Accueil>Opinions

Le boom de l’industrie des véhicules à énergie nouvelle

2018-01-31 17:03:00 Source:La Chine au présent Author:LUO YUANJUN, membre de la rédaction
【Fermer】 【Imprimer】 GrandMoyenPetit

Pour soutenir le développement du transport vert, la Chine a mis en place, dès 2010, une série de politiques préférentielles pour les véhicules à énergie nouvelle (VEN). Encouragé par ces politiques, le secteur des VEN a connu un développement fulgurant. Publié conjointement par le cabinet de conseil allemand de renommée internationale Roland Berger et le célèbre établissement de recherche automobile allemand Forschungsgesellschaft Kraftfahrwesen GmbH Aachen (à Aix-la-Chapelle), l’E-mobility Index montre qu’au deuxième trimestre 2017, la Chine s’est hissée pour la première fois en tête du classement mondial selon l’indice de développement des véhicules électriques.

 

La province du Jiangxi s’illustre particulièrement dans le secteur des VEN, à l’image du constructeur automobile Jiangling Motors Co. Group, dont la capacité de production annuelle en matière de VEN atteint un niveau de 30 000 unités, sans compter l’émergence d’un grand nombre de filiales de fabrication de pièces détachées clés, de matériaux, ainsi que d’installations de recharge. D’ici l’horizon 2025, la capacité de production des VEN dans cette province s’élèvera à un million, générant un revenu commercial estimé à 100 milliards de yuans pour cette seule industrie.

 

 

L’atelier d’assemblage des véhicules électriques Jiangling.

 

 

Une industrie verte qui attire les talents

 

Le 17 août dernier, Guo An, maire de la capitale provinciale Nanchang, a remis à dix experts spécialisés dans divers domaines un certificat de nomination des professionnels extraordinaires dont la société JMEV du groupe Jiangling a pu bénéficier avec d’autres entreprises locales.

 

Liu Junyu, tout juste trente ans, est directeur du Centre d’expérimentation du système de batterie, de moteur électrique et de contrôle électronique au sein de la société JMEV du groupe Jiangling. Originaire de Nanchang, il a obtenu un master en électromécanique et énergies nouvelles en France. Actuellement, il mène une jeune équipe d’une vingtaine de personnes spécialisées dans la recherche et le développement des technologies de pointe.

 

La société JMEV a été créée en janvier 2015. Dès ses débuts, elle considère les talents comme une ressource première. Appréciant cette philosophie, Liu Junyu a recommandé ses camarades en France à l’entreprise. « La plate-forme avancée et développée par l’entreprise encourage chacun de nous à apporter notre contribution car nous croyons en cette carrière prometteuse », a-t-il fait remarquer. Chaque année en octobre, le groupe Jiangling tient une conférence de grande envergure et de haut niveau dans le but de récompenser les chercheurs qui se sont illustrés en matière d’innovation scientifique et technologique. Le président du groupe, Qiu Tiangao, a émis la volonté de former une équipe de professionnels qui serve d’ossature à l’innovation scientifique et technologique. Il a indiqué qu’il fallait découvrir, former et rassembler davantage de talents à travers et pour l’innovation qui pourraient devenir des génies capables de saisir la tendance générale de la science et de la technologie dans le monde.

 

 

Après avoir été bien assemblés, des véhicules Jiangling utilisant
de nouvelles sources d’énergie sortent de la ligne de production.

 

 

L’innovation forme une base solide

 

Le 13 avril 2016 a marqué un jalon important sur le chemin de l’innovation indépendante de la société JMEV du groupe Jiangling : son centre d’expérimentation du système de batterie, du moteur électrique et du contrôle électronique a été inauguré à Changbei. Liu Junyu a participé au travail d’organisation et à la fondation du centre. À l’époque, de nombreuses normes concernant ce système n’existaient pas en Chine, ce qui l’a obligé à consulter beaucoup de documents en langues étrangères et à élaborer, avec son équipe et suite à d’inlassables tests, les normes manquantes. Il a également dirigé un projet de recherche sur les contrôleurs de moteurs et a réalisé des progrès substantiels.

 

La batterie, le moteur électrique et le contrôle électronique constituent la principale distinction entre les VEN et les véhicules traditionnels. « Le Centre d’expérimentation du système de batterie, du moteur électrique et du contrôle électronique représente lui-même une innovation, a déclaré Liu Junyu. Il s’agit du seul de son genre dans la province du Jiangxi et de l’un des rares d’une telle ampleur dans tout le pays. » Il a révélé que des dizaines de millions de yuans avaient été investis jusqu’à présent pour soutenir la recherche et le développement de ce centre d’expérimentation.

 

Fin 2016, l’entreprise a reçu l’approbation de la Commission nationale du développement et de la réforme pour lancer un programme qui lui permettrait de fabriquer 50 000 véhicules électriques par an, devenant ainsi l’une des premières entreprises qualifiées pour la production indépendante des VEN dans le pays. En plus des technologies, l’entreprise attache de l’importance aux normes et aux méthodes. « Je travaille maintenant sur l’adaptation de certaines normes allemandes à notre entreprise et à la Chine », nous a-t-il confié.

 

De son côté, Liu Nianfeng, membre du Conseil d’administration du groupe Jiangling et directeur général de la société JMEV, a déclaré : « Le groupe Jiangling s’efforce de promouvoir le déplacement vert et l’amélioration de la qualité de vie en accentuant le développement de VEN caractérisés par des technologies de pointe, des concepts innovants et des prix plus abordables. »

 

 

Un avenir radieux

 

Toujours selon l’E-mobility Index, malgré la diminution des subventions gouvernementales attribuées au secteur des VEN à un rythme annuel de 20 %, la part de marché pour la fabrication des véhicules électriques et des batteries en Chine continuerait de maintenir sa forte croissance. Ces subventions pourraient disparaître totalement d’ici à 2020, mais les VEN ne sonneront pas pour autant la retraite.

 

Avec le développement rapide de la chaîne industrielle des VEN, les coûts suivent une tendance à la baisse dans l’ensemble du secteur. Exemple : avant, la batterie, pièce centrale, représentait plus de la moitié du coût du véhicule. Aujourd’hui, les subventions gouvernementales aux fabricants de batteries ont favorisé l’ouverture de nombreuses usines et stimulé leur capacité de production, alors que le coût continue de diminuer.

 

Selon Liu Junyu, une autre tendance du secteur des VEN est caractérisée par la diminution du poids. Une voiture pesant 1,5 tonne utilise 20 kWh d’électricité pour parcourir 150 km. Mais lorsque son poids est réduit à une tonne, cela permet d’économiser cinq kWh d’électricité et 10 % du total des coûts pour parcourir la même distance. « Cependant, la sécurité est toujours la priorité absolue, a-t-il poursuivi. Peu importe les matériaux utilisés pour alléger la carrosserie; ils doivent respecter les normes nationales en matière de sécurité lors des tests de collisions. »

 

L’entreprise a positionné sa série E, actuellement en vente, sur une gamme populaire, avec une fourchette de prix entre 40 000 yuans et 60 000 yuans. Liu Junyu a d’ailleurs révélé : « Pour les groupes de consommateurs aux revenus relativement élevés, nous avons développé la série Q, comparable à certains VEN développés au niveau international.

 

Liu Junyu est très confiant quant à l’avenir de l’industrie chinoise des VEN : « Les ventes de véhicules augmentent de façon spectaculaire dans les petites villes et les petits bourgs. Les VEN présentent un coût moindre à l’utilisation, habituellement moins de 0,05 yuan par kilomètre, alors qu’une voiture à essence coûte 0,5 yuan par kilomètre. De plus, un entretien régulier du moteur, de la boîte de vitesses et d’autres pièces importantes est requis pour une voiture traditionnelle, mais plus d’argent pourrait être économisé sur l’entretien d’un VEN. Par conséquent, je pense que les gens accueilleront favorablement les VEN. »

 

De fait, les VEN fabriqués en Chine se sont forgé une réputation mondiale. Par exemple, l’autre grand constructeur automobile de la province du Jiangxi, CHTC Bonluck Bus Co., Ltd, est le premier constructeur d’autobus chinois à exporter en masse des autobus à énergie nouvelle vers les États-Unis, l’Australie et d’autres pays développés et à exporter des autobus scolaires à énergie nouvelle dans les pays développés. Les entreprises JMEV du groupe Jiangling et CHTC Bonluck Bus Co., Ltd représentent 80 % de la part de marché des VEN dans la province du Jiangxi.

 

Partager:

Copyright © 1998 - 2016

今日中国杂志版权所有 | 京ICP备:0600000号