d’idées, ce livre conseillait aussi d’apporter son papier toilette personnel, puisqu’en Chine, certaines toilettes vous laissent sans « munitions ». Ces bons conseils en tête, j’ai commencé mon voyage sans papier toilette en réserve, faute de place dans la valise, mais avec tout de même une grande bouteille de désinfectant.

 

Encore aujourd’hui dans mes pires cauchemars, ces mauvais souvenirs de toilettes de mon premier voyage en Chine resurgissent dans mon sommeil. Pendant mes études en Chine, à chaque fois que mes amis venaient me rendre visite, je donnais toujours ce conseil, rempli de sagesse orientale, de bien préparer ses rouleaux de papier toilette avant de se rendre au petit coin. Ce sont des histoires anciennes, car maintenant la situation change.

 

L’importance des toilettes

 

Est-il vraiment nécessaire de discuter du problème de la situation des toilettes en Chine ? La réponse est oui bien sûr.

 

Selon les enquêtes des Nations Unies, la diarrhée provoquée par des toilettes sales est l’une des raisons principales du taux de mortalité infantile. Selon les données des Nations Unies, un milliard de personnes, soit 15 % de la population mondiale, n’ont pas accès à de bonnes conditions d’hygiène quand elles se rendent aux toilettes. Plus inquiétant, environ 4,5 milliards de personnes, soit 60 % de la population mondiale, ne possèdent pas de toilettes à la maison ou disposent de toilettes qui ne permettent pas une évacuation des excréments dans des conditions sanitaires acceptables.

 

Pour cette raison, en juillet 2013, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé à l’unanimité de fixer au 19 novembre la Journée mondiale des toilettes. Depuis, dans le monde, cette journée est un excellent prétexte pour faire progresser les conditions d’hygiène en sensibilisant les milieux politiques et économiques afin d’obtenir un engagement de leur part. À cet égard, le gouvernement chinois a vraiment pris conscience de l’importance d’avoir des toilettes propres.

 

En 2015, la Chine a organisé la conférence nationale des toilettes des lieux touristiques. Des experts et dirigeants de tout le pays ont échangé leurs opinions et partagé leurs expériences pour fixer annuellement les priorités d’un travail de longue haleine.

 

Les 23 et 24 février 2018, la conférence au titre évocateur de « Révolution des toilettes » a eu lieu dans le district de Zhengding, dans la ville de Shijiazhuang, chef-lieu de la province du Hebei. Pour ceux qui l’ignoraient, le district de Zhengding est un haut lieu touristique du fait de ses nombreux monuments historiques et de sa population accueillante. Mais, et cela ne surprendra pas le lecteur, il est aussi devenu un district pilote de la « Révolution des toilettes » qui sert de modèle à tout le pays. Animée par mon esprit journalistique d’en savoir toujours plus, j’ai donc visité les lieux pour étudier sa culture avant-gardiste sur la « Révolution des toilettes ».
 
 
Les toilettes publiques du district de Zhengding dans la province du Hebei
sont ornées d’éléments de la culture traditionnelle chinoise.

 

Le service comme à la maison

 

Le site des anciennes murailles est prisé par les touristes, et il est aussi le point de départ de nombreuses lignes d’autobus de tourisme.

 

La muraille se trouve au centre d’un district où vivent 470 000 habitants. On y profite d’une splendide vue d’ensemble sur des pagodes et des temples anciens.

 

Au pied de la muraille, un bâtiment attire le regard, son style ressemble à s’y méprendre à d’anciennes structures de défense, mais il s’agit bien en fait de toilettes publiques. Dans le couloir, un canapé permet aux personnes de se reposer, des plantes d’ornement décorent le couloir, il y a même une cireuse de chaussures automatique, un pèse-personne, un distributeur automatique de boissons et une borne de recharge pour téléphone mobile. Un panneau sur la porte indique que le WiFi y est gratuit et les visiteurs d’un instant peuvent utiliser une fontaine automatique, fournissant de l’eau chaude, Chine oblige. Ici, le hall des toilettes est une véritable salle de repos pour le plus grand confort de tous.

 

Liu Ruichen, commissaire de la cellule générale du Bureau de gestion urbaine de Zhengding, présente fièrement le dispositif : « L’état des toilettes est le miroir de certains petits détails de la vie, mais il reflète surtout le niveau de civilisation d’une ville. Les toilettes dans notre district sont toutes propres, au point que les visiteurs sont rassurés car ils pourraient manger des nouilles instantanées dans cette antichambre des besoins naturels. »

 

Selon Liu, il y a deux raisons qui expliquent que le district de Zhengding fait attention à la « Révolution des toilettes ». « D’abord, nous voulons changer le comportement général des gens dans les toilettes publiques et ensuite, nous voulons augmenter la qualité de service de nos sites touristiques. Les toilettes reflètent aussi les performances du développement touristique. »

 

Selon Gao Min, chef du Département de la Communication du district de Zhengding, l’amélioration de l’état des toilettes est un enjeu on ne peut plus sérieux et profond. « La Révolution des toilettes est en fait la révolution du mode de vie des gens. Ce n’est donc pas un travail anodin, car il participe à déterminer un mode de vie qui influence le développement des autres domaines. »
 
 
Des toilettes publiques de Chongqing décorées avec des personnages de dessins animés

 

Le service d’humanisation

 

Depuis la « Révolution des toilettes », le district de Zhengding a construit et rénové 625 toilettes. Non seulement dans les sites touristiques, mais aussi dans les sièges gouvernementaux et les institutions ouverts au public. Le résultat frôle la réussite car même pendant le week-end et les vacances, lorsque Zhengding accueille environ 100 000 visiteurs par jour, il est toujours facile et pratique d’aller aux toilettes. Mais la performance concernant les toilettes de Zhengding n’est pas seulement liée au nombre, puisque Zhengding a aussi réalisé un service d’humanisation des lieux. Zhu Zhihui, directeur adjoint du Bureau de la culture et du tourisme de Zhengding explique : « Les toilettes sont des installations qui doivent mieux répondre aux besoins des gens, il est donc important de rendre ce service le plus humain possible. » La clé pour atteindre cet objectif surprenant réside dans la gestion et une définition claire des responsabilités. Zhengding a assuré la formation du personnel de nettoyage, et a élaboré des standards de propreté pour assurer une qualité de services irréprochable. Zhengding a même mis Internet à contribution en réalisant un système de recherche de toilettes sur map.baidu.com. Les visiteurs pressés trouvent ainsi facilement les toilettes avec le GPS du portable, ce qui explique au passage pourquoi vous trouverez des bornes de recharge à ces endroits !

 

Les toilettes unisexes illustrent de manière originale le service d’humanisation. Normalement, on construit seulement des toilettes pour personnes handicapées. Mais à Zhengding, on a construit des toilettes unisexes : pour toutes les personnes qui ont besoin d’aide ou d’être accompagnées.

 

Interrogé, Zhu Zhihui donne cet exemple : les enfants et les personnes âgées ont aussi besoin d’aide lorsqu’ils sont aux toilettes. Par exemple, quand une petite fille veut aller aux toilettes, son père ne s’inquiète plus de savoir s’il doit demander à sa fille d’aller aux toilettes pour hommes ou d’accompagner sa fille aux toilettes pour femmes.

 

La planification

 

Zhang Yongbo, guide local, témoigne du changement des conditions d’hygiène des toilettes ces dernières années. Selon lui, ce changement est très apprécié par les voyageurs. « De nombreux étrangers visitent Zhengding ; la plupart sont des Sud-Coréens et des Japonais. Ils apprécient la propreté des toilettes. »

 

Si en quelques années, les installations sanitaires ont connu une telle révolution dans ce district, c’est grâce à la planification générale du gouvernement local.

 

Les dirigeants gouvernementaux locaux ont ainsi pris la décision de faire face aux défis et aux problèmes dans les différents domaines des services publics. Par exemple, le gouvernement local met à disposition des parkings gratuits pour résoudre la question des contraventions et améliorer la fluidité du trafic routier.

 

En plus, le gouvernement local crée de nouveaux emplois pour la propreté des lieux publics et n’hésite pas à verbaliser pour les détritus jetés dans les lieux publics. Pendant ma visite, j’ai rencontré des véhicules de nettoyage en circulation, et je n’ai rien trouvé à redire sur la propreté des rues et des parcs, bien au contraire.

 

D’après un responsable du gouvernement local : « Il n’y a que le premier pas qui coûte, ensuite il suffit de continuer à avancer. Il a fallu étudier en détail le processus permettant d’atteindre ce résultat et tester à de nombreuses reprises pour améliorer véritablement les conditions de propreté des lieux publics et changer le comportement des gens. Mais, au final, il s’avère que les rues propres obligent les gens à ne pas jeter de déchets dans la rue. »

 

La « Révolution des toilettes » en Chine a obtenu de bons résultats. En octobre 2017, le gouvernement chinois a fait un bilan du premier plan triennal. Selon les statistiques, entre 2015 et 2017, la Chine a construit, reconstruit et rénové environ 70 000 toilettes, soit 22,8 % de plus par rapport aux prévisions.

 

Ce plan va être étendu à tout le pays. Le département du tourisme a indiqué que la Chine améliorerait l’état d’au moins 64 000 toilettes d’ici 2020.

 

Aujourd’hui, les conseils de mon cher guide allemand me semblent bien dépassés. Je n’ai plus de conseils de survie à donner à mes amis qui visitent la Chine tant les toilettes ont bien changé. Un jour, dans un avenir très proche, il sera sans doute possible de lire un guide sur les magnifiques toilettes de la Chine. Un sourire aux lèvres, j’attends ce livre avec une certaine impatience.
 
Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号