Accueil>Reportage spécial

Les échanges culturels et humains dans les relations sino-européennes

2019-01-02 16:23:00 Source:La Chine au présent Author:ZHANG JINLING
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
Le 25 avril 2018, à Shenyang dans la province du Liaoning, la troupe acrobatique et musicale
française Oupus 7 donne un spectacle dans le cadre du festival Croisements.
 
 
ZHANG JINLING*

 

Les échanges culturels et humains sont la condition préalable à la compréhension et l’inspiration mutuelles entre les peuples de pays et civilisations différents. Ils sont aussi le trait d’union des relations internationales et une base essentielle de la coopération dans divers domaines. Aujourd’hui, alors que la conjoncture mondiale est bouleversée par des transformations profondes et durables, l’importance et la nécessité des échanges culturels et humains n’ont jamais été aussi évidentes. Particulièrement fructueux, les échanges culturels et humains entre la Chine et l’Europe sont enracinés dans l’histoire et sont considérés, après la coopération économique et commerciale et le dialogue stratégique, comme une dimension importante de leur relation. Dans ce domaine, un mécanisme de dialogue a été établi et ne cesse d’être perfectionné. En 2018, les échanges culturels et humains sino-européens se sont multipliés et ont été marqués par l’innovation. Le contenu et la forme de ces échanges bilatéraux se diversifient.

 

L’année du tourisme Chine-UE

 

L’année du tourisme Chine-UE a été un point fort des échanges culturels et humains sino-européens en 2018. Inaugurée en janvier à Venise, en Italie, l’Année du tourisme Chine-UE s’est clôturée en fin d’année à Xi’an, en Chine, et a été le cadre d’une centaine d’activités culturelles et touristiques variées. Par ailleurs, plusieurs lignes aériennes ont été ouvertes entre la Chine et l’Europe, ce qui permet de renforcer les échanges culturels et humains ainsi que les coopérations. Pour l’instant, plus de 600 vols relient la Chine et l’Europe, facilitant le transport des touristes et la coopération commerciale.

 

Pour célébrer l’année du tourisme Chine-UE, une tournée de l’exposition « Connaître l’Europe : trésor caché » organisée par les pays membres de l’UE a été présentée dans plusieurs villes chinoises dans le but de fournir aux touristes chinois des informations complètes sur les destinations européennes, notamment les moins connues. Une façon d’inviter les Chinois à venir découvrir l’histoire, la nature et le patrimoine européens. Le tourisme culturel, en favorisant la compréhension et l’appréciation de la culture de l’autre, rapproche les peuples et promeut la reconnaissance culturelle mutuelle, renforçant les échanges culturels et humains qui sont la base sur laquelle s’appuient les autres formes de coopération.

 

En proposant un mécanisme d’échanges innovant, l’année du tourisme Chine-UE offre une nouvelle plate-forme pour approfondir les échanges culturels et humains bilatéraux qui sont entrés dans une nouvelle phase. Le volume de touristes dans les deux sens a beaucoup augmenté et les modes d’investissement se sont diversifiés. La Chine et l’Europe possèdent toutes deux des ressources touristiques abondantes. La coopération touristique sino-européenne est très prometteuse. L’approfondissement de la coopération touristique sino-européenne permet non seulement de renforcer la compréhension mutuelle mais aussi de stimuler la croissance durable des industries touristiques des deux parties et de motiver l’investissement dans des domaines tels que l’aviation.

 

En organisant l’année du tourisme Chine-UE, la partie européenne espère attirer plus de touristes chinois, développer le tourisme de basse saison et multiplier les investissements dans les industries concernées. La partie chinoise, quant à elle, met plutôt l’accent sur l’inspiration mutuelle des civilisations et la compréhension réciproque des peuples. La Chine souhaite promouvoir le développement commun et la coopération gagnant-gagnant en renforçant la coopération touristique et en multipliant les visites. L’objectif chinois est de donner une nouvelle impulsion au partenariat stratégique global Chine-UE de la nouvelle ère.

 

Le mécanisme de dialogue de haut niveau

 

Aujourd’hui, la Chine a établi un mécanisme de dialogue de haut niveau sur les échanges humains avec l’UE, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. Dans ce cadre, des échanges culturels et humains de haut niveau, officiels et non officiels, sont organisés et soutenus par les dirigeants des différentes parties. Des activités sont organisées dans les domaines de la culture, de l’éducation et de la technique. En 2018, les activités et les échanges culturels et humains organisés entre la Chine et les pays membres de l’UE ont été nombreux, diversifiés et fructueux. On peut citer par exemple le China arts festival in the EU, la EU-China Higher Education Plateform for Cooperation and Exchange (HEPCE), le festival Croisements et le Festival du cinéma chinois en France. Ces événements organisés régulièrement sont très appréciés par le public. En même temps, de nouvelles activités ont rencontré un franc succès en 2018, notamment le 1er Forum culturel et technique Chine-Allemagne et l’exposition « Conteneurs bleus » sur la  

 

nouvelle Route de la Soie. Les échanges culturels et humains entre la Chine et l’Europe prennent de nouvelles formes, ce qui leur donne une nouvelle dimension.

Sur l’invitation de l’Institut Confucius de l’Université nationale de Milan, l’écrivain chinois Yu Hua s’est rendu en Italie pour un « voyage littéraire » d’un mois à travers neuf villes. Pendant ce séjour, il a donné des cours publics et participé à des séminaires et des rencontres avec les lecteurs. L’écrivain a présenté la culture chinoise et expliqué les concepts traditionnels de la culture chinoise à travers le vecteur de la littérature. Ces activités destinées au grand public constituent une nouveauté en matière d’échanges culturels et humains.

 

La protection du patrimoine culturel est devenue un enjeu majeur des échanges culturels et humains et de la coopération bilatérale. En 2018, la Chine a signé des accords de coopération avec la France et le Royaume-Uni sur la protection du patrimoine culturel. La Chine a ainsi établi avec ces deux pays des plates-formes de coopération institutionnalisées sur la protection du patrimoine culturel qui comprend également la gestion et la numérisation du patrimoine culturel, l’exposition et la mise en valeur des reliques historiques ainsi que la lutte contre le trafic du patrimoine culturel. Toutes ces coopérations créent des conditions favorables à la recherche sur le patrimoine culturel, à la mise en place de formations et de programmes d’échanges pour les professionnels.

 

Les programmes d’échanges destinés aux personnes qualifiées et aux jeunes sont également un élément important pour les échanges culturels et humains sino-européens. Les programmes d’échanges destinés aux personnes qualifiées englobent la recherche scientifique et des formations professionnelles dans des domaines précis, tandis que les programmes d’échanges destinés aux jeunes sont plutôt des échanges universitaires, des stages ou des rencontres amicales. En 2018, la Chine a signé avec plusieurs pays européens des accords ou des déclarations conjointes sur les échanges de personnes qualifiées et de jeunes et un grand nombre d’activités ont été organisées.

 

Il est important de souligner que les échanges culturels et humains sino-européens ne concernent désormais plus seulement les élites mais qu’ils concernent tout un chacun. Par exemple, l’exposition « Connaître l’Europe : trésor caché » organisée par l’UE en Chine a été présentée dans des centres commerciaux plutôt que dans des centres culturels ou des palais d’exposition. Ces activités qui se déroulent dans un cadre plus chaleureux plaisent particulièrement au public chinois et sont plus proches des citoyens.
 
 
Le 9 décembre 2018, l’architecte français Benjamin rénove une vieille maison dans l’arrondissement Xicheng à Beijing.

 

Les échanges au niveau local

 

Sous l’impulsion des gouvernements de la Chine et des pays membres de l’UE, les échanges entre les collectivités locales et entre les peuples se multiplient et se diversifient. Les pays européens intègrent les échanges culturels et humains dans la coopération avec les gouvernements locaux chinois. Ils introduisent en Chine des ressources culturelles de qualité. En même temps, les autorités locales chinoises mettent l’accent sur l’optimisation des ressources culturelles et la présentation des ressources culturelles chinoises en Europe.

 

Le Gansu en est un très bon exemple. Dans le cadre de l’Année du tourisme Chine-UE, cette province intérieure de la Chine a organisé une série d’activités originales afin de multiplier les échanges avec l’Europe et d’élargir son ouverture. Les autorités du Gansu ont organisé aux Pays-Bas et en Allemagne un événement intitulé « Experience China - A glimpse of West China » afin de présenter les pratiques culturelles, la danse et la musique des ethnies tibétaine, hui, mongole, ouïgoure et yugur, valorisant la richesse et la diversité culturelles de la province, mais aussi l’harmonie entre les ethnies et le développement culturel commun des peuples qui vivent le long de « la Ceinture et la Route ».  

 

La ville de Lanzhou, capitale de la province du Gansu, a également organisé des rencontres à Rome, en Italie et à Hambourg, en Allemagne, pour présenter et faire valoir ses nombreux atouts culturels. Ces événements ont stimulé la coopération entre le Gansu et les pays européens dans les domaines touristique et commercial.

Le Carnaval international de Ningbo-Nice organisé par ces deux municipalités est aussi un événement emblématique. Généralement considérée comme le « fossile vivant » de l’ancienne Route de la Soie, la ville de Ningbo a introduit le Carnaval de Nice et organise des activités culturelles telles que le Festival de la gastronomie sino-française, ce qui permet à cette ancienne ville de la mondialisation de se diversifier et d’ouvrir son marché. En même temps, la municipalité de Ningbo a lancé une série d’activités de promotion touristique et culturelle en France dans le but de mieux se faire connaître et de nouer de nouveaux partenariats.

 

Dans l’ensemble, les échanges culturels et humains au niveau local entre la Chine et l’Europe en 2018 ont été très intenses et ont donné plus de place aux citoyens. Ces échanges influencent de plus en plus de secteurs et impulsent les coopérations dans d’autres domaines.

 

Le vœu pour la nouvelle année

 

En 2019, les échanges culturels et humains entre la Chine et l’Europe devraient s’approfondir et devenir plus fructueux. En effet, d’une part, il est certain que les mécanismes et plates-formes de communication déjà établis par les deux parties joueront un rôle plus efficace et dynamique ; d’autre part, de nouveaux champs de coopération fleuriront probablement, ce qui aura pour effet d’intensifier et d’approfondir encore les échanges sino-européens entre les peuples.

 

De nos jours, ces échanges culturels et humains sont considérés comme le troisième pilier de la relation unissant la Chine et l’Europe. Au vu de la situation actuelle, afin de consolider le rôle clé de cette catégorie d’échanges et d’obtenir des résultats plus salutaires, il convient de tenir compte des points suivants :

 

Premièrement, il faut réajuster les situations de déséquilibre observées dans les échanges culturels et humains entre la Chine et l’Europe, dont la gravité diffère d’un pays européen à l’autre. Dans certains pays d’Europe, les échanges avec la Chine sont poussés et fréquents, couvrant un grand nombre de thématiques avec une influence non négligeable ; tandis que dans d’autres, les contacts sont peu nombreux, ce qui nuit à la compréhension entre les peuples des deux parties. C’est pourquoi nous espérons que la Chine et l’Europe œuvreront ensemble, dans le cadre de mécanismes d’échanges culturels et humains de haut niveau où les nations européennes s’impliquent davantage, pour que la population de chaque partie découvre et comprenne davantage la culture de l’autre.

 

Deuxièmement, il faut encourager la participation des associations. Globalement, aujourd’hui, ce sont les gouvernements qui jouent un rôle dominant dans les échanges culturels et humains sino-européens. La contribution des forces sociales est insuffisante. Par conséquent, les gouvernements doivent continuer de promouvoir les échanges, mais aussi mobiliser davantage le pouvoir du peuple en sollicitant les ressources du secteur privé et en encourageant l’innovation au sein de la société. Ce faisant, de nouvelles problématiques en matière d’échanges pourront être constatées par les associations, ce qui donnera l’occasion d’explorer de nouveaux domaines et formes de coopération.

 

Troisièmement, il faut promouvoir les échanges culturels et humains sino-européens par l’intermédiaire des services culturels publics des deux régions, lesquels ont un rôle majeur à jouer dans la promotion culturelle. En vue d’approfondir ces échanges et de resserrer les liens entre les peuples, la Chine et l’Europe doivent s’appuyer sur la construction d’un réseau de services culturels publics, qui donne aux populations de chaque partie l’opportunité d’apprendre à connaître la culture de l’autre directement, sans même sortir de son quartier. Une méthode qui permet de stimuler les échanges en les rendant plus réguliers, accessibles et profonds.

 

*ZHANG JINLING est chercheur de l’Institut des études sur l’Europe de l’Académie des sciences sociales de Chine et du Centre de recherches sur le marxisme et la civilisation européenne.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号