Accueil>Reportage spécial

La CCPPC et l’application de la démocratie consultative à la base

2018-03-04 12:40:00 Source:La Chine au présent Author:LI YUAN, membre de la rédaction
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit

Le 11 mai 2017, le comité de la CCPPC de l’arrondissement Haidian à Beijing

organise une activité de consultation sur la rénovation des communes

anciennes pour les rendre mieux adaptées aux besoins des séniors.

 

Dans l’acronyme CCPPC (Conférence consultative politique du peuple chinois), la quatrième lettre fait référence au mot « peuple », un signal que le peuple ne peut pas être écarté des consultations. Dans la nouvelle ère qui s’ouvre, comment amener les membres de la CCPPC à jouer leur rôle majeur dans l’instauration d’une démocratie consultative à la base ? Comment établir de nouveaux canaux et mécanismes permettant aux membres de la CCPPC d’exercer leurs fonctions en se tenant au plus proche du peuple ? Comment consolider les fondations de l’œuvre portée par la CCPPC au cœur de la société ? Partout dans le pays, les comités locaux de la CCPPC ont été à l’origine de beaux projets, amorçant ainsi l’application sous différentes formes de la démocratie consultative à la base.

 

Le 20 octobre 2017, le comité de la CCPPC de l’arrondissement Haidian à

Beijing convoque sa réunion annuelle pour discuter des affaires d’État .

 

Étendre la démocratie consultative aux masses

Le 25 juin 2017, à l’initiative du comité de la ville de Shenzhen de la CCPPC et du comité de l’arrondissement Yantian de la CCPPC, un Conseil des membres intitulé « La santé à Shenzhen : que pouvons-nous faire pour les gens ? » s’est tenu à la Librairie centrale de Shenzhen. Les membres ont échangé pour convenir des moyens d’atteindre l’objectif suivant : établir un environnement médical en phase avec le niveau de développement économique de Shenzhen.

Cette réunion était totalement ouverte au public. Les gens allaient et venaient librement dans la librairie ; d’autres même faisaient la queue juste à côté pour acheter des pains. Ceux qui passaient par là, s’ils le désiraient, pouvaient s’arrêter un temps pour écouter, puis partir à tout moment, ou bien prendre place sur les marches de l’escalier pour continuer de suivre les échanges de vues. En haut des marches, les « membres » débattaient ; en bas des marches, l’auditoire pouvait faire part de son approbation ou de son opposition aux propos tenus en levant des pancartes et ainsi prendre part à l’événement. Ce mécanisme de démocratie consultative à la base, caractérisé par la liberté et l’ouverture, a été établi par la CCPCC il y a près de quatre ans maintenant.

Dans le Rapport du XIXe Congrès du PCC, il est souligné : « Les affaires populaires doivent être discutées par le peuple lui-même : tel est le principe essentiel, de la démocratie populaire. » À travers l’organisation de ce Conseil des membres, le comité de la ville de Shenzhen de la CCPPC a déplacé le « théâtre des débats » vers la base, au milieu des masses. Les objectifs sont multiples : offrir aux membres de la CCPPC, aux experts et universitaires, aux autorités gouvernementales et aux citoyens la possibilité de s’entretenir ; aider les citadins à comprendre tous les aspects que recouvrent certaines questions en les abordant sous divers angles ; permettre aux autorités gouvernementales de prendre le pouls de l’opinion publique. Ainsi, le comité de la ville de Shenzhen de la CCPPC s’efforce de réaliser le principe selon lequel « les affaires populaires doivent être discutées par le peuple lui-même ».

Les membres de la CCPPC représentent les protagonistes et le noyau de ce Conseil des membres, qui s’apparente à un véritable test de leur compétence et de leur sagesse : face aux citoyens, que dire et comment le dire ? Les membres de la CCPPC participant régulièrement à l’événement considèrent qu’auparavant, leurs tâches principales se résumaient à rédiger des propositions, tenir des réunions, mener des enquêtes et inspections, etc. Désormais, ils doivent se confronter aux citoyens et leur fournir, directement sur place, des explications et recommandations. Leurs propos doivent donc être ciblés, empreints de vérité et de raison, mais formulés dans un registre de langue à la portée des gens ordinaires. Ainsi, ils ne peuvent recourir aux longs discours et à la langue de bois, car ils savent que leur professionnalisme est évalué selon des critères plus exigeants.

Comme l’affirme Xie Songquan, un membre du comité de la ville de Shenzhen de la CCPPC, les membres font preuve d’un profond sérieux et d’une prudence extrême dans cet exercice de communication en face à face avec les citoyens, car c’est l’occasion pour eux de s’adresser directement aux habitants de Shenzhen. Généralement, ils se préparent longtemps à l’avance pour cet événement et étudient en détail les points à discuter. Quand enfin ils exposent leurs opinions pendant la rencontre, la plupart citent des exemples réels avec des chiffres à l’appui, pour être plus professionnels et convaincants. Nombre d’entre eux avouent que, pour les besoins du Conseil des membres, ils se doivent d’avoir une compréhension approfondie des questions à l’ordre du jour. En outre, les délibérations les poussent à s’intéresser continuellement aux sujets connexes. En résumé, ce Conseil des membres constitue non seulement un nouveau mécanisme de participation du peuple aux affaires et aux débats politiques, mais aussi un dispositif qui incite les membres de la CCPPC à progresser.

 

Discuter de sujets ancrés dans le quotidien du peuple

Outre la mise en place d’une plateforme de « consultations avec le peuple », l’application de la démocratie consultative à la base vise explicitement à mener des « consultations pour le peuple », comme le reflètent la sélection des sujets abordés et la mise en œuvre du suivi de l’opinion publique.

À Beijing, l’arrondissement Haidian a lancé l’idée d’organiser un forum de consultation toutes les deux semaines au sein de la CCPPC locale. Ces dernières années, le comité de l’arrondissement Haidian de la CCPPC a pleinement mis en jeu les spécificités de ces forums de consultation bihebdomadaires, à savoir « une entrée en matière précise, un approfondissement sans difficulté et une fréquence régulière ». Il souhaite les ériger en un mécanisme régulier et une marque phare de la démocratie consultative portés par la CCPPC, qui se qualifierait par une participation étendue, des sujets spécifiques, des discussions approfondies et des résultats probants.

Le 4 septembre 2017, le forum de consultation bihebdomadaire de la CCPPC de Haidian intitulé « Orientation pour optimiser la structure industrielle dans l’arrondissement Haidian » s’est ouvert. La pendule indiquait déjà treize heures. Malgré les « heures supplémentaires », les candidats à la parole restaient tout aussi motivés. Le secrétaire du comité du Parti de l’arrondissement a commencé à dresser la « synthèse » de la réunion, mais les participants continuaient sans cesse de s’exprimer. « D’une part, chacun a traité cette question de manière approfondie, avec des paroles positives et enthousiastes. D’autre part, ce forum portait sur une question clé pour répondre aux exigences inédites émanant de l’ère nouvelle. » Fu Shouqing, président du comité de l’arrondissement Haidian de la CCPPC qui animait le forum, a ajouté : « Pas d’affolement, le forum d’aujourd’hui n’est qu’un début. Les délibérations autour de cette question vont donner naissance à un dispositif permettant à chacun d’émettre ses conseils et suggestions, pour finalement donner lieu à un ensemble de solutions satisfaisantes qui servira de référence au comité du Parti et au gouvernement de l’arrondissement. »

D’après les informations transmises par Fu Shouqing, ces forums de consultation bihebdomadaires ont promu un large éventail de projets : développement, aménagement et construction de stations de sports d’hiver dans l’arrondissement Haidian ; création de la maternelle des minorités de Haidian ; généralisation de l’apprentissage de la culture chinoise dans les écoles primaires et secondaires ; développement du tourisme vert et des loisirs de pleine nature aux montagnes Daxi…

Comme le met en évidence la liste ci-dessus, tous les sujets abordés dans ces consultations démocratiques concernent la vie de la population. C’est pourquoi ils ont autant éveillé l’intérêt du public et son enthousiasme à participer. Et en prenant part aux discussions, la société prête une attention accrue aux questions traitées.

Dans le Rapport du XIXe Congrès du PCC, il est clairement stipulé : « Il convient de protéger le droit du peuple à participer largement et continuellement à la vie politique qui touche au quotidien ». Au travers de forums de consultation bihebdomadaires, de forums communautaires des membres et d’autres activités, les organisations de la CCPPC aux échelons de base instaurent un cadre vivant de consultation étendue et multi-niveaux, par le peuple et pour le peuple.

 

Laisser s’exprimer plusieurs voix

L’application de la démocratie consultative à la base ne se borne pas à un dialogue entre, d’un côté, les membres de la CCPPC, et de l’autre, les masses populaires. Les autorités gouvernementales, elles aussi, entrent en scène pour jouer un rôle de premier plan.

Au Conseil des membres sur le thème de la santé à Shenzhen, un grand nombre de sujets précis ont été abordés, comme l’insuffisance et la répartition inégale des ressources médicales, le manque d’écoles de médecine et l’absence d’un mécanisme de soutien du personnel qualifié. Face à ces réclamations, Zhang Hong, directeur adjoint du centre d’urgence de la municipalité a répondu : « Les centres de santé communautaires ont résolu ou s’emploient à résoudre ces problèmes. » À propos des médicaments, il a affirmé que, dès lors qu’un composant est inscrit dans le répertoire des médicaments pris en charge par l’assurance maladie de base, les résidents peuvent s’en procurer sous 24 heures. À propos des médecins spécialistes, il a annoncé que des médecins chevronnés formés dans des hôpitaux de troisième rang venaient d’arriver pour établir des cliniques ou ouvrir des cabinets dans les centres de santé communautaires. Les habitants n’auront même pas à sortir de leur quartier résidentiel : ils bénéficieront directement dans les centres de santé communautaires de prestations dignes des grands hôpitaux et médecins.

Xu Yong, secrétaire du comité du Parti de l’Hôpital populaire de Shenzhen et ancien responsable de la gestion des opérations au Centre d’administration des Hôpitaux publics de la municipalité de Shenzhen, s’est également exprimé, en qualité de témoin de la réforme du système de santé entrée en vigueur à Shenzhen. Il a fait remarquer que la création de complexes médicaux pouvait être un bon moyen de classer les soins par catégories, ce qui permet aux patients ordinaires de consulter sans contrariété à la fois pour le diagnostic, le traitement et le suivi. « Il est possible d’établir un canal bidirectionnel, sans entrave, qui permette le transfert d’un patient vers un hôpital spécialisé pour le traitement d’une affection spécifique ou le besoin d’un second diagnostic. Cela peut non seulement améliorer le niveau de gestion des hôpitaux aux échelons inférieurs, mais également étendre les capacités de prise en charge des hôpitaux généraux, pour que les résidents bénéficient de prestations médicales d’excellence directement sur le pas de leur porte. »

D’après Xie Songquan, bien que chaque Conseil des membres se concentre sur des thèmes différents, chaque fois ils se déroulent grosso modo en passant par les mêmes étapes, à savoir l’introduction des questions à l’ordre du jour, le décodage des experts, les délibérations des membres, la participation des citoyens et la réponse des autorités gouvernementales.

D’une part, les autorités gouvernementales concernées mènent des échanges directs avec les membres et les citoyens sur les points pertinents, tout en expliquant pleinement la politique appliquée, ce qui permet de remédier aux points de vue radicaux. Les masses comprennent mieux la complexité des questions et tout le mal que se donnent les autorités gouvernementales pour les résoudre. Parallèlement, par le biais de ces échanges ordonnés, les citoyens sont amenés à cultiver leur pensée rationnelle.

D’autre part, face à cette nouvelle forme de consultation, les autorités gouvernementales doivent nécessairement dialoguer et communiquer dans un environnement ouvert et à visage découvert devant les masses, sur un ton plus informel et accessible que d’ordinaire. Au cours des délibérations impliquant tous les milieux de la société, une pluralité de voix se fait entendre, de telle sorte que les différentes vues se confrontent, se rejoignent, s’influencent et fusionnent, pour finalement arriver à une certaine unité.

Une session de consultation de la CCPPC au sujet des industries de la santé et des soins aux personnes âgées se tient à Shenzhen, dans la province du Guangdong, le 20 août 2017.

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号