Accueil>Reportage spécial

2018 : une année de coopération fructueuse et stable entre la Chine et l’Europe

2019-01-02 16:07:00 Source: Author:WANG SHUO
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit
法语词典
 Le stand chinois attire nombre de visiteurs lors de
l’International Tourism Trade Fair à Madrid, le 17 janvier 2018.
 
 
WANG SHUO*

 

Pour la Chine et l’Europe, 2018 a été une année particulièrement fructueuse. Les mécanismes de coopération établis par les deux parties ont porté leurs fruits.

 

Une forte volonté d’améliorer la communication entre les deux parties

 

L’année 2018 a marqué le 20e anniversaire de la mise en place d’un mécanisme de rencontres entre les dirigeants chinois et européens. Dès 1998, lors de la première rencontre des dirigeants Chine-UE à Londres, ils ont annoncé leur intention d’établir un partenariat stable, constructif et durable, orienté vers le XXIe siècle. Actuellement, les sujets de rencontres entre les deux parties couvrent de nombreux domaines tels que l’économie, la politique, la société, la culture et la sécurité. Trois plates-formes de communication fiables ont été établies pour renforcer la confiance politique mutuelle : le dialogue stratégique de haut niveau, le dialogue économique et commercial de haut niveau et le dialogue sur les échanges humains de haut niveau.

 

L’année 2018 a marqué également le 15e anniversaire de l’établissement du partenariat stratégique global entre la Chine et l’UE. Entre-temps, la Chine a publié deux documents de politique à l’égard de l’UE, cette dernière a publié trois livres blancs au sujet de sa politique envers la Chine. Cela montre l’importance que les deux parties s’accordent mutuellement. En outre, elles ajustent leur politique suivant l’évolution de la situation. Tout en continuant d’étendre sans cesse les champs de la coopération bilatérale, la Chine et l’UE gardent une vision globale et tentent de renforcer la stabilité et la durabilité de leurs relations bilatérales. En 2017, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’UE s’élevait à 616,9 milliards de dollars, alors qu’il n’atteignait que 125,2 milliards de dollars en 2003. Des relations commerciales étroites et une solide base économique constituent non seulement une garantie importante et une source de la force motrice pour la coopération Chine-UE, mais montrent également une bonne mise en œuvre du partenariat stratégique global entre les deux parties.

 

Les échanges de visites de haut niveau Chine-UE se sont multipliés en 2018. Les dirigeants des principaux pays européens ont effectué des visites en Chine, entre autres, le président français Emmanuel Macron, le premier ministre français Édouard Philippe, la chancelière allemande Angela Merkel, la première ministre britannique Theresa May, le président autrichien Alexander Van der Bellen, le vice-premier ministre italien Luigi Di Maio, ainsi que les dirigeants des parlements des pays nordiques et des pays baltes. Le président Xi Jinping a également rencontré le président du Conseil européen Donald Tusk ainsi que le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker qui sont venus en Chine pour participer au 20e Sommet Chine-UE. En juillet dernier, le premier ministre Li Keqiang a effectué une visite en Bulgarie et participé à la 7e Rencontre des dirigeants de la Chine et des pays d’Europe centrale et orientale. Il s’est également rendu en Allemagne pour présider le 5e tour de consultations gouvernementales Chine-Allemagne. En octobre, il a participé au Sommet Asie-Europe à Bruxelles. Fin novembre et début décembre, le président Xi Jinping a visité l’Espagne et le Portugal et a rencontré les dirigeants français et allemand en marge du Sommet du G20 à Buenos Aires. Tout cela montre que l’UE accorde une importance accrue à l’influence de la Chine, et que la Chine tient également à la coopération avec l’Europe, notamment dans le contexte mondial actuel particulièrement complexe. Les deux parties affichent une forte volonté de renforcer la communication et la coopération bilatérales.

 

La Chine et l’Europe, partenaires pour la paix

 

Lorsque le président Xi Jinping a effectué sa visite à Bruxelles en mars 2014, il a indiqué que les deux parties doivent établir un partenariat de paix, de croissance, de réforme et de civilisation. Son affirmation a donné une orientation à la coopération sino-européenne, elle reflète aussi la solide base de cette coopération bilatérale.

 

Les populations européennes ont été profondément marquées par les deux guerres mondiales. Le sujet de la paix mondiale est un débat essentiel en Europe et c’est à travers la pratique de l’intégration que les Européens tentent d’instaurer un nouveau mode de paix. Ainsi, la paix est à la fois une valeur essentielle pour l’Europe, mais aussi la force motrice de l’intégration européenne. En Chine depuis l’Antiquité, les Chinois apprécient la « primauté de la paix ». Dans les années 1950, la Chine a avancé « les cinq principes de la coexistence pacifique » qu’elle met en application dans ses relations avec le monde extérieur. À l’heure actuelle, la situation internationale connaît des aléas et les conflits géopolitiques sont nombreux, la paix et la stabilité mondiales font face à des défis. Le 11 novembre 2018, à l’occasion du 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le président français Emmanuel Macron a organisé le premier Forum de Paris sur la paix, invitant des hommes politiques de différents pays et des responsables de différentes organisations internationales à venir discuter des solutions pour maintenir la paix et relever les défis. Selon le président Xi Jinping, la Chine et l’UE contribuent toutes deux à bâtir la paix mondiale, à accélérer le développement mondial et à défendre l’ordre international. Ainsi, les deux parties doivent renforcer le dialogue politique afin de promouvoir ensemble les règlements politiques des dossiers brûlants internationaux et régionaux. En effet, la Chine et l’Europe ont toutes deux une longue histoire et une civilisation splendide, qui non seulement laissent au monde une multitude de réalisations culturelles, mais fournissent également des pensées philosophiques précieuses. Depuis l’Antiquité, les Chinois apprécient « la coexistence dans la différence » et « la coexistence et l’harmonie ». Ils pratiquent « la doctrine du juste milieu » et sont habitués à agir suivant l’évolution de la situation. En cela, ils se rapprochent du principe dit d’« Unité dans la diversité » qui sous-tend l’intégration européenne.

 

Les cultures de la Grèce antique et de l’Empire romain, avec le christianisme, sont le socle commun sur lequel s’est bâtie la civilisation européenne, mais chaque pays a sa propre langue, sa propre histoire et sa propre culture. Les pays d’Europe se sont engagés sur la voie de l’intégration en cherchant à construire une communauté dans laquelle les pays, tout en conservant leurs particularités nationales et leurs traditions, créent une identité européenne fondée sur le consensus. Si la voie de l’intégration n’a pas de précédent auquel on peut se référer, il faut reconnaître qu’elle représente une tentative de coexistence pacifique et de développement partagé, et même si elle se heurte à toutes sortes de difficultés, elle apporte une grande contribution au développement du monde. La Chine et l’Europe sont les mieux placées et ont donc le plus de capacités pour contribuer, par leur sagesse, à la recherche de la paix de l’humanité et du progrès social.

 

La Chine et l’Europe, partenaires de réforme et de croissance

 

Bien que la crise financière internationale et la crise de la dette en Europe relèvent désormais du passé, leurs retombées se font encore sentir. La reprise de l’économie mondiale reste faible et l’incertitude augmente ; chaque pays fait face à différents problèmes sociaux ; les courants d’opposition à la mondialisation, à l’intégration et à la libéralisation commerciale sont de plus en plus forts. Tout cela s’explique par les difficultés auxquelles se heurte le développement. Le premier problème est la réforme. Depuis la crise de la dette européenne, les pays européens ont procédé à une restructuration économique et s’attachent à réduire le déficit budgétaire, les dettes et les risques financiers en rationalisant les ressources et les dépenses, à renforcer le dynamisme du marché et à accroître la productivité. Dans le contexte actuel de mondialisation, l’économie chinoise est, quant à elle, profondément influencée par les changements extérieurs et se trouve à une période de transition cruciale. La Chine intensifie ses efforts pour promouvoir la réforme structurelle du côté de l’offre en vue d’une croissance stable et durable. Pour la Chine comme pour l’Europe, la réforme est donc la tâche la plus urgente. L’année 2018 a marqué le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture de la Chine et a permis de dresser le bilan des expériences de ces 40 années. La Chine a déjà lancé cinq nouveaux concepts de développement, à savoir l’innovation, la coordination, l’écologie, l’ouverture et le partage, ce qui montre qu’elle poursuivra la politique de réforme et d’ouverture. Plus les obstacles sont nombreux, plus sa volonté est forte. La plupart des pays européens sont des économies développées, alors que la Chine est encore en développement. Les deux parties se trouvent donc à différentes phases de développement et la Chine pourrait s’inspirer de l’expérience européenne pour résoudre ses problèmes. En matière de protection sociale, d’éducation et de formation, et de protection de l’environnement, la Chine a beaucoup à apprendre auprès de l’Europe. Ceci dit, la Chine, en tant que pays émergent, profite aussi des avantages d’un départ tardif ; elle parvient à maintenir sa stabilité grâce à la réforme. En somme, la Chine et l’Europe pourront s’inspirer mutuellement dans la réforme, mais aussi améliorer la qualité et la rapidité de leur croissance économique grâce à la coopération, ce qui leur permettra par ailleurs d’harmoniser leur développement et de renforcer l’interaction entre la croissance et l’innovation. 
 
 
*WANG SHUO est directeur adjoint et chercheur au Département des études sur l’Europe de l’Institut des relations internationales contemporaines de Chine.
 
Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号